• Sponsors :

Conqueyrac, sa chapelle romane… Fressac

Publié, le :

La plaine de Pompignan compose un paysage original

dans le contexte Gardois. A l’écart des voies de communication importantes, elle déroule de vastes espaces lumineux, ouverts, silencieux et déserts, aplanis et secs, dominés de tous côtés par des reliefs plus ou moins tabulaires, l’ensemble offrant une belle impression d’espace.

À Conqueyrac, la plaine traversée par le Vidourle (on y trouve deux grands barrages écrêteurs des crues), est  bordée de montagnes couvertes de chênes verts, avec un habitat dispersé de Mas.

À VOIR, À VISITER…

Vestiges préhistoriques et antiques :  Le Menhir de Lacan, l’Oppidum de Ceyrac (bien privé).

Monument mégalithique formé d’une ou de plusieurs dalles de couverture soutenues par des piliers formant les parois d’une chambre funéraire.  

La plupart des dolmens étaient enfouis dans des tumulus architecturés, présentant un système de parements en pierres sèches, visibles en partie de l’extérieur.  

L’accès aux chambres funéraires, qui recevaient plusieurs défunts, se faisait généralement par un couloir scellé après usage.  

La grande variété des dolmens rencontrés en Europe (de l’Irlande au Caucase), en Asie (Inde) et en Afrique (Afrique du Nord-Éthiopie) empêche d’établir entre eux des relations trop précises. Les plus anciens (Bretagne, Poitou, sud de la péninsule Ibérique) datent de la fin du Ve millénaire avant notre ère.

Les grands dolmens mégalithiques à couloir : « la Table des Marchands » à Locmariaquer, le dolmen de Gavrinis, ou celui de New Grange, au N. de Dublin, remontent au IVe millénaire.  

DANS LE GARD : Dolmen d’ARRIGAS – de MÉJANNES-LE-CLAP – du Vigan ( 4 dolmens) – Nécropoles de LAMELOUZE ( 8 coffres et domens ) et de SOUSTELLE ( 8 dolmens ) – Dolmens des Charbonniers et du Tonnerre à ROCHEGUDE — Dolmens des Arques de Regos, de Flouirac et du Planas sur le Causse de BLANDAS

Grotte de la Roquette : vestiges  moustériens . Vestiges wisigothiques.

Chapelle romane St-André de Conqueyrac, XIe siècle, lieu culturel.

La Chapelle d’Aguzan (Restaurée. Bien privé. Ne se visite pas).

  • La Gardiolle : communauté religieuse ( Accueil pour : organisation séminaires, séjours de vacances,… )

ZNIEFF Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) AÉRODROME DE CONQUEYRAC ET PICS D’AGUZAN ET DE CEYRAC : 485 Ha Au nord du hameau de Ceyrac, une partie de l’espace est classée en zone ND du POS de Conqueyrac.

Ce territoire est parcouru de chemins et pourvu d’une piste d’aviation accompagnée d’un bâtiment. Au sud, une voie secondaire permet de relier Ceyrac à la D181.

Cette zone est située entre Saint-Hippolyte-du-Fort, au nord-ouest, et Sauve, au nord-est. Elle comprend une partie plane aménagée en aérodrome et deux buttes calcaires qui dominent le site.

Le milieu est dans l’ensemble très ouvert. La végétation, d’aspect steppique, se compose d’une garrigue basse, de pelouses autour et sur la piste d’aviation, de friches et de quelques boisements épars de Chêne vert et de Chêne pubescent sur les pics d’Aguzan et de Ceyrac.

La délimitation du site repose sur des critères liés à la végétation et aux activités humaines. La limite retenue englobe l’ensemble des milieux ouverts proches de l’aéroport et les deux pics. Elle exclut les grandes étendues de cultures et les habitations (la Gardiole, Aguzan, Ceyrac….). Le tracé coïncide souvent avec des voies de communication (D181 à l’ouest, chemins et sentiers à l’est…).

Ce milieu accueille des espèces rares, protégées sur le plan national et/ou européen et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France :

Rollier d'Europe l’Alouette calandre : spécifique des milieux ouverts et en forte régression sur le plan national – le Rollier d’Europe : une des colonies les plus importantes du département – l’Hirondelle rousseline – le Guêpier.

Enfin on peut noter la présence accidentelle de l’Agrobate roux , espèce erratique qui trouve ici les mêmes conditions écologiques que dans le sud de l’Espagne où elle est nicheuse.

Outre la présence d’oiseaux rares et protégés, cette zone est d’un grand intérêt écologique.

Ce biotope est favorable à la nidification de nombreuses espèces strictement méditerranéennes des milieux ouverts et arides. Par ailleurs, les friches et les landes, dont le couvert végétal est en voie de fermeture, abritent une micro-faune et une flore abondantes.

Bibliographie – Source BOUSQUET G., ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communications orales. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

ZNIEFF Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) LES PLAINES DE MANDIARGUES : 780 Ha Cette zone pâturée est coupée au nord par la D999 et jouxte en partie, à l’ouest, la D25.

Quelques chemins la sillonnent. Cette plaine calcaire sèche, légèrement vallonnée, est située entre St-Hippolyte-du-Fort au nord-ouest et Conqueyrac à l’est. Elle est couverte d’une garrigue basse à Genévrier et à Brachypode (Brachypodium et des friches d’aspect steppique.

La délimitation repose sur des critères liés à la végétation et aux activités humaines. La limite retenue englobe l’ensemble des milieux les plus ouverts.

Elle exclut les cultures, les habitations (maisons récentes au nord de la D999, la Masselle) et les plantations (à l’est du Trouillas). Elle coïncide parfois avec des voies de communication (D25 à l’ouest, chemins et sentiers…).

Richesse patrimoniale : ce milieu accueille des espèces rares, caractéristiques des milieux ouverts, protégées sur le plan national ou européen et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France : l’Oedicnème criard – le Pipit rousseline – la Pie-grièche à tête rousse – le Bruant ortolan : espèce seulement inscrite sur le livre rouge.

 Oedicnème criardAigrette garzettePie-grièche à tête rousseBruant ortolan

Outre la présence d’oiseaux rares et protégés, cette zone est d’un grand intérêt écologique. Ce biotope original est favorable à la nidification de nombreuses espèces méditerranéennes des milieux ouverts souvent rares du fait de la répression générale de ce type de biotope en France. Par ailleurs, les friches et les landes, dont le couvert végétal est en voie de fermeture, abritent une faune et une flore abondantes.

 Bibliographie – Source BOUSQUET G., ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Conqueyrac Durfort-et-Saint-Martin-de-Sossenac Fressac La Cadière-et-Cambo Quissac St-Hippolyte-du-Fort Sauve

Conqueyrac Corconne Pompignan St-Hippolyte-du-Fort Sauve

Mairie" MAIRIE : route du Vigan 30170 CONQUEYRAC – Tél : 04 66 77 20 81

 

FRESSAC

Dominé par son château du XIIIe siècle qui servit de refuge durant les campagnes contre les Camisards.

Traversé par la rivière Conturby, en marge des vallée cévenoles, Fressac témoigne de la transition entre le pays de la vigne et le pays de l’élevage.

À VOIR, À VISITER…

Vestiges préhistoriques : Dolmen de la Lèque.

Ruines du château fort 13ème, sur un éperon rocheux (IMH). (y compris ses murs d’ enceinte).

Au début du 13e siècle, il y avait sur cette colline un castrum qui appartenait à Bernard d’Anduze. Il le vendit à l’hôpital du Puy qui dépendait de l’évêché. On sait que vers la fin du 16e siècle, sa garnison n’était composée que de deux soldats. On peut voir aujourd’hui le donjon datant du 13e siècle entouré d’une enceinte qui était dotée de hourds et à l’intérieur de laquelle se trouvaient le logis seigneurial, divers autres bâtiments et une importante citerne. Même ruiné, cet ensemble reste remarquable.

Moulin de Bayle et Bosquet.

COMMUNES CONCERNÉES PAR CETTE UNITÉ DE PAYSAGE :

Conqueyrac Durfort-et-Saint-Martin-de-Sossenac Fressac La Cadière-et-Cambo Quissac St-Hippolyte-du-Fort Sauve

122 habitants

MAIRIE : place Léon Michelin 30170 FRESSAC Tél: 04 66 77 57 86

icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Fressac

chargement de la carte - veuillez patienter...

Fressac 43.996962, 3.924492
FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes (4 maxi)


Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.