• Sponsors :

Blandas, belvédère sur les Cévennes

Publié, le : Sur Facebook
FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes

Petit village constitué de fermes et hameaux dispersées, où l’élevage prédomine.

Le causse de Blandas accueille aujourd’hui trois villages : Rogues, Blandas, Montdardier, celui de Campestre étant occupé par un seul village : Campestre-et-Luc, auquel s’ajotent des fermes ou hameaux isolés. Le bâti traditionnel, fait de pierres sèches et de lauze sur les toitures, a le plus souvent cédé la place à des bâtiments d’habitat ou d’activité agricole beaucoup plus banals, sans qualité particulière.

Sur les flancs des puechs, des traces de terrasses sont localement encore visibles, témoignant d’une emprise plus grande des hommes sur l’espace des causses dans le passé.

À VOIR, À FAIRE…

Nombreux vestiges préhistoriques ( Menhir d’Avernat – Il fut découvert en 1945 et fut redressé en 1974. Ce mégalithe a été érigé à une croisée de chemins .Il mesure 3,60 m de hauteur. Menhir de Combes Menhir du Landre Menhir du sotch des Genièvres Menhir du Serre de Glaizes Menhir de la Bouissonnade Menhir du Barral. Attention : les dolmens, menhirs et cromlechs sont situés sur des terrains privés et des zones de pâturage. Veuillez les observer de la route.

LE BELVÉDÈRE DE BLANDAS : Le panorama, situé à seulement 3 minutes du village de Blandas, offre une vue imprenable sur le Cirque de Navacelles. Sur le site, une table d’interprétation renseigne sur trois thématiques : le processus de formation du Cirque, la végétation et l’implantation de l’homme à Navacelles. Enfi n, des supports pédagogiques de qualité présentent la biodiversité des causses.

ZNIEFF Baignades : HÉRAULT – DOURBIE – TRÉVEZEL- LA VIS

Parcours de santé dans le Gard PARCOURS DE SANTÉ :

PARCOURS DE SANTE DE FONTARET : Longueur : 2,6 km

ZNIEFF Lieux de pêche : Sur le cours de la rivière, se situent une station de pompage et un barrage d’alimentation de la centrale hydroélectrique de Madières.Cette zone constitue aussi un lieu réputé de pêche à la truite photo. Gorges de la Vis.photoRandonnée ARPAILLARGUES dans le GardDe magnifiques sentiers arpentent les Gorges de la Vis ( GR 7). Le Cirque de Navacelles, photo grand site classé, 300 m de profondeur, creusé par la Vis découpe du canyon de la Vis, au travers des calcaires et des dolomies du Causse de Blandas. – Blandas, espace naturel protégé où l’on peut y découvrir une faune et une flore exceptionnelle.

Les pelouses, traditionnellement pâturées ou fauchées pour le fourrage, laissent place aux cultures dans les moindres dépressions doucement aplanies, appelées dolines, qui récoltent un peu d’eau de ruissellement et bénéficient de sols plus profonds, où s’accumule l’argile. La subtilité des reliefs se voit ainsi soulignée par l’occupation diversifiée des sols.

Les vastes étendues ouvertes du causse sont essentiellement artificielles, héritées de l’élevage traditionnel des moutons. Les troupeaux sont aujourd’hui beaucoup moins nombreux que par le passé.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) CIRQUE DE NAVACELLES : 186 Ha Ce site classé est de plus répertorié dans les grands sites d’intérêt national. Les deux routes d’accès au village de Navacelles serpentant sur les versants du cirque constituent les marques les plus visibles des activités humaines. Le village a une vocation touristique et connait une fréquentation importante l’été. L’agriculture est aujourd’hui une activité d’appoint tout à fait marginale. Un canal destiné à la centrale hydroélectrique de Madières apparaît au fond du méandre avant de disparaître dans un tunnel.  Le cirque de Navacelles résulte de l’enfoncement de la rivière dans les séries calcaires du secondaire, le dénivelé entre le plateau et le fond de la vallée atteint ici 350 m, avec un aplomb de 80 m pour la plus haute assise de falaises. Au fond de la vallée, la Vis s’écoule entre une deuxième assise de falaise de nature dolomitique de 20 m de haut. Entre ces deux niveaux de falaises, les pentes très fortes sont couvertes d’éboulis donnant au site un aspect minéral et aride. Mais l’originalité de cette zone vient surtout du recoupement du méandre, isolant au centre du cirque une colline rocheuse de forme pyramidale culminant à 375 m, entourée par un anneau de terrain plat, correspondant à l’ancien cours de la rivière, colmaté par les sédiments. Cette zone au sol profond, à vocation agricole et où est visible le village de Navacelles tranche par sa verdure sur l’aridité du site. La végétation clairsemée est dominée par une garrigue à Chêne vert avec de nombreux amélanchiers en bordure des éboulis et des chênes pubescents sur les pentes les moins fortes. La délimitation du site est basée sur des critères géomorphologiques et topographiques (cassure très nette entre les gorges et les causses). Elle englobe l’ensemble du cirque. La limite passe donc à l’est et à l’ouest, par les lignes de crêtes de part et d’autre du méandre de Navacelles. Richesse patrimoniale : 1 – Floristique : Dans les prairies en bordure de la rivière, pousse l’Orchis coriophora subsp. fragrans : espèce rare, protégée en France, dont 7 stations sont connues dans l’Hérault. 2 – Faunistique : Les plus hautes falaises abritent une colonie de Crave à bec rouge , petit corbeau en régression en France où il ne subsiste que dans les Pyrénées, les Alpes méridionales, les Causses et la Bretagne. Cette zone possède un intérêt paysager et géomorphologique exceptionnel que lui confère la profondeur remarquable du site, la hauteur des falaises dans lesquelles s’ouvrent des grottes importantes, et le remarquable recoupement du méandre, phénomène rare provenant de l’érosion très active de la Vis. Sur le plan écologique, elle possède une diversité de milieux remarquables avec à la fois des zones fraîches (prairies aux abords de la Vis) et des zones arides ou rupestres. Cette caractéristique est à l’origine de la richesse de la faune et de la flore qui présente aussi bien des espèces de milieux frais que des espèces rupestres ou cavernicoles (chiroptères, Crave). Bibliographie – Source AVEN – G.R.I.V.E. – Valorisation des potentialités floristiques et faunistiques et protection du patrimoine naturel de la région de Navacelles. CAUE.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) MARE DE BLANDAS : 1 Ha Au nord, des habitations sont construites en limite du site. Cette mare est située à environ 300 mètres au nord-est du village de Blandas. Il s’agit de la plus grande lavogne du plateau calcaire de Blandas. Elle est entourée de pelouses, elles-mêmes bordées par un rideau de végétation arborée. Cette zone est limitée à la mare et à ses rives.  Richesse patrimoniale : Cette lavogne accueille un oiseau fréquentant l’eau stagnante : le Grèbe castagneux. Il s’agit du seul site occupé par l’espèce sur le causse de Blandas.  Outre la présence d’une espèce d’oiseau peu commune, ce site offre : un intérêt paysager : cette lavogne est la plus vaste du plateau – un intérêt écologique : ce plan d’eau accueille de nombreuses espèces d’amphibiens ; il représente également pour la faune sauvage un point d’alimentation en eau particulièrement attractif dans l’environnement aride du causse.  Bibliographie – Source BOUSQUET G., – C.O.GARD – Communications orales. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

UN ENVIRONNEMENT

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) GORGES DE LA VIS DE VISSEC À NAVACELLES : 455 Ha Ce secteur de vallée est parcouru par la route d’accès à Navacelles, qui descend en lacet du causse de Blandas. Sur le cours de la rivière, se situent une station de pompage et un barrage d’alimentation de la centrale hydroélectrique de Madières.   Cette zone constitue aussi un lieu réputé de pêche à la truite. Cette zone se situe dans la vallée de la Vis entre les causses de Blandas et du Larzac, à l’ouest du cirque de Navacelles. La largeur de la vallée est d’un kilomètre sur une longueur de 3,5 km. Sa profondeur varie de 300 à 350 m. Espacées de 100 m, les falaises inférieures de nature dolomique constituent un véritable canyon emboité, dans lequel la rivière développe de remarquables méandres. C’est au coeur de ce canyon que la Vis réapparait à la résurgence de la Foux après un long parcours souterrain. La végétation des versants est de type caussenard avec surtout des pelouses et des landes à Buis et Amelanchier et quelques reboisements en Pin noir et en Cèdre. Une ripisylve de peupliers , saules et aulnes est présente en bordure de la rivière en aval de la source de la Foux. La délimitation de la zone est basée sur des critères géomorphologiques et topographiques (cassure nette entre le rebord des causses et les gorges, matérialisée par un alignement de falaises). Les limites amont et aval se situent à hauteur des villages de Vissec et de Navacelles.  Richesse patrimoniale :  Cette zone abrite trois espèces rares : Paeonia officinalis (pivoine) : espèce protégée ; Allium flavum : espèce menacée en Languedoc où elle est à protéger ; Asplenium fontanum : endémique des sources de la Foux possédant seulement une station dans l’Hérault et le Gard.  Cette zone présente un intérêt paysager et géomorphologique de tout premier ordre. Il s’agit d’un très bel exemple de canyon emboité servant de cadre à une résurgence au débit puissant, dans un paysage ouvert. Par ailleurs, les escarpements rocheux sont d’une manière générale, outre la présence d’espèces rares, des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales spécifiques donc à aire localisée. Bibliographie – Source AVEN – G.R.I.V.E. – Valorisation des potentialités floristiques et faunistiques et protection du patrimoine naturel de la région de Navacelles. CAUE. GUILAUSSON J.Y. – AVEN. Communication orale.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) CAUSSE DE BLANDAS : 7990 Ha photo Le causse de Blandas est situé à l’ouest du département du Gard. Comme les autres causses, il se caractérise par l’absence de cours d’eau en surface ; l’ensemble du réseau hydrologique souterrain réapparaissant sur ses pourtours. Deux grands types de milieux peuvent y être observés : les collines calcaires et les dépressions argileuses (dolines ou poljes). La végétation du causse de Blandas était à l’origine constituée par une forêt dense. Aujourd’hui, suite à la déforestation et au développement de l’élevage ovin, les principaux faciès de végétation sont les suivants : des pelouses xériques dont les espèces dominantes sont : Brachypodium spp., Bromus erectus, Festuca duriuscula ;des landes à buis et genévriers sur les croupes et les coteaux calcaires ; des landes boisées et des taillis de Chêne pubescent.. Les pelouses sont particulièrement répandues dans la moitié sud du causseEnfin, de vastes parcelles de céréales, de plantes fourragères ou de prairies artificielles subsistent encore dans les dépressions argileuses. Le plateau est creusé de nombreux avens et parsemé de mégalithes (menhirs, dolmens…). La délimitation du site est basée sur des critères géomorphologiques et paysagers. Les limites retenues englobent la totalité du causse : au sud, sud-ouest : la limite est constituée par les versants abrupts des gorges de la Vis ; au nord : elle suit le sommet de la vallée de l’Arre et inclut la colline de Serre Goutèze et ses espaces à la végétation clairesemée au nord-ouest ; à l’ouest : le tracé suit le bord du plateau et évite Montdardier. Richesse patrimoniale : 1 – Floristique : Parmi les plantes les plus rares on peut citer : – Orchis coriophora subsp. fragans et Paeonia officinalis : espèces protégées sur le plan national ; – Scrophularia canina subsp juratensis : seule station du département ; Camelina microcarpa : 2 stations dans le département ; Linum leonii, Adonis aestivalis et Arenaria hispida : espèces inscrites sur le livre rouge des plantes menacées de France métropolitaine ; Androsace maxima : 4 stations dans le département ; Adonis flammea, Iberis saxatilis, Plantago argentea : 5 stations dans le département ; Centaurea cyanus : 6 stations dans le département ; Myagrum perfoliatum : moins de 10 stations dans le département ; La plupart de ces informations datent cependant d’une dizaine d’années ; il conviendrait de les confirmer et de les compléter. 2 – Faunistique : Ce plateau abrite plusieurs espèces d’oiseaux rares ou menacées : l’Outarde canepetière , l’Alouette Calandrelle, et le Pipit rousseline : espèces protégées en France et dans la Communauté Européenne, inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France ; le Busard cendré et le Busard Saint-Martin : espèces protégées en France et dans la Communauté Européenne, inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France ; le Grèbe castagneux : un seul site sur le causse ; le Faucon hobereau : espèce inscrite sur le livre rouge des espèces menacées car elle possède de faibles effectifs en France ; la Pie-grièche grise : espèce en régression en France par suite de la disparition de ses habitats. Enfin le plateau et les rares points d’eau qu’il contient (mares et lavognes) abritent une herpétofaune diversifiée et remarquable :   le Lézard ocellé. le Triton marbré : on le rencontre sur seulement 3 sites dans le département – le Pélobate cultripède : espèce en régression en France par suite de la destruction de ses milieux de reproduction. Sur des centaines d’hectares, le causse de Blandas ne possède que de très peu d’éléments d’artificialisation notables hormis la présence de quelques zones urbanisées et de cultures.Le caractère très dispersé et extensif de ces activités procure au site un aspect naturel marqué. Il constitue une entité paysagère originale et pittoresque : pelouses rases sur de grandes surfaces, vastes espaces désertiques et vallonnés, paysage ruiniforme dolomitique, architecture traditionnelle intégrée au paysage. C’est un réservoir très riche et diversifié pour la faune et la flore. C’est ainsi qu’on y observe la présence de populations d’oiseaux rupestres et de milieux ouverts : espèces bien souvent rares ou en régression du fait de la disparition de leur biotope. Enfin, les reliefs spectaculaires, les nombreux avens et mégalithes confèrent à ce territoire un grand intérêt sur les plans géologique, géomorphologique et archéologique.

 EXCEPTIONNEL

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) GORGES DE LA VIS DE NAVACELLES AU CIRQUE DE SAN PEYLE : 640 Ha SITE CLASSÉ

Les seules marques d’artificialisation sont un canal alimentant la centrale hydroélectrique de Madières dans la partie inférieure du versant en rive droite, une piste longeant ce canal et une ligne électrique reliant Madières à Saint-Maurice-de-Navacelles.

Les activités humaines pratiquées ici sont, la pêche, la chasse et la randonnée sur le GR 7. Cette zone est située en aval du cirque de Navacelles, entre le causse de Blandas et le Larzac.

La vallée de la Vis est orientée sur cette portion de son cours, selon un axe nord-sud depuis le cirque de Navacelles jusqu’à celui de San Peyle.

Sa largeur entre le rebord des deux plateaux varie de 1 km à 1,5 km, sur une longueur de 5 km. Sa profondeur est en moyenne de 350 m.

Les versants des gorges sont constitués par une assise de falaise calcaire supérieure atteignant 80 m d’aplomb, puis de pente très forte (60 %) couverte d’éboulis, enfin d’une assise de falaise inférieure de 20 à 50 m d’aplomb, de nature dolomitique dans lesquelles la Vis a creusé un parcours sinueux constitué par 16 méandres remarquables.

La végétation est de type méditerranéen sur les versants des méandres bien exposés avec une garrigue à Chêne vert ; dans les secteurs exposés au nord, l’Amélanchier, bien adapté aux éboulis, est l’espèce dominante. En bordure de la rivière, la ripisylve est réduite à quelques bouquets de saules.

La délimitation du site est aisée car elle est basée sur des critères forts à la fois géomorphologiques et topographiques. Il s’agit, en effet, partout de la cassure nette entre le plateau et les gorges ; limite matérialisée par une ligne de falaises.

Richesse patrimoniale :  1 – Floristique :

Les escarpements rocheux, notamment ceux situés en versant nord, abritent une flore rare en milieu méditerranéen. On note la présence de :  Arabis verna ; Pinguicuila longifolia subsp. caussensis : espèce endémique possédant 2 stations dans l’Hérault.

2 – Faunistique :

Grand corbeauCette zone remarquablement préservée constitue le site de nidification de l’un des 3 couples d’Aigle royal de la vallée de la Vis, espèce rare, comptant 250 couples en France. Elle abrite aussi :

– une petite colonie de Crave à bec rouge : petit corbeau en régression en France où il ne subsiste que dans les Pyrénées, les Alpes méridionales, les Causses et la Bretagne ; – couples de Grand Corbeau : espèce protégée, localisée dans les milieux rupestres ; ouple de Hibou grand-duc – plusieurs couples de Faucon crécerelle , de Martinet alpin , d’Hirondelle de rocher et de Merle bleu .

Cette zone constitue avec l’ensemble des gorges de la Vis, un joyau sur le plan esthétique et paysager.

Elle constitue un canyon remarquable avec ses corniches importantes et ses méandres successifs en fond de vallée. L’absence de voie de communication sur les 5 km de vallée et d’aménagement important, donne à cet ensemble un aspect particulièrement sauvage.

Enfin, il présente un intérêt faunistique de tout premier ordre car il abrite une faune rupestre rare et diversifiée : Aigle royal  et le Crave à bec rouge).

Bibliographie – Source AVEN – G.R.I.V.E. – Valorisation des potentialités floristiques et faunistiques et protection du patrimoine naturel de la région de Navacelles. CAUE. BERNARD Ch. – Botaniste. Communication orale.

office de tourismeL’OFFICE DE TOURISME PAYS VIGANAIS : Maison de Pays Place du Marché – BP 21001 30123 LE VIGAN CEDEX 00 33 (0)4 67 81 01 72 / Fax : 00 33 (0)4 67 81 86 79

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h, le samedi de 8h30 à 13h. * En saison du lundi au samedi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 19h, le dimanche et jours fériés de 10h à 13h.

LES COMMUNES DU PAYS VIGANAIS :

Alzon   |  Arphy  |   Arre   |  Arrigas   |  Aulas  |   Aumessas   |  Avèze  |   Bez et Esparon  |   Blandas   |  Bréau-et-Salagosse   |  Campestre et Luc  |   LE VIGAN   |  Mandagout   |  Mars  |  Molières – Cavaillac  |   Montdardier   |  Pommiers   |  Rogues  |   Roquedur   |  St Bresson   |   St Laurent Le Minier   |  Vissec

Au fond du Cirque, le village de Navacelles est l’un des plus pittoresques et les plus anciens des gorges de la Vis.
Au centre du village, la cascade avec son eau très claire appelle à la baignade, mais attention, elle est froide.
Un peu en amont, un joli pont muletier à une arche enjambe la rivière. On peut aussi découvrir à Navacelles les ruines de la « Chapelle Notre Dame » édifiée en 1286.

123 habitants
Mairie" MAIRIE : 30770 BLANDAS Tél : 04 67 81 51 23
icon-car.pngFullscreen-Logo
Blandas

chargement de la carte - veuillez patienter...

Blandas 43.912042, 3.512780
FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes


Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :

Les commentaires sont fermés