• Sponsors :

Cartels des corridas. Féria des Vendanges 2018. Nîmes

Publié, le :

Toreros et ganaderias de la Féria des Vendanges 2018

La corrida à Nîmes… La législation

Du vendredi 14 au dimanche 16 septembre 2018

Vendredi 14 septembre

Novillada – 17H30

6 novillos de différents élevages français

Adrien SalencDiego San Román (présentation) – El Rafi

Samedi 15 septembre

Corrida – 11:30

3 toros de Garcigrande / Domingo Hernández et 3 toros de Victoriano del Río

Enrique Ponce

El Juli

Toñete (alternative)

Toñete

Corrida – 17:30

6 toros de Virgen María

Paco Ureña

Joselito Adame

Ginés Marín

 Paco-Ureña Ginés-Marín

 Dimanche 16 septembre

Corrida – 11:30

2 toros de Capea et 4 toros de Núñez del Cuvillo

Léa Vicens (rejón)

Juan Bautista

Sébastien Castella

 LEA-VICEN JUAN-BAUTISTA  castella

Corrida – 17:30

6 toros de Victorino Martín

Octavio Chacón (confirmation d’alternative) – Emilio de Justo (confirmation d’alternative) – Pepe Moral (confirmation d’alternative)

Octavio Chacón

Emilio de Justo

Pepe Moral

 Emilio-de-Justo Pepe-Moral

Billetterie en ligne sur le site “Arènes de Nîmes”

– Réservations : du lundi 9 avril au samedi 21 avril (abonnements), de 9h30 à 18h00 en semaine, de 9h30 à 12h30 le samedi. Vente des places séparées à partir du lundi 23 avril.

– Contact : 08 91 70 14 01 (téléphone, 0,225 €/min), 4 rue de la Violette, B.P. 61 480, 30017 Nîmes Cedex 1

– Réservations : du lundi 9 avril au samedi 21 avril (abonnements), de 9h30 à 18h00 en semaine, de 9h30 à 12h30 le samedi. Vente des places séparées à partir du lundi 23 avril.

– Contact : 08 91 70 14 01 (téléphone, 0,225 €/min), 4 rue de la Violette, B.P. 61 480, 30017 Nîmes Cedex 1

FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes (4 maxi)


Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :

77 Commentaires

  1. Les Français ne veulent plus de petites gens comme vous qui prennent plaisir à faire du mal à des êtres vivants sans défense!!!

    Je pense que vous avez d’autres moyens de prouver que vous avez quelques chose dans la culotte.

    Vous vous croyez grand et fort et pourtant tellement petit.

    Un jour vous aurez peut être un petit soupçon d’intélligence qui vous fera changer et comprendrez alors que l’animal peut aussi souffrir.

    Philippe LE RALLEC

  2. Vu le ton poli que vous employez, je doute que  «vous, personnellement » (sic)   ne "raffoliez" pas de corrida… Mais passons…
    Parler de ' tradition' pour quelque chose qui a été importé en France –  il y a à peine 150 ans – est déjà un non-sens…
    Ensuite, en admettant que la corrida fasse effectivement partie de nos traditions, en quoi cela justifie-t-il son existence ?
    L'excision est également défendue par les défenseurs des traditions dans les pays où elle se pratique…
    Bien sûr, vous allez hausser les épaules et dire que ce n'est pas comparable…
    Dans les 2 cas, il s'agit d'autoriser des actes barbares et cruels.
    Dans un cas,  au nom de la religion et des TRADITIONS (considérées comme traditionnelles dans la mesure où elles se sont installées dans un contexte animiste ou pharaonique (c’est-à-dire bien avant l'arrivée des grandes religions monothéistes dans ces contrées). À ces motifs, on peut ajouter l'accroissement du plaisir sexuel masculin '(par le rétrécissement du vagin ou de l’orifice vaginal))
    Nous voici au coeur du problème : domination de l'homme sur la femme et domination de l' HOMME sur l'animal.
    La corrida serait le triomphe de l''intelligence sur la force animale…. Oui bien sûr mais si les taureaux étaient 'intelligents', il n'y aurait pas de corrida !
    Alors, dites-moi : mis à part le fait d'évoquer la tradition, quel est l'argument qui justifie ce que vous osez appeler « spectacle » ?
    Ah oui, peut-être le fait que vous adorez le 'toro' et que vous le glorifiez…
    À tel point que vous le saignez à blanc, le torturez jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus et si le torero a été ' bon ', vous allez jusqu'à mutiler la dépouille de l'animal.
    Mais si le toro  – que vous adorez – a montré sa bravoure, vous ne lui garantissez même pas une mort rapide . Après plusieurs coups d'épée, de descabellos et de puntillos, le toro bravo finira, dégoulinant de ce qui lui reste de sang, trainé dans la poussière, tiré par des chevaux
    Désolée mais vous ne me ferez jamais admettre qu'il s'agit là d'un " spectacle à la gloire du toro".
    Il doit vous rester un argument : le taureau a vécu dans un pré pendant  5 ans et sa mort a été " glorieuse ", comparée à la vie des bovins destinés à l'abattoir.
    Et alors ?
    Justifiez-vous la maltraitance envers les enfants au prétexte qu'il existe la pédophilie (ou vice-versa) ?
    Là non plus votre argument ne tient pas. On abat des animaux pour se nourrir et on peut tout faire pour que cela se passe dans les meilleures conditions possibles et cela ne peut pas excuser la corrida.
    Préférez la Vie à la mort, la compassion à l’indifférence, cher Monsieur, et vous deviendrez respectable – et qui sait ? – peut-être respectueux…

  3. Vous en avez pas marre de vos commentaires qui ne servent à rien “J.C”. Ca ne vous plait pas, ben ne le regardez pas, il s’agit de tradition, et il faut les garder.
    Vous commencez serieusement à nous les briser les “anti-corrida”. Moi personnellement c’est pas quelque chose que je raffole, donc j’y vais pas mais je fais pas ch*er mon monde……

  4. buena feria.  bueno toreadors Si Si

  5. Yen a marre de vos corridas. Stop à la torture. Même les espagnols la rejettent !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.