Sponsors :

☺ Le Grau du roi, ouverture sur la Méditerranée


Publié le - Avertir vos ami(e)s Facebook - Vos followers Twitter
Il y a 7 années - - Ecrit et/ou mis à jour le
FavoriteLoadingDans votre bloc-notes (apparaîtront sous le calendrier)

Village de pêcheurs sur le littoral méditerranéen,

le Grau-du-Roi ne fut détaché d’Aigues-Mortes qu’en 1853 : il devint alors une station balnéaire qui connut son essor dès le 20ème. Pittoresque village de pêcheurs : vieux quartiers bordés par le canal.

Dans un territoire au passé étroitement lié à Saint-Louis et aux croisades, s’est bâti le village traditionnel du Grau-du-roi. Au 16° et 17° siècle, quelques familles nomades de pêcheurs fixent l’ossature du futur village autour d’un grau, mot occitan signifiant ouverture naturelle mettant en communication la mer et un étang. Une vie sédentaire s’établit à partir de 1825 regroupant près d’un tiers d’immigrés italiens à la fin du siècle. Port de pêche à l’origine, la cité maritime est devenue au fil du siècle dernier une station balnéaire de renom . Port Camargue étant le premier port de plaisance en Europe.

Village et Ports de Camargue, Le Grau du Roi Port Camargue vous offre l’atmosphère si particulière du sud et de la Méditerranée.

Une plage accessible aux personnes handicapées pour les 3 familles de handicap (moteur, mental et auditif). Labellisée depuis juillet 2007 en commission régionale. Du matériel adapté ainsi qu’une équipe d’animateurs sont disponibles pour accompagner à la baignade les personnes en situation de handicap. Parmi les équipements : potences, tiralos, hippocampes, jobs, pédalos, toilettes et douches adaptées, parking, coin détente.

Labellisée France Station Nautique, la station du Grau du Roi Port Camargue offre une infinité de possibilités de goûter aux plaisirs de la mer. Port Camargue, identifié comme l’un des plus grands ports de plaisance d’Europe, est tout entier conçu pour satisfaire les marins de tout bord, d’un jour ou au long cours…Professionnels de la plaisance, shipchandlers, loueurs de bateaux vous accueillent et vous conseillent pour vous rendre la mer plus accessible et sécurisante.

PLAGE DU BOUCANET – LE GRAU DU ROI / PORT CAMARGUE

 

À VOIR, À FAIRE…

Site du village à l’embouchure du Vidourle sur les 2 rives du canal reliant Aigues-Mortes à la mer (SI).

Phare 1828 : tour cylindrique.

Phare de l’Espiguette 1867.

Le seaquarium

LES MARCHÉS MARDI MATIN

Aimargues : Tout produit – Aubais : Tout produit – Bouillargues : Tout produit – Calmette (La) : Fruits & légumes – Cardet : Alimentaire – Cendras : Tout produit – Codognan : Tout produit – Domazan : Tout produit – Gallargues : Tout produit – LE GRAU-DU-ROI : Tout produit – Lédenon : Alimentaire – Montfrin : Tout produit – Orsan : Tout produit – Redessan : Tout produit – Roquemaure : Tout produit – St-Ambroix : Tout produit – St-Christol : Alimentaire – St-Hippolyte-du-Fort : Tout produit – St-Jean-du-Gard : Tout produit – St-Paulet-de-Caisson : Alimentaire – Souvignargues : Alimentaire – Tavel : Tout produit

Aire de camping-car dans le GardAires municipales pour camping-cars dans le Gard. Camping caravaning possible à :

COMPS – AIGUES-MORTES – LE GRAU-DU-ROI – ANDUZE – LAUDUN – LES MAGES – ST-GILLES – ST-MAMERT

Pointe de l’Espiguette (SC) : 20 km de plages de sable fin Rhône de Saint-Romain .( Comprend une zone de plage naturiste).

CampingsAUTRES CAMPINGS NATURISTES DANS LE GARD :

AUJAC – ST-PRIVAT-DE-CHAMPCLOS – MÉJANNES-LE-CLAP

Etangs du Ponant, du Repausset et du Repaus.

Manifestations importantesLA VOGUA MONSTRA : Du 21 au 24 Mai 2009 C’est une fête originale, ludique et traditionnelle qui met en harmonie les bateaux et la culture méditerranéenne, un retour aux sources basé sur la mémoire d’un village de pêcheurs devenu station balnéaire. Epreuves sportives, spectacles de rues, marché méditerranéen et festival de musiques méditerranéennes se succèdent pour célébrer les racines graulennes dans la joie et la convivialité..

FÊTE DE LA ST-PIERRE : En juin L’authentique fête de la mer et des pêcheurs : c’est la traditionnelle célébration de la mer, qui donne lieu à de nombreuses animations. Célébrée pour honorer Saint-Pierre, le Patron des pêcheurs, mais aussi tous ceux qui ont disparu en mer, cette fête mi-sacrée, mi-païenne est l’occasion pour les pêcheurs de se souvenir, et pour les plaisanciers de s’associer à cet hommage. Après la messe, la statue du Saint Patron, dressée sur une barque catalane, défile au milieu de la foule, portée par les pêcheurs. Puis tous embarquent dans les bateaux, ornés pour l’occasion de leurs plus beaux atouts, et vont jeter en mer une gerbe à la mémoire des marins disparus. Au programme : tournois de joutes, régates, feu d’artifice et nombreuses animations musicales…

FÊTE VOTIVE DU GRAU-DU-ROI : 1 semaine entre le 1er et deuxième week-end de septembre.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) PINEDE DU PETIT SAINT-JEAN : 41 Ha La zone est incluse dans le site inscrit de la Petite Camargue. Les prés humides et les clairières herbacées sont pâturés depuis une vingtaine d’années par un troupeau de chevaux de race Camargue. Ce territoire est entouré de cultures diverses : vignes, asperges… Le domaine du mas du Petit St-Jean est situé entre la D58 qui mène aux Saintes-Maries-de-la-Mer et la zone humide du Lairan.  Ce bois se développe sur le premier cordon littoral de Camargue ou « lido godesque » qui apparaît distinctement entre AIGUES-MORTES et Sylvéréal. Sur la zone étudiée, on observe plusieurs types de milieux, le plus souvent imbriqués en mosaïque : futaie de pin pignon qui couvre 70 % de la superficie totale – bois à Chêne blanc et Peuplier blanc – bois à Orme (Ulmus minor) dans les dépressions humides sur sol limono-sableux – clairières herbacées – prairies humides à Juncus maritimus et Potentilla reptans (25 % de la surface totale). En sous-bois, la strate arbustive, bien développée,comporte des espèces telles que Phillyrea angustifolia, Asparagus acutifolius ou Ruscus aculeatus. La délimitation repose sur des critères liés à la nature de la végétation et à l’occupation des terres. Elle englobe l’ensemble des zones boisées ainsi que les formations herbacées pâturées qui sont nettement séparées des cultures environnantes. Les limites suivent : au nord, la D 58 ; en excluant les 3 parcelles cultivées – à l’est, un canal qui coïncide avec la limite communale entre ST-LAURENT-D’AIGOUZE et VAUVERT – à l’ouest, un chemin de terre – au sud, le passage sans transition de la végétation naturelle aux cultures ; en excluant les deux mas. Richesse patrimoniale : La flore comprend plusieurs espèces végétales remarquables telles que :  Gaura biennis : localisée, semble t-il, dans une seule clairière située au nord de la pinède. C’est une espèce originaire d’Amérique du nord, introduite au XVIIIème siècle et dont la seule autre localité connue en France est située dans l’Ain. Ambrosia trifida : également originaire d’Amérique du nord et naturalisée dans l’Aisne et l’Hérault. Elle est assez abondante au Petit St-Jean dans les clairières et les pâtures – Epipactis microphylla – Orchis laxiflora Les formations dunaires qui s’étendent d’Aigues-Mortes à Sylvéréal étaient autrefois couvertes de Pins pignons. A la fin du siècle dernier, elles ont été partiellement défrichées. Le bois du mas du Petit St-Jean constitue donc un bois relique en substrat dunaire. La présence d’une telle formation boisée dans une région à faible couverture forestière est d’un grand intérêt écologique. En effet, ces boisements participent à la conservation et à la préservation des ressources biologiques du milieu ainsi qu’à la diversité des faciès de végétation rencontrés en Petite Camargue. Par ailleurs, les pins forment un couvert homogène particulièrement esthétique. Ils constituent l’un des seuls éléments de relief et rompent la monotonie d’un paysage. On observe ici une mosaïque de milieux (futaie, pins pignon, bois à peuplier blanc, orme et chêne blanc, pré humide…) dont la diversité et la richesse sont à l’origine de la présence d’espèces végétales rares ou très localisées en Petite Camargue.

Bibliographie – Source BERNARD M., HARANT – Le Petit Saint-Jean. Bull. Soc. Et. Sc. Nat. Nîmes, Tome II. BERNARD A. – Inventaire phyto-écologique du cordon dunaire dans le domaine du Petit Saint-Jean. Rapport de DEA, USTL Montpellier. DENELLE N., GALAN M.J., POISSONET P., – Etude monographique du domaine du petit Saint-Jean. CNRS, CEPE.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) MARAIS DE LA TOUR CARBONNIERE : 418 Ha Malgré la présence de la D46, de la D975 et de la voie ferrée, l’absence d’interventions humaines de type intensif et les difficultés de pénétration ont permis au territoire de conserver un caractère naturel dominant.

Les activités humaines sur le site se limitent à l’élevage extensif (taureaux, chevaux) dans les jonçaies et les enganes. Près du poste de la Tour Carbonnière, un bassin artificiel a été créé pour la pratique du « jet ski ».

Dominés par la haute silhouette de la Tour Carbonnière, les marais alentours forment un vaste ensemble de zones humides ceinturées par le canal du Rhône à Sète. Cette dépression colmatée par des dépôts d’origine palustre (argile, sable fin et tourbe).est régulièrement envahie par les eaux et notamment par les eaux de crue du Vieux Vistre qui la traverse d’est en ouest.

La végétation se compose de : roselières et scirpaies qui occupent environ 75 % de la superficie – jonçaies (15 %) au sud-est en bordure du canal – enganes (10 %) dans les secteurs plus hauts.

roubinessLa répartition des faciès végétaux est étroitement liée aux conditions de submersion et résultent donc à la fois des caractéristiques topographiques et édaphiques naturelles et des travaux hydrauliques qui ont été réalisés (réseau de roubines).

La délimitation repose sur des critères géomorphologiques (dépression colmatée par des dépôts palustres), hydrotopographiques et paysagers. Les limites retenues sont les suivantes :

– au sud : le tracé suit une haie qui sépare le marais des zones cultivées ;  au sud-est : la limite est constituée par le canal du Rhône à Sète qui crée une coupure imperméable avec les marais situés plus à l’est  – au nord et au nord-ouest : la limite retenue est celle des zones cultivées : elle est susceptible de fluctuer dans le temps au fur et à mesure de l’abandon des terres viticoles. À l’est du poste de la Tour Carbonnière, un secteur comprenant plusieurs bâtiments et un bassin artificiel a été exclu du fait de sa trop forte anthropisation. Par contre, la ferme agricole située dans les marais du Palus de St-Clément est assez ancienne et s’inscrit relativement bien d’un point de vue paysager dans l’ensemble du site. Richesse patrimoniale : De nombreux oiseaux nichent dans la roselière dont : l’Echasse blanche (Himantopus himantopus) : ses effectifs varient beaucoup en fonction des fluctuations des niveaux d’eau sur les sites de nidification. Dans les marais du VIEUX VISTRE, les effectifs sont passés de 110 couples en 1984 à 30-40 couples en 99 et aucune nidification n’a été observée depuis. Potentiellement, ce site est le plus favorable en Petite Camargue pour la nidification de ce limicole. Il rassemble de 10 à 30 % de l’effectif régional selon les années – le Rollier : espèce strictement méditerranéenne, quelques couples seulement ont été recensés le Butor étoilé : espèce caractéristique de la roselière, en déclin au niveau national.

Ces 400 ha de roselière représentent une capacité d’accueil importante pour cet oiseau : la Lusciniole à moustaches. La rarissime Sterne hansel vient s’alimenter dans ce marais. Enfin, une population importante d’Aigrette garzette l’utilise lors de la migration.  La flore comprend Leucojum aestivum ; espèce protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France. Les zones humides représentent d’une façon générale un capital biologique important à p éserver. Très productives et souvent complexes, elles sont en voie de régression sur l’ensemble du littoral méditerranéen. D’un point de vue hydrologique, cette zone constitue une aire de stockage des eaux de pluies ou des eaux de crue du Vistre ; elle protège de ce fait les cultures environnantes. Cette roselière (environ 400 ha) est l’une des 10 plus étendues du Languedoc-Roussillon.  La diversité des faciès végétaux et la relative tranquillité du site sont à l’origine de la richesse des populations d’oiseaux nicheurs (Echasse, Butor étoilé, Lusciniole à moustaches…).  Bibliographie – Source BOUSQUET G. – C.O.GARD. Communication orale. CONSERVATOIRE BOTANIQUE DE PORQUEROLLES – Inventaire des espèces rares et menacées du Languedoc-Roussillon. CRAMM P. – G.R.I.V.E.. Communication orale.

office de tourismeOFFICE DE TOURISME : Grau du Roi – Port Camargue Tel . 04.66.51.67.70 30 Rue Michel Rédarès 30240 Le Grau du Roi

OUVERTURE : De 9h à 19h en mai et septembre De 9h à 20h en juin De 9h à 21 h en juillet et août – Ouverture tous les jours de 9h à  12h15 et de 14 h à 18h D’octobre à avril

Aux portes de la ville (en saison) Halte fluviale – Quai Colbert A Port Camargue Carrefour 2000 (de Pâques à fin Septembre) C.C. La Curieuse – Ave. Jean Lasserre Au Boucanet Bd du Boucanet (en saison) Au Centre Ville 30, rue Michel Rédarès Tél. 04.66.51.67.70 Fax. 04.66.51.06.80 Ouvert tous les jours – Octobre à Avril : 9h/12h15 – 14h/18h – Mai et Septembre : 9h/19h – En Juin : 9h/20h – en Juillet et Août : 9h/21h

7900 habitants
Mairie" MAIRIE : Quai Colbert 30240 LE GRAU DU ROI Tél : 04 66 73 45 45
icon-walk.pngKML-LogoFullscreen-LogoQR-code-logoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Grau du roi

chargement de la carte - veuillez patienter...

Grau du roi 43.537476, 4.137918

 

CATÉGORIE (S) : MOT (S)-CLÉ (S) :

Sponsors :
Articles par date de sortie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *