Le mercredi 4 décembre 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Le Gard. Où sortir, que voir, que faire ?

Sponsors :

Collias, site d’activités de nature dans les gorges du Gardon.

Partage Facebook
| Paru, le : 16 novembre 2010
Loading
😍 Cet article dans votre bloc-notes

Village pittoresque au confluent de l’Alzon et du Gardon.

Le village devint vers le XVIIe siècle un grand centre producteur de soie jusqu’au milieu du XIXe siècle. Seigneurie appartenant dès le 16ème aux Montpezat. Le château fut au cours des guerres de Religion, pris et repris par les catholiques et les protestants.

Origine préhistorique révélée par de nombreuses grottes. Grotte des colonnes : Paléolithique moyen ; Paléolithique supérieur ; Antiquité décor Gravure rupestre ( M.H ). Ancienne voie antique menant à Collias : ancienne ville de repos dans l’Antiquité.

À VOIR, À FAIRE…

De la Chaumière jusqu’à Collias, le Gardon traverse sur plus de 10 km une des parties les plus pittoresques et des plus sauvages de son riche cours en éléments naturels et architecturaux remarquables. Dans les calcaires durs, le Gardon a taillé un véritable canyon où s’étagent des gradins structuraux vigoureux, développés sur près de 200 m par endroits, et des parois verticales (supérieures à 50 m).

Le Gardon prend ses sources (car il y a plusieurs Gardons dont la réunion porte le nom de Gardon) en pays cévenol et coule ensuite dans une plaine, la Gardonnenque, jusqu’à Russan. À partir du « rocher de Vidal » à Boucoiran, il emprunte deux itinéraires : l’un en surface, l’autre souterrain. Les deux parties se rejoignent une vingtaine de kilomètres plus loin, progressivement entre la Baume et Collias. L’été, le cours superficiel est complètement sec entre Russan et le Pont Saint-Nicolas ou la Baume.

Des éboulis sont visibles en contrebas des falaises. Les grottes sont nombreuses.

Les versants de la vallée sont couverts d’une garrigue haute et basse à Chêne kermès et à Chêne vert , accompagnés d’érables de montpellier lorsque les sols deviennent plus riches (rive droite du cours d’eau).

LES MARCHÉS MERCREDI MATIN :

MarchésBagnols : Tout produits – Aramon : Tout produits – Codolet : Alimentaire – COLLIAS : Alimentaire – Gagnières : Tout produits – Goudargues : Tout produits – La Grand-Combe : Tout produits – Lédignan : Tout produits – Mages (Les) : Tout produits – Manduel : Tout produits – Meynes : Tout produits – Poulx : Alimentaire – Quissac : Tout produits – Rodilhan : Tout produits – Saint-Géniès-de-Malgoirés : Alimentaire – Saze : Alimentaire – Sumène : Alimentaire & produits artisanaux – Valleraugue : Tout produits – Vauvert : Tout produits – Uzès : Alimentaire

ZNIEFF Baignades : LE GARDON

Nombreuses activités l’été : promenades à cheval, canoé sur le gardon, Via ferrata,..

Canyoning– Site d’activités de nature : Gardon à la carte Le Gardon, paisible en été, autorise la découverte de ses gorges en canoë-kayak. Accessibles à tous à condition de savoir nager, elles sont l’occasion d’une passionnante journée de plein-air en famille ou entre amis. Au programme, canoë, blaignade, pique-nique au bord de l’eau, découverte d’un site classé et protégé.

Randonnées BALADE PAR LA COMBE DE L’ERMITAGE : Balade par la combe de l’ermitage Au coeur du site des gorges du Gardon et en passant par la combe de l’ermitage, se trouve un site riche de patrimoine naturel et d’histoire. Une escapade, d’une durée de 5 heures, qui se déroule sur la journée, accompagnée par un garde de l’environnement du Conseil général du Gard. Inscription : Service environnement du Conseil général du Gard – 04 66 76 79 38

D’avril à septembre, le Conseil général du Gard vous propose de partir à la découverte des milieux naturels gardois, grâce aux Escapades nature. Sentier des capitelles, oiseaux de garrigue ou de Camargue, forêt de Méjannes-le-Clap, rivières, étangs et marais, pastoralisme en Causses, contes en plein air… Plus de 80 sorties guidées vous sont proposées en 2009. Vous serez accompagné(e) s par des spécialistes de terrain, agents du Conseil général du Gard ou membres d’associations. Avec les Escapades nature, conçues pour tous les publics… famille ou amis, petits et grands marcheurs, en journée ou en soirée…

Ces sorties, entièrement gratuites, sont prévues pour des groupes de 15 à 20 personnes. Votre inscription est donc obligatoire. Pour y participer appelez le numéro de téléphone indiqué pour la ou les Escapades que vous avez choisie(s). Lors de votre inscription, tous les détails vous seront donnés sur l’animation choisie : heure, durée, lieu de rendez-vous, informations pratiques…

BERNIS – COLLIAS – VAUVERT – ST-LAURENT-D’AIGOUZE – ST-GILLES- STE-ANASTASIE – (PONT-ST-NICOLAS) – GOUDARGUES – LAUDUN – MASILLARGUES-ATTUECH – ST-DIONIZY – AUJAC – LIOUC – MÉJANNES-LE-CLAP – SUMÈNE – BLANDAS

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) : GORGES DU GARDON ENTRE ST NICOLAS ET COLLIAS : 1129 Ha

« Au pont Saint-Nicolas (la route) traversait le Gardon ; c’était la Palestine, la Judée. Les bouquets de cistes pourpres ou blancs chamaraient la rauque garrigue, que les lavandes embaumaient. Il soufflait par là-dessus un air sec, hilarant, qui nettoyait la route en dépoussiérant l’alentour. (…) Aux abords du Gardon croissaient des asphodèles et, dans le lit même du fleuve, presque partout à sec, une flore quasi tropicale ». André Gide, Si le grain ne meure

Ces gorges sont classées à l’inventaire des sites. Le décret de classement s’appuie sur l’intérêt pittoresque du site, qui constitue une unité paysagère remarquable et bien préservée. Ce site présente également un intérêt scientifique, comprenant des habitats naturels très diversifiés, et des espèces floristiques et faunistiques remarquables et rares.

L’ensemble des gorges profondes et de leurs versants escarpés, contrastent fortement avec les garrigues environnantes, depuis le pont Saint-Nicolas jusqu’à Collias.

Quelques habitations et un centre équestre sont implantés sur le site. Des chemins et des routes les desservent. On note le passage de nombreux sentiers dont le GR 67, tour des Cévennes. Elles font également l’objet d’un arrêté de biotope depuis le 14/04/90 pour l’Aigle de Bonelli et le Vautour percnoptère.

La présence de belles gorges, de grottes et de lieux sauvages rend la vallée particulièrement attractive d’un point de vue touristique.

De nombreux chemins permettent d’accéder aux coeur des gorges. La D979 passe en amont du site ; les bâtiments de la Baume se dressent au coeur des gorges.

De la Chaumière jusqu’à Collias, le Gardon traverse sur plus de 10 kilomètres une des parties les plus pittoresques et des plus sauvages de son riche cours en éléments naturels et architecturaux remarquables. Dans les calcaires durs, le Gardon a taillé un véritable canyon où s’étagent des gradins structuraux vigoureux, développés sur près de 200 m par endroits, et des parois verticales (supérieures à 50 mètres).

Des éboulis sont visibles en contrebas des falaises. Les grottes sont nombreuses. Les versants de la vallée sont couverts d’une garrigue haute et basse à Chêne kermès et à Chêne vert, accompagnés d’érables de montpellier lorsque les sols deviennent plus riches (rive droite du cours d’eau).

Une ripisylve quasi-continue borde le cours du Gardon.

Ce dernier est souterrain dans son cours supérieur, jusqu’en amont de la Baume Saint-Vérédème, durant la période estivale et parfois automnale.

En aval, la présence de sources pérennes à fort débit, connectées à de vastes réseaux hypogées, tels ceux de la Baume Saint-Vérédème et de Pâques, permettent un écoulement de surface permanent.

La délimitation de la zone est basée sur des critères géomorphologiques. La limite retenue englobe l’ensemble des gorges profondes et de leurs versants escarpés, qui contrastent fortement avec les garrigues environnantes, depuis Saint-Nicolas jusqu’à Collias.

Richesse patrimoniale : 1 – Floristique :

Tulipa sylvestrisLes gorges recèlent quelques espèces rares dans la région : Tulipa sylvestris et colchicum neapolitanum : plantes protégées sur le plan national – Cyclamen balearicum et Doronicum plantagineum : seulement 5 stations répertoriées dans le département (plus de 10 000 pieds de Cyclamen sur une station) – Hesperis laciniata : 7 stations répertoriées dans le département – Narcissus dubius.

2 – Faunistique :

Les escarpements rocheux et les gorges abritent une avifaune rupestre méditerranéenne particulièrement intéressante qui comprend notamment des espèces rares, protégées sur un plan national ou européen et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France :

le Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) – l’Aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus) – le Hibou grand-duc (Bubo bubo) ; le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus).

Vautour percnoptèreAigle de BonelliHibou grand-ducCircaète Jean-le-Blanc

Molosse de CestoniChez les chiroptères on note une espèce rare, strictement protégée sur le plan national ou européen et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées en France : le Molosse de Cestoni (Tadarida teniotis). Le molosse de Cestoni est parfaitement équipé pour le milieu qui est le sien : les hautes falaises et les fissures profondes.

Castor fiberComme l’ensemble du cours du Gardon, la rivière est fréquentée par le Castor (Castor fiber).

Outre la présence d’espèces animales rares, cet espace offre :

– un intérêt paysager : le canyon constitue un site remarquable où sont réunis des formations dolomitiques, des grottes, une rivière aux eaux pures, et des versants boisés ; sa présence accroît la diversité au paysage de la Garrigue de Nîmes.

– un intérêt écologique : le milieu escarpé des gorges est d’une manière générale une zone d’accueil et de refuge pour une faune et une flore spécifiques des substrats dolomitiques méditerranéens ; bon nombre d’oiseaux y trouvent la tranquillité et des sites de nidification dans les cavités rocheuses.

Les bords de la rivière sont particulièrement propices au développement d’espèces aimant les milieux frais et humides.

Bibliographie – Source BOUSQUET G., – C.O.GARD – Communications orales. CONSERVATOIRE BOTANIQUE DE PORQUEROLLES – Inventaire des espèces rares et menacées du Languedoc-Roussillon. CORRE J.J., – Espèces rares et menacées du Gard. Conservatoire Botanique de Porquerolles. D.R.A.E.- Etude préalable au classement du site des gorges du Gardon (département du Gard). Rapport général, 60 p. + annexes. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) : RIPISYLVE DU GARDON A SAINT PRIVAT : 1129 Ha Cette zone est classée à l’inventaire des sites nationaux.  La présence de belles gorges, de sites relativement préservés et surtout du Pont-du-Gard, rend la vallée particulièrement attractive d’un point de vue touristique. Quelques chemins pénètrent dans le périmètre. Une route mène à un parking proche du Pont-du-Gard sur la rive gauche du Gardon. Entre Collias et le Pont du Gard, près du château de Saint-Privat, le Gardon s’écoule lentement et forme un méandre très large. Ce coude ralentit le cours d’eau et permet le dépôt de limons, de sables et de graviers qui forment de belles grèves. La rivière est bordée par une végétation riveraine exubérante aimant les milieux frais et humides, les frênes, peupliers noirs, saules … Cette végétation luxuriante est accompagnée de taillis de chênes verts, et de prairies dont la présence rehausse la richesse et la diversité du paysage. En aval du site, le Gardon taille son lit au sein de gorges calcaires profondes de 80 à 100 mètres. La délimitation du site est claire. La limite retenue englobe la ripisylve, les prairies naturelles et les boisements dans la vallée du Gardon. Elle évite les zones artificialisées (cultures et habitats en amont de la rivière, château de Saint-Privat entouré de cultures,…) et coïncide avec un chemin près du Pont-du-Gard.

Richesse patrimoniale :

Hirondelle des rivagesCette section du Gardon abrite la seule colonie gardoise d’Hirondelle de rivage , espèce protégée sur le plan national. On note également la présence du Martinet alpin sur le Pont-du-Gard, du Gros Bec, et du Petit Gravelot sur les grèves, espèces toutes protégées sur le plan national, peu communes dans la région.

Outre la présence d’oiseaux peu courants et protégés, cette zone possède un intérêt écologique. Les formations arborescentes qui bordent la rivière contrastent avec la végétation xérophile habituelle de la région méditerranéenne.

Cette forêt-galerie, composée d’espèces originaires des régions tempérées, constitue une enclave biogéographique d’un grand intérêt écologique. Les ripisylves sont en effet des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales parfois rares qui recherchent la fraîcheur et l’humidité ainsi que des lieux de repos pour les oiseaux migrateurs. Par ailleurs, représentant l’interface entre la rivière et les milieux riverains, les ripisylves.forment une « zone tampon » qui protége le cours d’eau des milieux plus artificialisés ainsi qu’une « coupure verte » au sein de la plaine viticole. Elles interviennent aussi dans la stabilisation et la fixation des berges, limitant l’érosion particulièrement lors des crues.

Bibliographie – Source BOUSQUET G., ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communications orales. DABONNEVILLE F. – Botaniste – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Cabrières Caveirac Clarensac Collias Dions Gajan La Calmette La Rouvière Lédenon Marguerittes Nîmes Parignargues Poulx Remoulins St-Bonnet-du-Gard St-Côme-et-Maruéjols Ste-Anastasie Sanilhac-Sagriès Vers-Pont-du-Gard

Argilliers Blauzac Castillon-du-Gard Collias Ste-Anastasie t-Maximin Sanilhac-Sagriès Uzès Vers-Pont-du-Gard

953 habitants
Mairie" MAIRIE : rue de la république 30210 COLLIAS – Tél : 0 66 22 80 91
icon-car.pngFullscreen-Logo
Collias

chargement de la carte - veuillez patienter...

Collias 43.952824, 4.478372

http://www.mairie-collias.fr/


Catégorie(s) de cet article : Villes et villages du Gard

« Clarensac, dans la large plaine de la Vaunage | Dions, et le gouffre des Espélugues »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.