Le lundi 19 août 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Le Gard. Où sortir ? Que voir, que faire ?

Sponsors :

Bagnols-sur-Cèze, un centre historique pittoresque🖍

Sur Facebook
Loading😍 Cet article dans votre bloc-notes

Cité gallo-romaine, étape sur la voie de Nîmes à Albi,

« Balneole » était une station thermale connue dès l’époque romaine au pied de la montagne montagne de Lancise.

Possession des Beaufort-Turenne, des Montmorency, des Conti, puis des Dabron. Patrie de Rivarol.

‘ Capitale’ du Gard Rhodanien, (avec 18 761 habitants), la ville tournée vers l’avenir et les technologies modernes est pourtant une cité fort ancienne. Le site est occupé depuis plus de 2000 ans. Le marché historique, créé en 1223 par le roi Louis VIII, est tout d’abord un marché des produits du terroir. La vie associative y est intense. De nombreuses animations réunissent la population : Festival de l’Humour, Festival de Blues, Corso fleuri. Le marché hebdomadaire du mercredi est sans doute le plus important de la région.

À VOIR, À FAIRE…

Vestiges préhistoriques et antiques :  oppidum « Castel de la Fontaine aux Loups ». : Fortification de type celtique généralement aménagée en surplomb, protégée par des fossés et servant de refuge et de lieu de rencontre

Sépultures de La  Tène. Etablissement gallo-romain du bas Empire, aux Eyrieux : bassin, canalisation.

Les origines de Bagnols, à en croire l’étymologie de son nom (du latin balnéarius : lieu où l’on prend des bains) remonteraient à l’époque romaine.

Les armoiries de la Ville représentent d’ailleurs trois cuvettes d’or auxquelles on a joint, plus tard, les trois fleurs de lys des Bourbons, seigneurs de Bagnols.

LE VISIATOME : site de découverte et d’information sur les enjeux énergétiques d’aujourd’hui, l’énergie nucléaire, la radioactivité et ses effets sur l’homme et l’environnement, et sur le devenir les déchets radioactifs. Situé à Marcoule dans le Gard, le Visiatome propose des activités de découverte scientifique et ludique pour tous publics. Ouvert 7 jours sur 7 Tous les jours de 10 heures à 18 heures Les lundis et samedis de 13 heures à 18 heures Fermeture annuelle en décembre et/ou janvier (se renseigner au Visiatome) Tarifs Entrée : 3 euros Tarif réduit : 2 euros (moins de 18 ans – groupes – étudiants – plus de 60 ans – demandeurs d’emploi – bénéficiares du RMI) Tarif famille : 7 euros Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans et les groupes scolaires Moyens de paiements acceptés : espèces, chèques, cartes bleues. Renseignements tel : +33 (0)4 66 39 78 78

Bagnols-sur-Cèze est la ville-carrefour par excellence. Entre les vallées du Rhône et de la Cèze, elle rayonne sur trois régions (Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes) et quatre départements (Gard, Vaucluse, Ardèche et Drôme).

Ville méditerranéenne par son climat privilégié et sa situation géographique, la végétation y est riche et variée : garrigues, oliviers, arbres fruitiers omniprésents voisinent avec les vignobles de la Côte du Rhône grâce auxquels certains villages alentours se sont bâtis une belle réputation.

Construite dès le XIIIe siècle autour de la place du marché devenue place Mallet, Bagnols séduit par ses vieilles ruelles et le charme discret des petites villes du sud de la France.

Cité dynamique, Bagnols-sur-Cèze a su allier tradition et modernisme, son calendrier culturel et festif bien rempli se ponctue de grands rendez-vous. Lieu de séjour idéal, Bagnols-sur-Cèze, capitale du Gard rhodanien, est entourée de villages de caractère rivalisant de richesses et de charme pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Vieille ville pittoresque : maisons anciennes. Hôtels 16ème/17ème/18ème. Hôtel (IMH). Ancien hôtel de La Gorse 18ème. Manoir de Maransan 15ème et 16ème (IMH), restauré (exploitation agricole). Mairie, ancien hôtel Madier restauré 17ème : façade (IMH). Tour de l’Horloge : beffroi du XIVe siècle, ouvertures romanes à mâchicoulis. Depuis la terrasse, vue à 360° sur la ville et la campagne environnante.

Place du Marché (place Auguste Mallet) et abords (SI) : les hôtels particuliers élevés sur une ceinture d’arcades, le sol pavé lui valent aux XIXe s. la réputation de « plus belle place du Languedoc après Montpellier ». Une croix en fer forgé dessinée par Rollin commémore la mission prêchée par le célèbre abbé Bridaine en 1750.

Place, fontaine et église des pénitents (SI). Ecole maternelle (IMH), ancien couvent aristocratique de Valsauve 17ème.

MUSÉES Albert André et Musée Archéologique.

LES MARCHÉS MERCREDI MATIN :
Aigues-Mortes : Tout produit – BAGNOLS : Tout produit – Aramon : Tout produit – Codolet : Alimentaire – Collias : Alimentaire – Gagnières : Tout produit – Goudargues : Tout produit – La Grand-Combe : Tout produit – Lédignan : Tout produit – Mages (Les) : Tout produit – Manduel : Tout produit – Meynes : Tout produit – Poulx : Alimentaire – Quissac : Tout produit – Rodilhan : Tout produit – St-Géniès-de-Malgoirés : Alimentaire – Saze : Alimentaire – Sumène : Alimentaire & produits artisanaux – Valleraugue : Tout produit – Vauvert : Tout produit – Uzès : Alimentaire

 

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) PLATEAU DE LACAU : 628 Ha Seuls quelques sentiers, dont le GR420 et un chemin d’accès à une vigne, à proximité de la combe d’Enfer, sillonnent ce territoire qui présente un caractère naturel dominant.  Au sud-est de Bagnols-sur-Cèze, ce site est constitué d’un plateau calcaire aride délimité par de belles falaises ; il est recouvert d’une garrigue à Chêne vert plus ou moins développée.Le plateau, qui culmine à 272 m, est entaillé par des ravins profonds et bordé par des versants au relief escarpé. La délimitation repose sur des critères liés à la géomorphologie et aux activités humaines. La limite retenue englobe le plateau, les ravins et les versants rocheux qui l’entourent. Elle exclut les zones artificialisées (habitats, cultures…) et coïncide souvent avec des chemins. Richesse patrimoniale : Ce milieu escarpé est favorable à la nidification d’oiseaux rupestres, dont trois espèces rares, protégées en France et dans la Communauté Européenne et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Hibou grand-duc  le Circaète Jean-le-Blanc– l’Engoulevent d’Europe : non inscrit sur le livre rouge – la Huppe fasciée. Chez les mammifères, on recense : la Genette : espèce peu commune, protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de Francela Fouine : espèce partiellement protégée sur le plan national et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France.  Chez les amphibiens, la Salamandre tachetée fréquente ce milieu. Outre la présence d’espèces rares et protégées, cette zone offre un intérêt écologique. Ce site abrite une flore et une faune spécifiques des milieux rupestres calcaires souvent localisées.  C’est également un lieu de passage migratoire important, où plus de 150 espèces d’oiseaux ont été observées. Bibliographie – Source BOUSQUET G., ANNOTA J.P. – C.O.GARD – Communications orales. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

UN ENVIRONNEMENT À PRÉSERVER

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) ZONE BOISEE DU BAGNOLAIS : 7500 Ha Une grande partie de cet espace boisé domanial est inscrite à l’inventaire des sites (forêt de Valbonne). Elle a bénéficié d’une longue et ancienne protection. Actuellement, elle fait l’objet d’une proposition de mise en réserve en biologique domaniale.  De nombreuses pistes et chemins desservent des parcelles forestières. Des routes (D23, D141, D306…) permettent l’accès à un habitat dispersé. Au fond de certains vallons, des cultures isolées sont implantées sur des sols plus riches et plus profonds. Au nord-est du territoire, on observe de nombreux captages d’eau. Ce grand massif boisé est situé à l’ouest de Pont-St-Esprit. Il est essentiellement constitué de taillis de Chêne vert et de Chêne pubescent . Localement, le Pin d’Alep se mélange à ces chênes, il forme également de petites futaies pures. A proximité de la Chartreuse-de-Valbonne, une grande hêtraie est entourée par des formations de chênes sessiles souvent mêlés aux pins sylvestres. Les substrats constitués d’un mélange de calcaire et de silice, souvent profonds, possèdent des réserves d’eau importantes, en particulier dans la moitié est du territoire. Ailleurs le sol est superficiel et relativement sec. Dans la partie orientale, quelques cours d’eau permanents bordés de ripisylves s’écoulent en direction de l’Ardèche (ruisseau de Valbonne, de Vacharès, de Broucaou…). Au sud-est de la Chartreuse-de-Valbonne, une ancienne carrière aujourd’hui en eau est colonisée par une phragmitaie. La délimitation du site est claire. Les limites retenues englobent l’ensemble des boisements nettement identifiés et bordés de terrains agricoles et de zones habitées. Des parcelles cultivées forment une enclave au sud-est et au nord. Elles ont été incluses dans le périmètre car elles sont peu étendues et s’insèrent bien sur le plan paysager.  Richesse patrimoniale : 1 – Faunistique : La forêt de Valbonne constitue, avec la montagne Noire, une des deux seules stations de Grenouille agile en Languedoc-Roussillon. Elle abrite également la rare Couleuvre d’Esculape . Ces deux espèces sont protégées en France et dans la Communauté Européenne. Parmi les autres espèces de reptiles et de batraciens peu communes dans la région et rencontrées sur le territoire, notons : le Crapaud des joncs – la Salamandre tachetée . Ce site abrite aussi des oiseaux remarquables : le Circaète-Jean-le-Blanc – Le Hibou petit-duc – l’Autour des palombes – le Pic noir et le Grosbec : espèces non inscrites sur le livre rouge. 2 – Floristique : La flore comprend deux plantes protégées sur le plan national et inscrites sur le livre rouge des plantes menacées de France métropolitaine : – Orchis coriophora – Rosa gallica : espèce partiellement protégée.  Outre la présence d’espèces végétales et animales rares et protégées, cette zone offre un grand intérêt géologique, biogéographique et écologique. Le substratum géologique de la partie orientale de la forêt, constitué d’un mélange de calcaire et de silice donnant des sols profonds et riches, et la très ancienne protection dont jouit le massif de Valbonne se conjuguent pour donner une végétation toute particulière, de prime abord surprenante pour cette partie de la région méditerranéenne : des peuplements de hêtres à basse altitude (100 à 300 mètres).  Cet ensemble boisé est d’une richesse écologique remarquable : on y a recensé plus d’une dizaine d’espèces d’orchidées, près d’une quinzaine d’espèces de reptiles et d’amphibiens, de nombreux oiseaux forestiers. La végétation très diversifiée offre à la faune refuge et nourriture.

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) RIPISYLVE DE LA BASSE VALLÉE DE LA CÈZE : Les berges de la rivière sont le siège d’activités touristiques ou économiques.  Plusieurs seuils, quatre barrages importants, et plus d’une dizaine de passages supérieurs franchissent la Cèze.  Un grand nombre de stations de pompage fonctionnent à proximité de la riviere. Les rives sont tres fréquentées en été notamment pour la baignade, sur des sites localisés. Le camping et les sports de loisirs (pêche, canoé-kayak) se développent tout au long du cours d’eau.  À la sortie des gorges de la Cèze, sur pres de 40 km entre Montclus et Chusclan, la Cèze serpente lentement dans une plaine agricole. Sur les berges, à hauteur des nombreux méandres, la riviere dépose limons, sables et graviers. Une végétation riveraine exubérante aimant les milieux frais et humides ; frênes, peupliers , aulnes , saules , ormes . bordent le cours d’eau. Cette ripisylve peut atteindre plusieurs dizaines de metres de large, jusqu’à 200 m en des points localisés : le Plan à la Roque/Ceze, la Grange Coste… La délimitation du site est claire. La limite retenue englobe la ripisylve et les grèves de la Cèze, qui contrastent avec les cultures, les plantations et les lieux urbanisés environnants.Elle exclut les espaces les plus artificialisés (cultures, habitations…). La limite amont correspond à la sortie des gorges et la limite aval au passage à des berges plus artificialisées où la ripisylve présente un moindre développement.  Richesse patrimoniale : Cette section de la Ceze abrite des castors ; espece protégée sur le plan national et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France. Chez les oiseaux, le Faucon hobereau, protégé sur le plan national et inscrit sur le livre rouge des especes menacées de France, niche dans le périmetre. Cette zone présente un intérêt écologique et paysager. Les formations arborescentes qui bordent les cours d’eau contrastent avec la végétation xérophile caractéristique des régions méditerranéennes. Ce biotope est composé d’espèces originaires des régions tempérées et constitue une enclave biogéographique d’un grand intérêt écologique. Les ripisylves sont des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales parfois rares qui recherchent la fraicheur et l’humidité ainsi que des lieux de repos pour les oiseaux migrateurs. Par ailleurs, représentant l’interface entre la riviere et les zones riveraines, les ripisylves forment une zone « tampon » qui isole le cours d’eau des milieux plus artificialisés ainsi qu’une « coupure verte » au sein de la plaine agricole. La végétation concourt à la stabilisation et à la fixation des berges ce qui limite l’érosion, particulierement lors des crues. Enfin les cascades du Sautadet, en aval de ROQUE-SUR-CÈZE embellissent le paysage. Bibliographie – Source BOUSQUET G., ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communications orales. NOZERANT R. – Le Castor (Castor fiber), Situation et biotopes dans le Gard, B.M. O.N.C., n°76. DDAF, – Schéma départemental de vocation halieutique et piscicole du Gard. Maîtrise d’ouvrage : Ministere de l’Environnement Matrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maitrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maitrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

Office de Tourisme Espace Saint Gilles

BAGNOLS-SUR-CÈZE

Horaires d’ouverture: De janvier à mai et d’octobre à décembre du lundi au vendredi de 9h à 18h, le samedi de 10h à 13h De juin à septembre du lundi au samedi de 9h à 19h, le dimanche de 10h à 13h

Fait partie de la Communauté de communes Rhône Cèze Languedoc Bagnols-sur-Cèze :

BAGNOLS-SUR-CÈZE    |   LAUDUN-L’ARDOISE    |   PONT-SAINT-ESPRIT    |   SABRAN    |   ST-ALEXANDRE    |   ST-ETIENNE-DES-SORTS    |

ST-GENIÈS-DE-COMOLAS    |   ST-NAZAIRE    |   ST-VICTOR-LA-COSTE    |   VÉNÉJAN

18545 habitants
MAIRIE : place Auguste Mallet 30200 BAGNOLS SUR CÈZE –  Tél : 04 66 50 50 30
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Bagnols

chargement de la carte - veuillez patienter...

Bagnols 44.162520, 4.620075

http://www.bagnolssurceze.fr/

« Verfeuil, domine la plaine et l’Avègue | Lussan, classé parmi Les Plus Beaux Villages de France »
Sponsors :