Le mardi 15 octobre 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Le Gard. Où sortir, que voir, que faire ?

Sponsors :

Causse-Bégon, sur les Causses Noir et de Bégon.

Partage Facebook | Paru, le : 14 novembre 2010
Loading
😍 Cet article dans votre bloc-notes

Détaché au 17ème de TRÈVES ( Baumelle et les Ubertariès )

pour former une communauté indépendante. Viguerie du Vigan et Meyrueis, archiprêtré de Meyrueis.

Photo (Agence Folléa-Gautier)

Le regroupement de trois fermes vit exclusivement de sa vente de fromage. Les 2500 brebis produisent le lait nécessaire à la réalisation du fromage de Roquefort. L’élevage se visite.

Le bâti du causse Bégon se regroupe principalement autour du hameau du même nom. S’y ajoutent des bâtiments d’exploitation isolés récents, d’architecture et de matériaux souvent banals.

Vestiges préhistoriques : Menhirs et  dolmens , dont un très grand appelé « Tombeau du Géant » ( Il en existe un peu partout en France, appelés ainsi, les légendes indiquant une sépulture d’un géant ).

Les causses Noir et de Bégon présentent les traits caractéristiques des causses en général. Ils contrastent radicalement avec le monde des pentes des Cévennes, déroulant des reliefs de plateaux aplanis, ondulant en vagues douces, lumineux et largement ouverts sur le ciel ; sur les causses, on respire, on voit large et loin. Perchés en altitude, ils sont longs à atteindre par des routes le plus souvent tortueuses, obligées de franchir les gorges raides qui les entourent ; on gagne un causse, on n’y passe pas. Cet isolement, associé aux vastes espaces ouverts qu’ils déroulent, contribue à faire des causses des lieux d’exception, à part…

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) CAUSSE BEGON : 607 Ha Le site retenu fait partie de la zone périphérique du Parc National des Cévennes. Le paysage est marqué par les activités d’élevage. Quelques parcelles sont cultivées en particulier autour du village de CAUSSE-BÉGON  La D295 permet l’accès à ce petit village situé au coeur du plateau. Deux voies secondaires désservent des hameaux isolés (les Ubertariès au nord, Balmarelesse au sud, hors du périmètre). De nombreux chemins et sentiers complètent le réseau routier. Le causse Bégon est situé à l’extrémité occidentale du département du Gard. Ce petit plateau de calcaire du jurassique s’étend également sur le département de l’Aveyron. Comme les autres causses, il se caractérise par l’absence de cours d’eau en surface, l’ensemble du réseau hydrologique souterrain réapparaissant sur ses pourtours. Deux grands types de milieux peuvent y être observées : les collines calcaires et les dépressions argileuses. Les collines calcaires, de forme arrondie, sont généralement couvertes de landes et de pelouses. Leur altitude est comprise entre 30 et 60 m environ (pour le montusclat). Les dépressions argileuses, de dimensions variables sont des dolines (petites cuvettes à fond plat contenant une argile de décalcification). Elles sont souvent cultivées ou occupées par des pelouses pâturées ou fauchées.La végétation est essentiellement composée par : des pelouses xériques – des landes à buis et genévriers. Le plateau est creusé de quelques avens ( dont celui de Combe Albert , un des plus grands du Languedoc). La délimitation du site est basée essentiellement sur des critères géomorphologiques, paysagers, et administratifsLes limites retenues englobent la totalité du causse : à l’ouest et au sud : le tracé correspond à la limite départementale – au nord : il suit les gorges du Trévezel – à l’est : la limite longe un petit bassin versant au sud de TRÈVES. Richesse patrimoniale : D’ordre faunistique : Parmi les espèces rares ou menacées nichant sur le plateau, on recense : Dans les pelouses sèches et rases : – le Pipit rousseline : espèce protégée en France et dans la Communauté Européenne, inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France. Les causses sont un de ses biotopes de prédilection. Dans les espaces ouverts rocailleux et les milieux rupestres : le Merle de roche : espèce peu commune et protégée sur le plan national. Sur des dizaines d’hectares, le causse Bégon ne possède que de très peu d’éléments d’artificialisation notables hormis la présence de quelques zones urbanisées et de cultures. Le caractère très dispersé et extensif de ces activités procure au site un aspect naturel marqué. Il constitue une entité paysagère originale et pittoresque : pelouses rases sur de grandes surfaces, paysage ruiniforme dolomitique, architecture traditionnelle intégrée au paysage. C’est un réservoir très riche et diversifié pour la faune et la flore. C’est ainsi que l’on y observe des populations d’oiseaux rupestres et de milieux ouverts : espèces bien souvent rares ou en régression du fait de la disparition de leur biotope. Enfin, les reliefs spectaculaires et la présence d’avens confèrent à ce territoire un intérêt géologique et géomorphologique. Bibliographie – Source BOUSQUET G.- C.O.GARD – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)


ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) UBAC DU CAUSSE BEGON : 258 Ha Situé dans la zone périphérique du Parc National des Cévennes, ce territoire fait partie de la forêt domaniale du causse Noir.Il n’existe aucune trace notable d’activité humaine si ce n’est le passage de quelques sentiers et chemins ainsi que de la D 157 en limite nord.Ce site escarpé constitue le versant nord des gorges de Trévezel en aval de TRÈVES. Il est entrecoupé de nombreuses barres rocheuses et de formations dolomitiques entre lesquelles se développe une végétation forestière. Une forêt de Pin sylvestre sur taillis de feuillus en couvre la plus grande partie. À l’est poussent quelques formations isolées de conifères , et un beau taillis de Chêne pubescent . Les taillis de Hêtre dominent dans l’extrémité occidentale. La délimitation du site est basée sur des critères liés à la végétation ou au relief. La limite retenue englobe l’ensemble des boisements situés sur le versant nord entre Saint-Sulpice et Trèves.Elle est clairement identifiée, d’une part, par le passage sans transition entre les vastes étendues planes du causse et le relief abrupt du versant au sud et, d’autre part, par le cours d’eau au nord. Richesse patrimoniale : Au sein des nombreuses falaises nichent des espèces rupestres rares, protégées sur le plan national ou européen et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France : l’Aigle royal – le Hibou grand-duc – le Pic noir : non inscrit sur le livre rouge – l’Autour des palombes – la Buse variable – l’Epervier d’Europe.

Aigle royalAigrette garzette Pic noirAutour des palombesEpervier d'Europe

Chez les mammifères, on recense : la Genette : espèce protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France – le Loir ( espèce inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France – le Cerf

 Genette Loir

un intérêt écologique : le milieu escarpé de ce flanc nord du causse de Bégon est d’une manière générale une zone d’accueil et de refuge pour une faune et une flore spécifiques des substrats dolomitiques ; bon nombre d’oiseaux y trouvent la tranquillité et des sites de nidification dans les cavités rocheuses. On notera également que la hêtraie est présente ici en inversion d’étage, phénomène peu courant dans la région. Bibliographie – Source BOUSQUET G. – C.O.GARD – Communication orale. PARC NATIONAL DES CEVENNES – Projet de réserves naturelles dans les gorges du Tarn, de la Jonte et de Trévezel. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) GORGES DE LA DOURBIE : 1970 Ha Une grande partie de cette zone est incluse dans la zone périphérique du Parc National des Cévennes.

VOIR DOURBIES

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) GORGES DU TREVEZEL : 2976 Ha Ces gorges sont situées à cheval sur la zone centrale et sur la zone périphérique du Parc National des Cévennes.

VOIR TRÈVES

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) PERTE DU BONHEUR ET ABIME DE BRAMABIAU : 12 Ha Ce site est inscrit dans la zone périphérique du Parc National des Cévennes.

VOIR ST-SAUVEUR CAMPRIEU

office de tourismeL’OFFICE DE TOURISME Mont Aigoual Causses Cévennes : Maison de Pays 30570 tél. 04 67 82 25 10 fax 04 67 64 82 15

VALLERAUGUE – L’ESPÉROU

COMMUNES CONCERNÉES :

CAUSSE-BÉGON   |  DOURBIES   |   LANUÉJOLS   |   NOTRE-DAME-DE-LA-ROUVIÈRE   |  REVENS – ST-SAUVEUR CAMPRIEU   |   ST-ANDRÉ-DE- MAJENCOULES  |  TRÈVES

20 habitants
Mairie" MAIRIE : 30750 CAUSSE BEGON – Tél : 04 67 82 75 74
icon-car.pngFullscreen-Logo
Causse-Bégon

chargement de la carte - veuillez patienter...

Causse-Bégon 44.061665, 3.361463

Catégorie(s) de cet article : Villes et villages du Gard

« Bonnevaux, royaume du châtaigner | Chambon, baignades et randonnées »
Sponsors :

Les commentaires sont réouverts depuis le 15 septembre.

avatar
  S’abonner  
Notifier de