Le mardi 23 juillet 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Dans le Gard. Où sortir ? Que voir, que faire ?

Sponsors :

Lanuéjols, et le bois du Commandeur

Sur Facebook
FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes

Mentionné en 1321 parmi les propriétés des Alzon.  L’altitude moyenne est de 921 m, avec un maximum de 1181 m, à la Cime des Commandeurs

La rivière Trévezel délimite la frontière sud-est de la commune.

Un ruisseau non permanent, la Garène, rejoignant la rivière Dourbie, coupe la commune en diagonale sur un axe Nord-Est è Sud-Ouest. Ce ruisseau prend naissance au bout de côte de Meyrueis. Bien qu’il soit couvert lors de sa traversée de Lanuéjols, de violents orages peuvent le faire déborder.

Les gorges du Trévezel vues depuis le causse Noir. (Photo : Agence FOLLEA- GAUTIER)

À VOIR, À FAIRE…

Vestiges préhistoriques :  Tumulus

Le mot latin tumulus désigne une éminence artificielle, circulaire ou non, recouvrant une sépulture.  On emploie aussi parfois le mot « tertre ». Un tertre n’est fait que de terre, un tumulus de terre et de pierres et enfin un cairn (ou galgal), de pierres.  La tombe peut être de dimensions très variables : d’un simple dépôt d’ossements brûlés jusqu’à une chambre sépulcrale très élaborée en pierre sèche et/ou en dalles, auquel cas on parlera de tumulus mégalithique (Dolmen).

Actuellement, les tumuli de terre sont rares, car l’érosion et l’action de l’homme les ont en partie effacés. Les tumuli de pierre (ou cairns) sont par contre assez bien conservés. Le tumulus est souvent consolidé sur son pourtour par un parement en pierre sèche, voire par des blocs plus gros ou même par des pierres levées (le péristalithe). Dans le cas des monuments les plus imposants, il peut y avoir une façade architecturée au niveau de l’entrée de la sépulture. Certains tumuli sont très élaborés et peuvent être structurés en parements concentriques. Ils présentent alors une élévation en gradins.

et mobilier de l’Hallstatt ; dolmen, plusieurs menhirs. ( elle contient des vestiges néolithiques et des ossements d’ours des cavernes.)

Château et ferme de Rogers (SI) (Ancien château d’Espinassous au bord d’une ravine, d’origine très ancienne, remanié ).

RANDAL BISONS : Visite en chariot western au milieu des bisons, venez voir les petits qui naissent à chaque printemps, durée 40mn. Ferme-auberge : vous goûterez des viandes et charcuteries de bison dans un cadre typiquement caussenard : l’ancienne bergerie transformée en salle de restaurant. Menus de 12€ à 26€  Ouverture : De juin à mi-septembre : tous les jours Avril, mai et octobre : les dimanches et jours fériés. 30750 LANUEJOLS Tel : 04 67 82 73 74

Domaine de Servillière (ancienne possession des templiers, puis des hospitaliers). Bornes de grès avec croix de Malte (exposées au musée du Vigan).

Site du bourg, sur le Causse Noir, à la limite des Cévennes. GORGES DU TRÉVEZEL : ( Situées entre le causse Noir et le causse Bégon, les gorges du Trévezel s’étendent sur plus de dix kilomètres. Cette rivière tumultueuse et limpide prend sa source près du mont Aigoual et va se jeter dans la Dourbie. En aval de Trèves, elle s’infiltre rapidement dans les fissures calcaires pour ne réapparaître que très ponctuellement entre Saint-Sulpice et Cantobre.

Ces gorges profondes, de 200 à 300 m en moyenne, creusées dans du calcaire abritent de nombreuses grottes.

Les versants, souvent abrupts, sont hérissés de piliers et de rochers dolomitiques aux formes étonnantes. La végétation est composée de taillis et futaies de Chêne pubescent , de Hêtre et de Pin noir . Dans les milieux plus pauvres se développe une lande à Buis et à Amélanchiers.


CHEMIN DE RANDONNÉE 66/62 : VALLERAUGUEDOURBIES – LANUÉJOLS

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) PAS DE L’ANE-CANAYERE : 320 Ha.  Ce site fait partie des zones centrale et périphérique du Parc National des Cévennes. Dans les gorges, une grotte est classée monument historique ; elle contient des vestiges néolithiques et des ossements d’Ours des cavernes. Il n’existe aucune trace notable d’activité humaine si ce n’est la présence de quelques sentiers et chemins ainsi que la D 157 qui passe au fond de la vallée.  Un arboretum géré par l’Office National des Forêts a été implanté dans ce site :  ARBORETUM DE LA FOUX : Cet arboretum, situé sur un versant exposé sud-ouest du Mont Aigoual, s’étend sur 10 hectares entre 900 et 1050 m d’altitude. Ses plantations ont été réalisées entre 1900 et 1910. La collection d’arbres et d’arbustes est constituée de sapins, épicéas d’Orient, mélèzes, pins, séquoias, cèdres de l’Atlas, araucarias, chênes rouges d’Amérique, châtaigniers, ormes et nombreux autres spécimens. Le parcours ombragé traverse une forêt luxuriante. Certains arbres y atteignent des hauteurs qui constituent des records pour l’Europe (59 m). La Foux et tous les autres arboretums sont gérés par l’Office national des forêts.  Ce site très escarpé constitue la partie la plus étroite et la plus pittoresque des gorges de Trévezel, au nord du village de TRÈVES. Plusieurs grottes sont localisées dans ces gorges profondes de 200 à 300 m, creusées dans du calcaire entre falaises dolomitiques, corniches et éboulis. Les versants abrupts sont couverts d’une végétation forestière. Les taillis et les futaies de hêtres dominent sur le versant est. À l’ouest et au nord-est, le Chêne pubescent est mieux représenté. Enfin, quelques boisements de pins noirs poussent au nord-est.  La délimitation du site est basée essentiellement sur des critères géomorphologiques.La limite englobe l’ensemble de ces gorges étroites et profondes avec leurs versants escarpés qui contrastent fortement avec les plateaux périphériques :  Au sud, elle contourne Trèves et les zones artificialisés (Le Villaret, mine de plomb…). Au nord, le tracé s’arrête à la fin du « canyon ». Richesse patrimoniale : Au sein de ces nombreuses falaises nichent des espèces rupestres rares, protégées aux planss national et européen et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Hibou grand-duc – l’Autour des palombes – l’Epervier d’Europe. Anciennement ce site était un lieu de nidification de l’Aigle royal et du Faucon pèlerin. Chez les mammifères, on recense : la Genette : espèce protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France – la Martre et la Fouine , espèces partiellement protégées sur le plan national et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France – le Chevreuil (Capreolus capreolus). Outre la présence d’espèces animales rares, cet espace offre : un intérêt paysager : dans ce canyon impressionnant se côtoient des formations dolomitiques, des grottes, une rivière aux eaux pures avec de nombreuses cascades, et des versants boisés ;  un intérêt écologique : le milieu escarpé de ces gorges est d’une manière générale une zone d’accueil et de refuge pour une faune et une flore spécifique des substrats dolomitiques ; bon nombre d’oiseaux y trouvent la tranquillité et des sites de nidification dans les cavités rocheuses.  Bibliographie – Source BOUSQUET G. – C.O.GARD – Communication orale. PARC NATIONAL DES CEVENNES – Projet de réserves naturelles dans les gorges du Tarn, de la Jonte et de Trévezel. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

GenetteMartre

UN ENVIRONNEMENT REMARQUABLE

Hibou grand-ducAutour des palombes

ZNIEFF

Bois du Commandeur (L’intérêt de ce type de milieu est tout d’abord d’ordre écologique. Il comporte, en effet, des futaies de hêtres et de pins sylvestre de très belle venue avec des arbres d’une taille remarquable ; cette situation est rare dans le massif où la plupart des boisements font l’objet d’une coupe régulière.

Cette vaste étendue de couvert forestier peu artificialisée a permis l’installation d’une grande faune forestière : cerfs et chevreuils peuvent y être observés ainsi que la nidification d’une avifaune spécifique souvent rare : Pic noir, Autour, Circaète, Epervier, etc.). Parc national des Cévennes.

office de tourismeL’OFFICE DE TOURISME Mont Aigoual Causses Cévennes : Maison de Pays 30570 tél. 04 67 82 64 67 fax 04 67 64 82 15

VALLERAUGUE – L’ESPÉROU


COMMUNES CONCERNÉES : CAUSSE-BÉGON – DOURBIES – LANUÉJOLS – NOTRE-DAME-DE-LA-ROUVIÈRE – REVENS – SAINT-SAUVEUR CAMPRIEU – SAINT-ANDRÉ-DE- MAJENCOULES – TRÈVES

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) UBAC DU CAUSSE BEGON : 258 Ha Situé dans la zone périphérique du Parc National des Cévennes, ce territoire fait partie de la forêt domaniale du causse Noir.

VOIR CAUSSE-BÉGON

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) GORGES DU TREVEZEL : 2976 Ha Ces gorges sont situées à cheval sur la zone centrale et sur la zone périphérique du Parc National des Cévennes.

VOIR TRÈVES

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) PERTE DU BONHEUR ET ABIME DE BRAMABIAU : 12 Ha Ce site est inscrit dans la zone périphérique du Parc National des Cévennes.

VOIR ST-SAUVEUR CAMPRIEU

333 habitants
 Mairie" MAIRIE : place de la fontaine 30750 LANUÉJOLS – Tél : 04 67 82 70 83
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Lanuéjols

chargement de la carte - veuillez patienter...

Lanuéjols 44.131957, 3.383789
« Génolhac, baignades et randonnées | Mars, la tête dans les étoiles »
Sponsors :

1 réaction à “Lanuéjols, et le bois du Commandeur

Commentaires restreints.