• Sponsors :

Aubais, et le moulin de Carrière

Publié, le :

Bien avant l’occupation romaine,

on trouve des vestiges d’habitations sur le site d’Aubais, mais pratiquement rien, ensuite, jusqu’à l’approche du Moyen Âge.

Le premier vocable spécifique, ALBAIS (Alba, inspiré par la falaise blanche où se situe le village ?) est relevé en 1096, date retenue en conséquence comme véritable début d’identité du village.

Elle coïncide avec l’édification d’une tour de guet que suivront, quelque cent ans plus tard, un castrum et l’amorce d’un bourg à l’emplacement de l’actuelle place des Halles.

On y connaît un fort féodal de deux tours carrées, préfiguration de l’aile Nord du Château actuel, et autour duquel sont groupées quelques maisons.

Château d’Aubais et Plan taurin dit Plan des Théâtres : 17e siècle Vaste et imposant édifice. Restes magnifiques d’un monument autrefois majeur. Qualité exceptionnelle de son architecture, en particulier du pavillon Nord ou corps central contenant l’escalier, dû à l’ingénieur du roi Alexis de la Feuille de Merville et au constructeur nîmois Dardalhon. Le Château du Marquis de Baschi à Aubais est un édifice complexe construit sur les fondements d’un bâtiment plus ancien, communément appelé « ancien fort » et qui a fait l’objet d’une spectaculaire extension et restructuration au XVIIème siècle sur la volonté de Louis II de Baschi en 1680. Les salles voutées font partie de l’ancien fort datant du XIIème siècle.

Le plan des Théâtres présente un intérêt ethnologique de la tradition culturelle de la bouvine en Bas Languedoc, utilisée pour les courses de taureaux. (Source base Mérimée). La protection des Arènes et lieux de Bouvino en LanguedocPréserver l’usage social du monument Les arènes de bouvine. À ce sujet, consultez la base Palissy

Monument historique : Plan des théâtres – Intérêt ethnologique de la tradition culturelle de la bouvine en Bas Languedoc, utilisée pour les courses de taureaux. Propriété de l’Etat date protection MH 1993/01/18 : inscrit MH partiellement.

À cette même époque s’édifie le Moulin de Carrière. Ce moulin fortifié datant probablement de la fin du 13e siècle appartient à la mairie depuis le début du XXe siècle. A l’ origine, il semblerait que le moulin de Carrière ait été uniquement bladier. En 1675, lors d’ un arrentement est mentionné le terme de bladier, mais aussi celui de drapier.

Ce moulin était assez grand pour abriter deux corps, il paraît concevable alors que l’ une des deux activités ait pu être transformée.

Le changement s’ est semble-t-il effectué entre 1655 et 1675.) , sur les bords du Vidourle qui sont à cet endroit sur le territoire d’Aubais. Destiné à la mouture des grains, il est très vite fortifié comme en témoignent les machicoulis et pierres à bossages qui y subsistent encore. ( M.I ).

Le lavoir : Construit en 1899, il est situé prés de la cave coopérative. Un ruisseau coulant juste à coté, le Lissac, assure l’approvisionnement en eau. Une cheminée aménagée à l’intérieur permettait aux femmes de faire bouillir leur bassine d’eau.

CHAPELLE SAINT-NAZAIRE DE MARISSARGUES

Prieuré. Eglise carolingienne datant du VIIIème siècle. Nécropole composée de tombes antropomorphes à loges céphaliques du VIIIème siècle. Cimetière utilisé jusqu’au XVème siècle. A la fin du XIVème siècle, le bâtiment du prieuré est abandonné. Au XVIIIème siècle un ermitage est collé à la nef. Il y a plusieurs couches de peintures à l’intérieur de la Chapelle datées de différentes époques, la plus ancienne date du XIVème siècle. Des campagnes de fouilles sont menées depuis plusieurs années sous la direction de l’archéologue Mathieu Ott.

LES MARCHÉS MARDI MATIN :

Aubais : Tout produit – Bouillargues : Tout produit – Calmette (La) : Fruits & légumes – Cardet : Alimentaire – Cendras : Tout produit – CodognaMarchésn : Tout produit – Domazan : Tout produit – Gallargues : Tout produit – Grau-du roi : Tout produit – Lédenon : Alimentaire – Montfrin : Tout produit – Orsan : Tout produit – Redessan : Tout produit – Roquemaure : Tout produit – St-Ambroix : Tout produit – St-Christol : Alimentaire – St-Hippolyte-du-Fort : Tout produit – St-Jean-du-Gard : Tout produit – St-Paulet-de-Caisson : Alimentaire – Souvignargues : Alimentaire – Tavel : Tout produit

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) :  Ce site subit une fréquentation diffuse et ponctuelle liée essentiellement à des activités de loisirs : base de canoë-kayak à Boisseron – baignade – pêche ; fréquentation touristique à hauteur du pont romain et du site d’Ambrussum.  En aval de Sommières, le Vidourle entre dans la plaine agricole de l’Hérault et du Gard. La pente est moins forte et son cours devient plus sinueux. Les berges du cours d’eau sont occupées par une ripisylve linéaire d’une grande diversité tant au niveau de sa structure que des essences qui la composent. Les espèces dominantes sont : le Frêne, le Peuplier noir, le Saule , le Platane et la Canne de Provence auxquelles s’ajoutent parfois des bosquets à Peuplier blanc. Le sous-bois est particulièrement luxuriant interdisant souvent l’accès à la rivière. Ponctuellement, par exemple à hauteur de Massereau, la ripisylve s’élargit à la faveur d’un méandre ou d’un bras mort et atteint jusqu’à 200 m de part et d’autre du cours d’eau. Le site de la Roque dAubais où le cours d’eau, surplombé par des falaises,est très encaissé accroît la diversité paysagère de cette région par ailleurs relativement homogène. La délimitation du site s’appuie sur des critères liés à l’occupation des terres et à la nature de la végétation. La limite retenue englobe l’ensemble de la ripisylve inférieure du Vidourle qui possède un développement significatif depuis ommières jusqu’au pont de Lunel. Au-delà, le cours d’eau est endigué, la végétation des berges est fortement réduite et perd ainsi de son intérêt écologique. Les formations arborescentes qui bordent les rivières contrastent avec la végétation xérophile habituelle de la région méditerranéenne. Cette forêt-galerie, composée d’espèces originaires des régions tempérées, constitue une enclave biogéographique d’un grand intérêt écologique. Les ripisylves sont, en effet, des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales parfois rares qui recherchent la fraîcheur et l’humidité ainsi que des zones de repos pour les oiseaux migrateurs. De plus, la ripisylve est souvent la seule matérialisation paysagère du tracé de la rivière. Les difficultés d’accès au cours d’eau l’ont jusque là préservée des dégradations et il est rare dans la région d’observer une telle continuité de végétation rivulaire. De surcroît, contrairement à celles de la plupart des rivières de la plaine languedocienne,elle n’a pas été dégradée par l’implantation de gravières. Bibliographie – Source B.R.L., I.A.R.E., – L’aménagement et la gestion du Vidourle. Syndicat mixte pour l’aménagement et la mise en valeur du Vidourle et de ses affluents. Rapport de phase I : recueil des données. LHERITIER J.N. – Université Paul Valéry – Montpellier. Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE Montpellier).

 

office de tourismeFait partie de la Communauté de Communes RHÔNY VISTRE VIDOURLE :

Aigues-Vives   |   Aubais   |    Boissières   |   Codognan    |   Gallargues-le-Montueux   |   Mus   |   Nages-et-Solorgues   |   Uchaud   |   Vergèze   |   Vestric et Candiac

COMMUNES CONCERNÉES PAR CETTE UNITÉ DE PAYSAGE :

Aigues-Vives Aspères Aubais Aujargues Bragassargues Brouzet-lès-Quissac Calvisson Cannes-et-Clairan Carnas Combas Congénies Corconne Fontanès Gailhan Gallargues-le-Montueux Junas Lecques Liouc Montmirat Montpezat Mus Orthoux-Sérignac-Quilhan Puechredon Quissac St-Clément St-Côme-et-Maruéjols St-Théodorit Salinelles Sardan Sauve Sommières Souvignargues Vergèze Vic-le-Fesq Villevieille

Aigues-Vives Aubais Aujargues Boissières Calvisson Caveirac Clarensac Congénies Junas Langlade Nages-et-Solorgues St-Côme-et-Maruéjols St-Dionizy Uchaud Vergèze Villevieille

2774 habitants
Mairie" MAIRIE : 11 avenue Emile Léonard 30250 AUBAIS  – Tél : 04 66 80 89 00
icon-car.pngFullscreen-Logo
Aubais

chargement de la carte - veuillez patienter...

Aubais 43.754854, 4.147420
FavoriteLoadingCet article dans votre bloc-notes (4 apparaîtront sous le calendrier)
Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :
avatar