Le mardi 23 juillet 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Dans le Gard. Où sortir ? Que voir, que faire ?

Sponsors :

La garrigue dans le Gard

Sur Facebook
FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes

La Garrigue gardoise, une Mosaïque de Paysages. Des Garrigues de Nîmes à la Plaine de Pompignan. Le cœur du territoire du Gard.

Les unités de paysages des Garrigues : un monde complexe, imbriqué et riche de patrimoine et de diversité.

En contrebas des pentes Cévenoles et en amont des grandes plaines fluviales et maritimes, les Garrigues occupent le cœur du territoire du Gard. La complexité de leur organisation contribue à leur richesse paysagère, les Garrigues offrant des ambiances contrastées et multiples, où les étendues les plus sèches et âpres côtoient les plaines les plus riantes où les collines s’imbriquent par endroits dans les plaines,tandis qu’ailleurs ce sont les plaines qui s’incisent dans les plateaux, l’ensemble étant marqué d’événements spectaculaires : gorges de la Cèze et du Gardon, sommets comme le Mont Bouquet

Garrigues de Nîmes, Vaunage, Plaines du Gardon et de Remoulins, Plaines et Vallées de l’Alzon, Haute vallée de la Cèze, sont des unités à l’intérieur des Garrigues. Pour mieux comprendre l’organisation des unités de paysage des Garrigues, on peut distinguer trois familles de paysage de garrigue :

 les paysages des plateaux calcaires – les paysages des pentes et des collines – les paysages des petites plaines. Les garrigues du Gard s’organisent en quatre massifs calcaires, séparés les uns des autres par les profondes découpes que forment les rivières qui les traversent en force, venues des hauteurs Cévenoles et descendant vers le Rhône et la mer : Ardèche, Cèze, Gardon, Vidourle et Hérault.

Les plateaux de garrigues sont par endroits érodés au  point de former des unités de paysages distinctes, où les collines et les pentes deviennent des  caractéristiques dominantes.

Des plaines clairement cernées par les reliefs réguliers des plateaux. Dans l’ensemble des Garrigues, les grandes rivières et leurs affluents s’environnent par endroits de terrains aplanis, parfois inondables, qui composent autant de plaines et de vallées cadrées par les reliefs des garrigues.

LES SOURCES :

La garrigue est un endroit particulièrement sec ! Pourtant dans des endroits improbables se nichent des sources,  pérennes ou intermittentes, elles sont généralement ignorées du grand public… souvent non respectées par certains habitants voisins… parfois comblées stupidement !

Voir le site sur les sources de Nîmes de Giovanni Gareli

LES DIFFÉRENTES UNITÉS DE PAYSAGE

Au total, on distingue 22 unités de paysage de garrigue

1 – LES GARRIGUES DE NÎMES

Le massif des garrigues de Nîmes s’allonge sur une quarantaine de kilomètres, entre le Gardon à l’est (Remoulins) et le Vidourle à l’ouest (Villevieille/Sommières). Il sépare le pays d’Uzès au nord de celui de Nîmes et de la plaine de la Costière au sud. Sur ses marges ouest, les découpages complexes du Vidourle, ajoutés à la large plaine de la Vaunage, dessinent des paysages particuliers, différents de ceux des garrigues proprement dites. De même ses pentes sud, largement prises par Nîmes et son urbanisation, tournées sur la plaine de la Costière, composent là encore d’autres paysages. Le paysage des garrigues proprement dit s’étend ainsi sur une trentaine de kilomètres pour 5 à 10 kilomètres de largeur.

COMMUNES CONCERNÉES :  CABRIERES   |  CAVEIRAC   |  CLARENSAC  |  COLLIAS   |  DIONS   |  GAJAN   |  LA CALMETTE   |  LA ROUVIERE  |  LEDENON  |  MARGUERITTES  |  Nîmes   |  PARIGNARGUES  |  POULX  |  REMOULINS   |  ST-BONNET-DU-GARD  |  ST-CÔME-ET-MARUEJOLS   |  STE-ANASTASIE  |  SANILHAC-SAGRIÈS   |  VERS-PONT DU GARD

2 – NÎMES ET LE REBORD DES GARRIGUES

Le rebord de la garrigue Nîmoise s’allonge du nord-est au sud-ouest sur près de 40 kilomètres entre les confins de Remoulins/St-Bonnet-du-Gard, près du Gardon, et ceux de Gallargues-le-Montueux, près du Vidourle. Il domine la plaine de la Costière et du Vistre. Si l’épaisseur de ce basculement de la garrigue sur la plaine se limite à 5 kilomètres environ, les hauts de ce grand coteau dominent la plaine en contrebas de plus de 150 m à leur maximum (plus de 200 m d’altitude contre 50 m pour la plaine non loin de Nîmes).

COMMUNES CONCERNÉES :  BERNIS  |  BEZOUCE   |  BOISSIERES   |  CABRIERES  |  CALVISSON   |  CAVEIRAC  |  LANGLADE LEDENON  |   MARGUERITTES   |  MEYNES  |   MILHAUD  |   NAGES-ET-SOLORGUES  |   Nîmes   |  POULX   |  RODILHAN   |  ST-BONNET-DU-GARD   |  ST-GERVASY   |  SERNHAC  |  UCHAUD  |  VERGÈZE   |  VESTRIC-ET-CANDIAC

3 – LA VAUNAGE

La plaine de la Vaunage forme un étonnant bassin en creux, incisé dans le massif calcaire de la garrigue à l’ouest de Nîmes. Elle est l’équivalent, en plus vaste, de la plaine de Lussan incisée dans le massif calcaire du même nom au nord d’Uzès. Elle est drainée par le Rhôny, qui  » s’échappe  » de la Vaunage par un étroit pertuis vers Vergèze pour déboucher dans la plaine beaucoup plus ouverte du Vistre. La Vaunage prend grossièrement la forme d’un parallélépipède d’une dizaine de kilomètres de longueur du nord au sud pour sept de large.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGUES-VIVES   |  AUBAIS  |  AUJARGUES   |  BOISSIERES  |  CALVISSON  |  CAVEIRAC   |  CLARENSAC   |  CONGENIES  |  JUNAS   |  LANGLADE  |  NAGES-ET-SOLORGUES   |  ST-CÔME-ET-MARUEJOLS   |  ST-DIONIZY   |  UCHAUD  |  VERGÈZE  |  VILLEVIEILLE

VOIE VERTE DE LA VAUNAGE ET DU SOMMIÈROIS

Voie verte de la Vaunage au Sommierois 21 kilomètres d’un circuit familial et tranquille ouvert à toutes les « machines » roulantes : vélos, rollers, fauteuils roulants, poussettes, …
elle suit le tracé d’une ancienne voie de chemin de fer. Cette piste cyclable offre un merveilleux axe de découverte. Loin de toute circulation routière, elle traverse de fabuleux paysages en toute sécurité.
Tout au long de son parcours, elle propose des connexions avec des chemins de randonnée déjà existants pour multiplier à loisir les possibilités de découverte.

LES COMMUNES RELIÉES :  CAVEIRAC   |    ST-DIONISY   |  LANGLADE   |  NAGES-ET-SOLORGUES   |  CALVISSON   |  CONGÉNIES   |  AUJARGUES   |  VILLEVIEILLE   |  SOMMIÈRES

4 – LA PLAINE DU GARDON autour de St-Chaptes et de St-Geniès-de-Malgoires

Après avoir longé un pays de collines entre Vézénobres et Brignon/Moussac (voir  » les collines autour de St-Maurice-de-Cazevieille « ) , le Gardon traverse sur une bonne dizaine de kilomètres une plaine largement adoucie dans ses reliefs, ouverte et cultivée : la plaine de St-Chaptes et St-Geniès-de-Malgoirès. Ce n’est qu’à Russan qu’il la quittera pour s’enfoncer en gorges dans le massif calcaire des garrigues de Nîmes.

COMMUNES CONCERNÉES : ARPAILLARGUES-ET-AUREILLAC   |  AUBUSSARGUES  |  BLAUZAC  |  BOUCOIRAN-ET-NOZIERES   |  BOURDIC  |  BRIGNON   |  CASTELNAU-VALENCE  |  CLARENSAC  |  COLLORGUES  |  COMBAS   |  CRESPIAN   |  DIONS  |  FONS  |  GAJAN   |  GARRIGUES-SAINTE-EULALIE  |  LA CALMETTE  |  LA ROUVIERE   |  MONTAGNAC  |  MONTIGNARGUES   |  MONTMIRAT  |  MONTPEZAT   |  MOULEZAN   |  MOUSSAC  |  PARIGNARGUES   |  ST-BAUZELY   |  ST-CHAPTES  |  ST-CÔME-ET-MARUEJOLS   |  ST-DEZERY   [  STE-ANASTASIE  |  ST-GÉNIES-DE-MALGLOIRES   |  ST-MAMERT-DU-GARD  |  SAUZET

5 – UZÈS ET LES PLAINES DE L’ALZON ET DES SEYNES

Les plaines de l’Alzon et des Seynes se développent en creux dans les massifs calcaires, sur une quinzaine de kilomètres d’est en ouest pour 5 à 10 kilomètres du nord au sud. Elles sont cadrées de toutes parts par les horizons des coteaux coiffés de la sombre végétation de la garrigue. La colline d’Uzès domine l’ensemble, séparant les eaux des deux plaines.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGALIERS   |  ARPAILLARGUES-ET-AUREILLAC   |  AUBUSSARGUES   |  BLAUZAC  |  FLAUX   |  LA-CAPELLE-ET-MASMOLENE   |  MONTAREN-ET-SAINT-MEDIERS  |  ST-HIPPOLYTE-DE-MONTAIGU   |  ST-QUENTIN-LA-POTERIE   |  ST-SIFFRET   |  ST-VICTOR-DES-OULES  |  SERVIERS-ET-LABAUME  |  UZES   |  VALLABRIX

6 – LA VALLÉE DE L’ALZON

En quittant l’étroite vallée de l’Eure en contrebas d’Uzès, l’Alzon incline son parcours vers le sud-est à Pont-des-Charettes. Enrichi par les eaux des Seynes entre Sagriès et St-Maximin, il forme alors une plaine plus généreuse, de 2 kilomètres de large environ, jusqu’à sa confluence avec le Gardon à Collias. On suit la vallée ainsi formée sur une dizaine de kilomètres, en empruntant la RD 981 entre les collines qui séparent Vers-Pont-du-Gard de Castillon-du-Gard et le quartier de Pont-des-Charettes au pied d’Uzès. Vers le sud, le jeu de l’érosion différentielle a isolé le petit massif de garrigue de Sagriès/Sanilhac : la plaine se complexifie en  » s’enroulant autour « . Une plaine plus étroite se dessine ainsi entre Blauzac et Uzès (plaine de Blauzac), et une autre sépare le petit massif de Sagriès/Sanilhac du rebord tout proche des garrigues de Nîmes (plaine de Sanilhac), dans laquelle passe la RD 112 reliant Collias et Blauzac via Sanilhac.

COMMUNES CONCERNÉES :  ARGILLIERS   |  BLAUZAC  |  CASTILLON-DU-GARD |  COLLIAS  |  STE-ANASTASIE  |  ST-MAXIMIN  |  SANILHAC-SAGRIES  |  UZÈS   |  VERS-PONT DU GARD

7 – LA PLAINE DE REMOULINS

La plaine de Remoulins/St-Hilaire-d’Ozilhan s’inscrit en creux entre les massifs des garrigues d’Uzès au nord et de Nîmes au sud. Elle est séparée de la vallée de l’Alzon à l’ouest par les collines de Vers et Castillon-du-Gard, et cadrée au sud-est par les reliefs ruiniformes des fosses de Fournès. Elle forme ainsi un  » bassin  » à peu près carré de 5 kilomètres de côté, dans lequel passent l’autoroute A9 et la RN 100, avec un échangeur entre les deux. La plaine de Remoulins forme ainsi le  » sas d’entrée  » de la région d’Uzès, en la mettant en relation avec Nîmes et Avignon.

COMMUNES CONCERNÉES :  CASTILLON-DU-GARD   |  ESTÉZARGUES  |  FOURNES  |  REMOULINS   |  ST-BONNET-DU-GARD  |  ST-HILAIRE-D’OZILHAN   |  SERNHAC   |  VERS-PONT DU GARD

8 – LES GARRIGUES D’UZÈS ET DE SAINT-QUENTIN-LA-POTERIE

À l’est d’Uzès et au nord de St-Quentin-la-Poterie, le massif des garrigues s’étend largement : sur 20 kilomètres en Uzès et Tavel pour une dizaine de kilomètres de largeur, et sur 15 kilomètres pour 5 à 7 de large entre les confins ouest de Belvezet et Pougnadoresse. Son altitude est souvent comprise autour de 250 m d’altitude, dominant de 150 m la plaine d’Uzès, mais elle dépasse 300 m d’altitude dans ses confins nord, dominant de quelques dizaines de mètres les plaines de Valliguières et Lussan.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGALIERS   |  ARGILLIERS  |  BELVEZET  |  BOUQUET  |  CASTILLON-DU-GARD  |  CAVILLARGUES   |  CONNAUX  |  DOMAZAN  |  ESTÉZARGUES  |  FLAUX  |  FONTARÉCHES  |  FOURNÉS   |  GAUJAC   |  LA-BASTIDE-D’ENGRAS  |  LA BRUGUIÈRE  |  LA-CAPELLE-ET-MASMOLENE  |  LE PIN   |  LIRAC  |  MONTAREN-ET-SAINT-MEDIERS   |  POUGNADORESSE   |  POUZILHAC   |  ROCHEFORT-DU-GARD  |  ST-HILAIRE-D’OZILHAN   |  ST-HIPPOLYTE-DE-MONTAIGU  |  ST-LAURENT-DES-ARBRE  |  ST-LAURENT-LA-VERNEDE  |  ST-MARCEL-DE-CAREIRET  |  ST-MAXIMIN  |  ST-PAUL-LES-FONTS  |  ST-PONS-LA-CALM   |  ST-QUENTIN-LA-POTERIE  |  ST-SIFFRET   |  ST-VICTOR-DES-OULES  |  ST-VICTOR-LA-COSTE  |  SERVIERS-ET-LABAUME  |  SEYNES   |  TAVEL  |   UZÈS  |  VALLABRIX  |  VALLERARGUES   |  VALLIGUIÉRES  |  VERS-PONT DU GARD

9 – LES GARRIGUES DU MONT BOUQUET

Au nord de la RD 981 qui relie Alès à Uzès, le massif des garrigues s’incise de petites plaines agricoles discrètes, moins profondes et moins vastes que celles de Belvézet ou de Lussan plus à l’est. Le paysage est tout entier dominé par le Mont Bouquet, véritable tremplin surgi de la garrigue, culminant à 629 m pour dominer à la fois les vastes étendues  » boisées  » de la garrigue vers l’est que la plaine d’Alès agricole et urbanisée à l’ouest.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGALIERS   |  BARON  |  BELVEZET   |  EUZET  |  MÉJANNES-LES-ALÈS  |  MONS   |  MONTEILS  |  ST-JUST-ET-VACQUIÉRES  |  SEYNES

10 – LES COLLINES autour de St-Maurice-de-Cazevieille (entre Vézénobres et Foissac)

Entre la plaine d’Uzès et celle d’Alès, le massif calcaire, érodé par la Droude et son affluent principal, la Candouillère, se fragmente en collines successives. De la confluence des Gardons (à la hauteur de Vézénobres) à Moussac, le Gardon se faufile dans les marges sud de ce dédale qui s’allonge sur une douzaine de kilomètres pour presque autant de largeur.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGALIERS   |  AUBUSSARGUES  |  BARON  |  BOUCOIRAN-ET-NOZIERES   |  BRIGNON  |  CASTELNAU-VALENCE   |  COLLORGUES  |  CRUVIERS-LASCOURS   |  DEAUX  |  DOMESSARGUES  |  EUZET  |  FOISSAC   |  GARRIGUES-SAINTE-EULALIE  |  MARTIGNARGUES   |  MARUEJOLS-LES-GARDONS  |  MAURESSARGUES  |  MÉJANNES-LES-ALÈS   |  MONTEILS  |  MOUSSAC  |  NERS  |  ST-BÉNÉZET  |  ST-CÉSAIRE-DE-GAUZIGNAN   |  ST-DÉZERY  |  ST-ETIENNE-DE-L’OLM   |  ST-GENIÉS-DE-MALGLOIRES  |  ST-HIPPOLYTE-DE-CATON  |  ST-JEAN-DE-CEYRARGUES   |  ST-JUST-ET-VACQUIÈRES   |  ST-MAURICE-DE-CAZEVIEILLE  |  SAUZET  |  SERVIERS-ET-LABAUME   |  VÉZÉNOBRES

11 – LA HAUTE VALLÉE DE LA CÈZE (de St-André-de-Roquepertuis à St-Gervais)

Causses de Blandas - Causses de Campestre dans le GardÀ l’aval des gorges dans lesquelles elle se faufile, la Cèze s’épanouit en une vallée de 3 à 5 kilomètres de large, cadrée par les hauts reliefs du massif de la forêt de Valbonne au nord et par ceux des bois de Goudargues, des bois de la Roque et des bois de Sabran au sud. Du débouché des gorges à Saint-Gervais, la vallée s’allonge sur une bonne douzaine de kilomètres.

COMMUNES CONCERNÉES :  CORNILLON   |   GOUDARGUES   |   ISSIRAC   |   LA ROQUE-SUR-CÈZE   |   SABRAN   |   ST-ANDRÉ-DE-ROQUEPERTUIS    |  ST-GERVAIS   |   ST-LAURENT-DE-CARNOLS  |   ST-MICHEL-D’EUZET  |   VERFEUIL

12 – LES PENTES DE LA CÈZE (autour de St-Marcel-de-Careiret)

Causses de Blandas - Causses de Campestre dans le GardSur la rive droite de la Cèze, les calcaires du crétacé supérieur, moins durs que les calcaires urgoniens du crétacé inférieur (qui font les plateaux des garrigues de Nîmes, Uzès et Lussan), ont été largement travaillés par les affluents de la Cèze : l’Avègue, l’Aiguillon, la Vienne. Il en résulte un paysage de pentes complexe d’aspect boisé dominant.

COMMUNES CONCERNÉES :  BAGNOLS-SUR-CEZE    |  CAVILLARGUES    |  FONTARÉCHES    |  GOUDARGUES   |   LA-ROQUE-SUR-CÈZE    |  LUSSAN    |  SABRAN   |   ST-ANDRÉ-DE-ROQUEPERTUIS   |   ST-ANDRÉ-D’OLÉRARGUES   |   ST-LAURENT-LA-VERNÈDE   |   ST-MARCEL-DE-CAREIRET   |   ST-PONS-LA-CALM    |  TRESQUES    |  VERFEUIL

13 – LE PLATEAU DES BOIS DE RONZE ET DE LAVAL

Au sud des grandioses gorges de l’Ardèche, profondément encaissées sur 250 m de profondeur, le plateau des bois de Ronze et de Laval prolonge le plateau Ardéchois du Laoul.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGUÉZE   |   BARJAC   |   CORNILLON   |   ISSIRAC   |   LAVAL-ST-ROMAN    |  LE GARN   |   MONCLUS    |  ST-ANDRÉ-DE-ROQUEPERTUIS    |  ST-CHRISTOL-DE-RODIÈRES   |   ST-JEAN-DE-MARUÉJOLS-ET-AVEJAN   |   ST-PRIVAT-DE-CHAMPCLOS

14 – LE MASSIF FORESTIER DE VALBONNE

Constitué par des calcaires du crétacé supérieur, moins durs que le calcaire Urgonien des plateaux de Lussan, de Ronze et de Laval, et couvert en partie de grès et de sables, le massif de Valbonne présente une géographie chahutée par le creusement des affluents de l’Ardèche, au nord, et de la Cèze, au sud, dont il sépare les bassins versants.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGUÉZE   |   BAGNOLS-SUR-CÈZE   |   CARSAN    |  CORNILLON   |   PONT-SAINT-ESPRIT   |   ST-ALEXANDRE    |  ST-CHRISTOL-DE-RODIÈRES   |   ST-GERVAIS   |   ST-JULIEN-DE-PEYROLAS    |  ST-LAURENT-DE-CARNOLS   |   ST-MICHEL-D’EUZET   |   ST-NAZAIRE    |  ST-PAULET-DE-CAISSON    |  SALAZAC

15 – LE PLATEAU DE LUSSAN ET LE MONT BOUQUET

Le plateau de Lussan prolonge vers le nord celui d’Uzès et de St-Quentin. Il en est séparé par la petite plaine de Vallérargues, où passe la RD 6 reliant Alès à Bagnols-sur-Cèze. Avec une altitude régulière voisine de 300 m, il domine les pentes de la vallée de la Cèze à l’est et les gorges de la Cèze au nord. A l’ouest, il est séparé de la plaine de Barjac/St-Ambroix par des reliefs isolés et saillants très marquants, visibles de très loin, dont le mont Bouquet, qui culmine à 629 m.

.COMMUNES CONCERNÉES :  AIGALIERS    |  ALLÉGRE   |   BOUQUET   |   BROUZET-LES-ALÈS   |   FONS-SUR-LUSSAN   |   FONTARÉCHES   |   GOUDARGUES   |   ISSIRAC   |   LA BRUGUIÈRE   |   LUSSAN    |  MÉJANNES-LE-CLAP   |   MONTCLUS   |   NAVACELLES   |  RIVIÉRES   |   ROCHEGUDE   |   ST-ANDRÉ-DE-ROQUEPERTUIS   |   ST-JEAN-DE-MARUÉJOLS-ET-AVEJAN   |   ST-JUST-ET-VACQUIÈRES    |  ST-PRIVAT-DE-CHAMPCLOS   |   SEYNES   |   THARAUX   |   VALLÉRARGUES   |  VERFEUIL

16 – LA PLAINE DE BARJAC ET DE SAINT-AMBROIX

La grande plaine de Barjac/Saint-Ambroix prolonge celle d’Alès vers le nord. Géologiquement, elle constitue une partie du fossé d’Alès, formé durant l’ère tertiaire. L’effondrement de la chaîne pyrénéo-provençale (entre 35 et 25 millions d’années) provoque la formation de cette partie de la Méditerranée qui nous est aujourd’hui connue. L’érosion des pentes tournées vers cette nouvelle Méditerranée comble progressivement la faille des CÉVENNES qui sépare les garrigues montpelliéraine et nîmoise des CÉVENNES. Les sédiments s’accumulent sur plusieurs centaines de mètres d’épaisseur, formant ainsi la plaine qui s’allonge au pied des CÉVENNES.

COMMUNES CONCERNÉES : ALLÉGRE   |   BARJAC   |   BOUQUET   |   BROUZET-LES-ALÈS    |  LES MAGES   |   LES PLANS   |   MEYRANNES   |   MONS   |   NAVACELLES   |   POTELIÈRES   |   RIVIÉRES   |   ROCHEGUDE   |   ROUSSON   |   ST-AMBROIX   |   ST-BRES    |  ST-DENIS   |   ST-JEAN-DE-MARUEJOLS-ET-AVEJAN    |  ST-JULIEN-DE-CASSAGNAS    |  ST-JUST-ET-VACQUIERES   |   ST-PRIVAT-DE-CHAMPCLOS   |   ST-VICTOR-DE-MALCAP    |  SALINDRES   |   SERVAS   |   THARAUX

17 – LA PLAINE URBANISÉE D’ALÈS

La plaine urbanisée d’Alès s’allonge au pied des CÉVENNES à proximité d’Alès (…) Géologiquement, elle constitue une partie du fossé d’Alès, formé durant l’ère tertiaire. L’effondrement de la chaîne pyrénéo-provençale (entre 35 et 25 millions d’années) provoque la formation de cette partie de la Méditerranée qui nous est aujourd’hui connue. L’érosion des pentes tournées vers cette nouvelle Méditerranée comble progressivement la faille des Cévennes qui sépare les garrigues montpelliéraine et nîmoise des Cévennes. Les sédiments s’accumulent sur plusieurs centaines de mètres d’épaisseur, formant ainsi la plaine qui s’allonge au pied des Cévennes.

COMMUNES CONCERNÉES :  ALÈS   |   ANDUZE   |   BAGARD    |  CENDRAS   |   BOISSET-ET-GAUJAC   |   DEAUX    |  MÉJANNES-LES-ALÈS   |   MONS   |   MONTEILS   |   RIBAUTE-LES-TAVERNES   |   ROUSSON   |   ST-CHRISTOL-LES-ALÈS   |   ST-HILAIRE-DE-BRETHMAS   |   ST-JEAN-DU-PIN    |  ST-JULIEN-LES-ROSIERS   |   ST-MARTIN-DE-VALGALGUES   |   ST-PRIVAT-DES-VIEUX    |  SALINDRES    |  SERVAS    |  VÉZÉNOBRES

18 – LES PETITES PLAINES ET VALLONS DU VIDOURLE

Avant de déboucher dans la plaine large et plate de Vauvert/Lunel, qui préfigure la Camargue, le Vidourle ne compose pas une vallée en soi : avec ses affluents, il découpe les reliefs calcaires de façon complexe, composant plutôt un patchwork de petites plaines et de vallons cadrés par des collines boisées qui referment les horizons. L’ensemble forme une sorte de dédale de paysages successifs harmonieux et le plus souvent intimes, d’ambiance dominante boisée, qui s’égrènent autour du Vidourle, de Quissac jusqu’à l’aval de Sommières, sur 25 kilomètres environ.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGUES-VIVES    |  ASPÉRES    |  AUBAIS   |   AUJARGUES   |   BRAGASSARGUES   |   BROUZET-LES-QUISSAC   |   CALVISSON    |  CANNES-ET-CLAIRAN    |  CARNAS    |  COMBAS    |  CONGENIES   |   CORCONNE   |   FONTANÉS   |   GAILHAN    |  GALLARGUES-LE-MONTUEUX    |  JUNAS   |   LECQUES   |   LIOUC    |  MONTMIRAT   |   MONTPEZAT   |   MUS   |   ORTHOUX-SERIGNAC-QUILHAN   |   PUECHREDON    |  QUISSAC   |   ST-CLÉMENT   |   ST-CÔME-ET-MARUEJOLS   |   ST-THÉODORIT    |  SALINELLES   |   SARDAN   |   SAUVE   |   SOMMIÈRES   |   SOUVIGNARGUES    |  VERGÉZE   |   VIC-LE-FESQ   |   VILLEVIEILLE

19 – LE VALLON DE LA COURME

La Courme est un ruisseau qui prend sa source dans le massif de garrigues de Boucoiran, non loin de St-Bénézet. Descendant vers le sud pour alimenter le Vidourle, il longe les garrigues de Lens par l’ouest et forme un long vallon de 15 à 20 kilomètres, qui descend progressivement de 100 m d’altitude entre le pied du Boucoiran et les bords du Vidourle. La Courme forme ainsi un petit couloir de liaison entre les pays du Gardon et ceux du Vidourle, emprunté par la RD 123 (Domessargues, Mauressargues, Moulézan) puis la RN 110 (Montmirat-le-Mas, Crespian) jusqu’à Vic-le-Fesq.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGREMONT   |   CANNES-ET-CLAIRAN    |  COMBAS   |   CRESPIAN   |   DOMESSARGUES   |   FONTANÉS   |   LECQUES   |   LÉDIGNAN   |   MAURESSARGUES   |   MONTAGNAC   |   MONTIGNARGUES   |   MONTMIRAT   |   MOULÉZAN   |   ORTHOUX-SERIGNAC-QUILHAN    |  ST-BAUZELY   |   ST-BÉNÉZET   |   ST-GÉNIES-DE-MALGLOIRES   |   ST-THEODORIT   |   VIC-LE-FESQ

20 – LA PLAINE DE LÉDIGNAN

La large plaine agricole et viticole de Lédignan s’étend sur 12 kilomètres environ entre les boisements liés au Vidourle à l’ouest (Sauve/Quissac) et ceux liés au Gardon à l’est (Boucoiran et Nozières). Inclinée en pente douce depuis les hauteurs d’Aigremont (150 m d’altitude) qui la séparent du vallon de la Courme, elle est tout entière tournée vers le nord et le Gardon d’Anduze, qui coule à ses pieds à 100 m d’altitude.

COMMUNES CONCERNÉES :  AIGREMONT   |   ANDUZE   |   BOISSET-ET-GAUJAC   |   BOUCOIRAN-ET-NOZIERES   |   BRAGASSARGUES    |  CANAULES-ET-ARGENTIERES    |  CARDET    |  CASSAGNOLES   |   DURFORT-ET-SAINT-MARTIN-DE-SOSSENAC    |  LÉDIGNAN   |   LEZAN   |   LOGRIAN-FLORIAN    |  MARUÉJOLS-LES-GARDONS    |  MASSANES   |   MASSILLARGUES-ATTUECH    |  NERS   |   PUECHREDON   |   QUISSAC   |   RIBAUTE-LES-TAVERNES    |  ST-BÉNÉZET    |  ST-JEAN-DE-CREULION    |  ST-JEAN-DE-SERRES    |  ST-NAZAIRE-DES-GARDIES   |   ST-THÉODORIT    |  SAUVE    |  SAVIGNARGUES   |   TORNAC   |   VÉZÉNOBRES

21 – LA PLAINE DU VIDOURLE DE ST-HIPPOLYTE-DU-FORT À SAUVE

Sortant des Cévennes à St-Hippolyte-du-Fort, le Vidourle prend une direction est vers Sauve en longeant le rebord calcaire du massif cévenol. La plaine qu’il forme s’allonge sur une dizaine de kilomètres. Cette plaine se prolonge à l’ouest vers l’Hérault et Ganges, au pied de la montagne des Cagnasses. L’ensemble forme une plaine sèche bordurière des Cévennes, plus caractéristiques des paysages de l’Hérault que du Gard, qui s’allonge sur une vingtaine de kilomètres de Ganges à Sauve.

COMMUNES CONCERNÉES :  CONQUEYRAC   |   DURFORT-ET-SAINT-MARTIN-DE-SOSSENAC   |   LA-CADIÉRE-ET-CAMBO   |   QUISSAC   |   ST-HIPPOLYTE-DU-FORT   |   SAUVE

22 – LA PLAINE DE POMPIGNAN

La plaine de Pompignan s’étend au sud de la plaine du Vidourle de St-Hippolyte-du-Fort/ Sauve, dont elle est séparée par une série de reliefs isolés : le Puech de Mar près de Saint-Hippolyte-du-Fort, le Pic d’Aguzan près de Sauve. Elle s’allonge sur 9 kilomètres environ du nord au sud pour presque autant de largeur d’est en ouest. Des reliefs nets, couverts de végétation de garrigue, la bordent de toutes parts : Bois de Monnier à l’ouest, Forêt de Coutach à l’est, crête de Taillade au sud. Ainsi cadrée, la plaine se lit presque comme un cirque, que commande le village de Pompignan.

COMMUNES CONCERNÉES :  CONQUEYRAC   |   CORCONNE    |  POMPIGNAN    |  ST-HIPPOLYTE-DU-FORT  |  SAUVE

Sources et remerciements : Direction régionale de l’environnement du Languedoc-Roussillon ( Fondements, Organisation Unités de paysage ) – Agence FOLLEA – GAUTIER ( Illustrations photographiques) – Le Quid – Larousse ( Généralités historiques) – Direction des Affaires Santaires et Sociales Départementales du Gard ( Etude le la qualité de l’eau) – Le Parc des Cévennes – Ministère de l’Ecologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire Languedoc-roussillon. (Description des Znieff) – Conseil Général du GARD – Nîmes Métropole.

LIEUX DE PÊCHE DANS LE GARD – CARTE

icones pêcheMILIEUX AQUATIQUES DE PREMIÈRE CATÉGORIE PISCICOLE (Peuplement piscicole comportant des salmonidés).

Le Chassezac, la Cèze et l’Homol, en amont de la queue de la retenue de Sénéchas;
Le Luech.
La Gagnière, avant son entrée dans le département de l’Ardèche, et le ruisseau des Thomasses ou Abeau.
La Vionne, la Tave, en amont du pont de la ligne de chemin de fer de Roquemaure à Bagnols sur Cèze.
Le Gardon d’Alès et le ruisseau d’Andorge, en amont de leur confluent.
Le Galeizon et le ruisseau de Salandre, en amont de leur confluent;
Le Gardon de Mialet, en amont du Pont des Abarines (chemin départemental 50).
Le Gardon de Saint Jean en amont du barrage de la Brasserie (face à l’intersection du chemin départemental 907 et du chemin départemental 260).
le Brion et le Boisseson, en amont du pont de la voie ferrée d’Anduze à Saint Jean du Gard.
La Salendrinque, en amont du pont de fer de Lasalle.
La Dourbie, le Trévezel et le lac des Pises.
L’Hérault et l’Arre, en amont de leur confluence.;
La Vis, en amont de sa confluence avec l’Hérault.
Le Rieutord et l’Elbes en amont de leur confluence.
Le Vidourle, en amont du pont submersible de Mandiargues.
L’Aiguèze et le Moze (affluents de la basse Ardèche.
ainsi que les affluents et sous-affluents des cours d’eau ou portions de cours d’eau désignés ci-dessus.

icones pêche LES COURS D’EAU DANS LE GARD  Fédération du Gard pour la Pêche et la Protection duhttps://www.nemausus.com/ Milieu Aquatique 34, rue Gustave Eiffel – ZAC de Grézan – 30034 NIMES Cedex 1

icones pêche MILIEUX AQUATIQUES DE SECONDE CATÉGORIE PISCICOLE

(Peuplement piscicole comportant des cyprinidés et des carnassiers)
•  Tous les cours d’eau, plans d’eau et canaux non classés en 1ère catégorie piscicole.

DOMAINE PUBLIC FLUVIAL (2nde catégorie) le Rhône, le Petit Rhône et leurs dépendances (lônes, bras morts).  l’Ardèche, en aval de Pont d’Arc, le Lauzon, lot n°1.  la Cèze en aval de la Combe de Carmignan. Le Gardon, en aval de l’ancien bac de Comps.  Le canal du Rhône à Sète et le bras de l’écluse de Saint Gilles.

DOMAINE MARITIME

Les canaux et portions de cours d’eau ci-dessous sont soumis à la réglementation maritime : Le Vidourle, en aval du seuil de Terre de Port (commune de Saint Laurent d’Aigouze).

 LIEUX DE BAIGNADE DANS LE GARD : Carte de la qualité de l’eau dans le département à partir des prélévements effectués par la Direction des Affaires Santaires et Sociales Départementales du Gard.

QUALITÉ DE L’EAU DE BAIGNADE 2016 Classement selon la directive 2006/7/CE

« Autres sites et ‘ petits’ musées du Gard à voir… Balades | Le mont Bouquet, le sommet de la garrigue »
Sponsors :