• Sponsors :

Méjannes-le-Clap, grotte de la Salamandre, vallée de la Cèze

Publié, le :

Etymologie : « clapas », sol pierreux, amoncellement de pierres sèches

destiné à recouvrir et signaler les tombes des chefs de tribus.

Origine du nom du nom Méjan signifie « au milieu de, mitoyen » La forme féminine est tirée de l’occitan Mejannas qui signifie « terres en indivision possédées par plusieurs propriétaires » et Clap.

La commune de Méjannes le Clap est située sur un plateau (300 m ) et entourée de 3800 ha de garrigue boisée, dans le canton de Barjac. Elle est proche de la vallée de la Cèze et de l’ancienne voie Antonine.

Son patrimoine : une chapelle du XVIIe siècle et plusieurs mas des 16e et 17e siècle où se trouvaient les fours des « gentilshommes Verriers ». Après la disparition de l’activité verrière, les éleveurs de moutons puis les charbonniers prirent le relais. En exploitant une grande partie des bois pour faire du charbon.

Les verreriesIl semble que ce soit à Louis IX (Saint-Louis) que les maîtres-verriers durent leurs privilèges. Il n’y a pas de document authentique de cette époque. On connaît, sous le titre de « Statut de Sommières », l’ordonnance de Charles VII de 1436 qui octroie des privilèges aux gentilshommes-verriers. Des chartes et des lettres patentes seront confirmées par tous les rois de France.
On est verrier de père en fils. La production est exemptée de taxes. Les verriers paient seulement une taxe par four en activité. Un gentilhomme-verrier ne peut montrer son art à un roturier, ni le faire travailler et inversement. Un verrier ne peut pas vendre ses ouvrages en-dehors de la verrerie. En tant que nobles ils doivent le service des armes mais peuvent se faire remplacer. Le XIVème siècle, le verre devient d’un usage courant. Au XVIIème la plupart des gentilshommes-verriers sont protestants, des entraves mises à leur l’art freinent l’évolution.
Au début du XVIIIème les administrations souhaitent supprimer les privilèges. Les verreries consomment beaucoup de bois ; il devient rare. Cela entraîne l’animosité de la population. En 1725 les Etats Généraux suggèrent la fermeture des verreries, sauf si elles se déplacent dans les montagnes de l’Espérou et de l’Aigoual.
La Révolution voit la fin des privilèges des gentilshommes-verriers.
C’est le début du déclin. Méjannes-le-Clap était considéré comme la capitale verrière du Gard. On trouvait également des verreries à Allègre, Saint-Brès, Saint-Jean de Maruéjols et Avejan, Saint-Privat de Champclos

À VOIR, À FAIRE…

Vestiges préhistoriques et antiques : Grottes de l’Aigle, des Italiens, de Terris : mobilier  néolithique, chalcolithique et de l’âge du Bronze Enceinte néolithique. Vestiges celtiques.  Dolmens de la Baume des Fées, de la Maison des Fées, de la Table des Turcs.

Monument mégalithique formé d’une ou de plusieurs dalles de couverture soutenues par des piliers formant les parois d’une chambre funéraire.

La plupart des dolmens étaient enfouis dans des tumulus architecturés, présentant un système de parements en pierres sèches, visibles en partie de l’extérieur.

L’accès aux chambres funéraires, qui recevaient plusieurs défunts, se faisait généralement par un couloir scellé après usage. La grande variété des dolmens rencontrés en Europe (de l’Irlande au Caucase), en Asie (Inde) et en Afrique (Afrique du Nord-Éthiopie) empêche d’établir entre eux des relations trop précises.

Les plus anciens (Bretagne, Poitou, sud de la péninsule Ibérique) datent de la fin du Ve millénaire avant notre ère. Les grands dolmens mégalithiques à couloir : « la Table des Marchands » à Locmariaquer, le dolmen de Gavrinis, ou celui de New Grange, au N. de Dublin, remontent au IVe millénaire.  DANS LE GARD : Dolmen d’ARRIGAS – de MÉJANNES-LE-CLAP – du Vigan ( 4 dolmens) – Nécropoles de LAMELOUZE ( 8 coffres et domens ) et de SOUSTELLE ( 8 dolmens ) – Dolmens des Charbonniers et du Tonnerre à ROCHEGUDE — Dolmens des Arques de Regos, de Flouirac et du Planas sur le Causse de BLANDAS

Le plateau de Méjannes étant de nature calcaire de nombreuses cavités et avens ont été recensés.

  • Située sur la commune de Saint-Privat de Champclos, dans le département du Gard, mais pratiquement accessible depuis Méjannes le Clap, la Grotte de la Salamandre vient de rejoindre le patrimoine des grottes aménagées de France. En août 1965 une équipe de spéléologues nîmois s’y aventurait pour la première fois. C’est du nom du joli batracien noir et jaune trouvé au bas du puits d’entrée que ces derniers l’ont alors baptisée.
  • Elle est l’une des premières grottes en Europe à être accessible sans assistance aux Personnes à Mobilité Réduite en fauteuil.

La « Grotte de la Salamandre » est ouverte
Ouvert de mars à la Toussaint
Mars – Avril – Octobre : 10 :30 à 17h
Mai – Juin – Septembre : 10h à 18h
Juillet – Août : 9h30 à 19h – Température intérieure 14°C toute l’année.
3 façons de découvrir l’Incroyable Grotte de la Salamandre :
– Visite Belvédère, découverte panoramique de l’énorme salle, accessible aux Personnes à Mobilité Réduite en fauteuil
– Visite guidée, une promenade commentée au milieu des immenses concrétions (86 marches faciles, durée 1 heure)
– Le Grand Rappel, 1 descente inoubliable de 50 m pour découvrir la grotte par son plafond (réservation conseillée, durée 1h30 à 2h)
Tél.: 04 66 24 34 74

Plateau de 3 800 hectares, Mejannes le Clap offre une végétation riche. C’est un lieu privilégié pour les randonnées pédestres, le VT.T. et toutes sortes de sports : piscine, tennis, équitation, spéléo, escalade, cannyoning. On y trouve de très nombreux avens et grottes accessibles, le Menhir de la Pierre plantée et des dolmens monolithes.

Méjannes-le-Clap, haut lieu du tourisme vert, sportif et culturel de la Vallée de la Cèze et station touristique classée depuis 1977. Méjannes-le-Clap, véritable paradis pour les randonneurs et amis de la nature, compte plus de 100 Km d’itinéraires balisés et possède une grande variété d’hébergements. Village ensoleillé toute l’année, Méjannes-le-Clap est l’endroit idéal pour vos vacances et vos week-ends. Village accueillant, au riche patrimoine naturel, historique et artistique, Méjannes-le-Clap est chaque été une station très animée grâce à un programme d’animations, d’expositions, de spectacles et de stages très diversifié.

Plage du Roy  : Nichée au creux des Gorges de la Cèze, la plage du Roy vous offrira une vue imprenable sur les falaises surplombant la Cèze. Idéal pour la baignade, vous découvrirez une faune et une flre très riches. Peut-être aurez-vous la chance de pouvoir observer la famille de bouquetins abritée dans une des nombreuses cavités. Tables de pique-nique et boulodrome.
Il existe deux autres plages, celle de Terris et celle de Quittard. En voiture, suivre la direction de la Grotte de la Salamandre et continuer jusqu’au parking de la plage.

Chemin de randonnée : la Dent du Serret, où après avoir emprunté les chemins de garrigue du plateau puis être descendu dans le cadre enchanteur des gorges, vous monterez à la Dent du Serret d’où vous contemplerez les Gorges de la Cèze, les Cévennes, le Vivarais ardéchois, voire par temps clair, les sommets enneigés des Alpes (Durée : 6h – Distance : 18km) – L’Ermitage Saint Ferréol (Durée : 4h30 – Distance : 14 km) – La Plage des Baux (Durée : 4h30 – Distance : 11,7 km) – De Méjannes à Tharaux par la voie Antonine (Durée : 4h30 – Distance : 14 km) – L’homme préhistorique (Durée : 2h15 – Distance : 7 km, découverte des dolmens de la Baume des Fades et la Grotte-Aven de Peyre Haute.) – La Plage du Roy (Durée : 4h30 – Distance : 14 km) – À la découverte du plateau de Méjannes-le- Clap (Durée : 4h15 – Distance : 13 km) – Le mas de Terris / La plage de Quittard (Durée : 5h30 – Distance : 17 km) – Grotte de Terris, Roc de l’Aigle, Mas de Pernille et Garde-Manger du Diable (Durée : 3h30 – Distance : 10 km)

Le sentier d’interprétation du patrimoine naturel et rural de la Baume des Fades. Pour y accéder à partir de l’Office de Tourisme, prenez la route de Goudargues sur 2,5 km et tournez à gauche au Mas de la Taillade. Vous pouvez vous garer sur ce parking et continuer à pied ou poursuivre sur une route goudronnée de 400 mètres qui passe à gauche du Mas du Clap et se prolonge par un chemin carrossable toute l’année. Au bout d’1 km, un parking situé sur le côté droit matérialise le départ du sentier d’interprétation. Sur un circuit d’1,4.km vous découvrirez 17 stations qui vous inviteront à connaître la forêt et sa gestion autour de 5 thèmes : • Station 1 : les fées et la forêt. La légende dit que ce sont les fées qui ont élevé les énormes pierres des dolmens qui parsèment le site. • Stations 2 à 5 : les éléments tels que le soleil, le vent, l’eau, le sous-sol et le feu • Stations 6 à 9 : la flore avec les plantes de la forêt et la faune de la garrigue • Stations 10 à 14 : l’homme et la forêt. Découvrez la gestion forestière, le temps des charbonniers, les dolmens, la chasse et le four à chaux. • Stations 15 à 17 : la forêt des sens. Toucher, odeurs et sons seront mis en éveil au détour de 3 modules ludiques. Ce parcours, particulièrement bien adapté aux enfants grâce à la mascotte du circuit, la jeune fée Sylvane, leur apprendra à ouvrir les yeux sur la nature qui les entoure et les invitera à jouer, à toucher et à sentir. Chaque station comporte une plage de communication qui leur est spécialement réservée avec des explications adaptées.

RENCONTRES DES FÉES : Sur les traces laissées par les charbonniers, la propriété départementale de Méjannes-le-Clap, tantôt garrigue, tantôt chênaie verte et pubescente, nous offre une diversité colorée en flore et en faune. L’aurore, le flambé, le machaon, l’argus bleu papillonnent sur les étendues de thym et de lavande. Ils y côtoient lézard vert, lézard ocellé, sanglier, lapin, lièvre, perdrix rouge, circaète Jean-leblanc et autres rapaces parmi les nombreux animaux qui peuplent ce territoire. Peut-être aurons-nous la chance de les surprendre au détour d’un chemin… ! En matinée, durée 2h30. Inscription : RENE 30 – Itinéraire Cèze – 04 66 24 42 41 – 06 75 20 40 93

D’avril à septembre, le Conseil général du Gard vous propose de partir à la découverte des milieux naturels gardois, grâce aux Escapades nature. Sentier des capitelles, oiseaux de garrigue ou de Camargue, forêt de Méjannes-le-Clap, rivières, étangs et marais, pastoralisme en Causses, contes en plein air… Plus de 80 sorties guidées vous sont proposées en 2009. Vous serez accompagné(e) s par des spécialistes de terrain, agents du Conseil général du Gard ou membres d’associations. Avec les Escapades nature, conçues pour tous les publics… famille ou amis, petits et grands marcheurs, en journée ou en soirée…

Ces sorties, entièrement gratuites, sont prévues pour des groupes de 15 à 20 personnes. Votre inscription est donc obligatoire. Pour y participer appelez le numéro de téléphone indiqué pour la ou les Escapades que vous avez choisie(s). Lors de votre inscription, tous les détails vous seront donnés sur l’animation choisie : heure, durée, lieu de rendez-vous, informations pratiques…

BERNIS – COLLIAS – VAUVERT – ST-LAURENT-D’AIGOUZE – ST-GILLES- STE-ANASTASIE – (PONT-ST-NICOLAS) – GOUDARGUES – LAUDUN – MASSILLARGUES-ATTUECH – ST-DIONIZY – AUJAC – LIOUC – MÉJANNES-LE-CLAP – SUMÈNE – BLANDAS

ZNIEFF: Superficie 1114 ha. La présence de belles gorges et de sites pittoresques rendent la vallée particulièrement attractive d’un point de vue touristique. De nombreux chemins et routes permettent d’accéder au coeur des gorges et notamment à un camping, à un centre de naturisme et à un habitat dispersé (Saint-Ferréol, Valès…). Quelques cultures et une sablière sont implantées en bordure du cours d’eau. Entre THARAUX et MONTCLUS, la Cèze traverse des gorges pittoresques, étroites, encaissées et riches en éléments naturels et architecturaux remarquables. Dans les calcaires durs, la rivière a taillé un véritable canyon très sinueux dont les versants s’étagent en gradins structuraux vigoureux, développés sur plus de 150 m par endroits. De belles grèves se sont constituées dans les méandres.Elles sont accompagnées d’une ripisylve développée à Frêne , Saule et Peuplier . Les versants sont couverts d’une garrigue (haute et basse) à Chêne vert et d’un taillis de Chêne pubescent. La délimitation de la zone est nette, elle est liée à des critères géomorphologiques. La limite retenue englobe l’ensemble des gorges depuis Tharaux jusqu’à montclus qui contrastent avec les plateaux calcaires environnants. Richesse patrimoniale :  D’ordre faunistique et floristique : Les berges de la Cèze abritent quelques castors ; espèce protégée sur le plan national et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France. Chez les oiseaux, on note la présence d’espèces protégées : le Martinet alpin – le Cincle plongeur Par ailleurs, les falaises étaient fréquentées jadis par l’Aigle de BonelliLa flore comprend plusieurs espèces peu communes dans le département : la Pivoine : espèce protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France : – l’Osmonde royale ; – le Lis martagon. Outre la présence d’espèces animales et végétales peu communes, cet espace offre : – un intérêt paysager :dans ce remarquable canyon se mêlent des formations dolomitiques, des abris sous roches, un milieu aquatique faiblement dégradé et des versants boisés.

Sa présence accroît la diversité de la région des Garrigues.- un intérêt écologique : le milieu escarpé de ces gorges est d’une manière générale une zone d’accueil et de refuge pour une faune et une flore spécifiques des substrats dolomitiques méditerranéens ; bon nombre d’oiseaux y trouvent la tranquillité et des sites de nidification dans les cavités rocheuses. Les bords de la rivière sont très propices au développement d’espèces aimant les milieux frais et humides. Bibliographie – Source : ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communication orale. S.C.P. CHAMBON et NEGRE – Etude paysagère des gorges de la Cèze. Ministère de l’Environnement, département du Gard. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

ZNIEFFZones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) : PLAINE DE CAMELLIE :

Cette plaine partiellement cultivée est parcourue par de nombreux chemins. La D979 la traverse au sud-est. Des bâtiments sont implantés dans le sud, au « Petit Devès ».Cette petite plaine est située entre Méjannes-le-Clap au nord et LUSSAN au sud. La végétation est constituée d’une mosaïque de milieux ouverts ou semi-ouverts : cultures, vignes, prairies, friches, landes et garrigues. Quelques taillis de chênes pubescents se développent sur « le grand Devès ». Cet espace est en voie de fermeture en raison du déclin de l’activité agricole. Au coeur de la plaine se trouve un avenLa délimitation du site n’est pas toujours très nette.Elle repose sur des critères liés à la végétation et aux activités humaines. La limite retenue englobe l’ensemble de la plaine comprenant les milieux les plus ouverts. Elle coïncide quelquefois avec des chemins (au nord) et contourne les habitations (la Lèque, les Granges, le mas Cambarnier,…). Elle longe le plus souvent une garrigue boisée à Chêne pubescent et à Chêne vert… Richesse patrimoniale : Dordre floristique et faunistique. Ce milieu accueille le Rollier : oiseau rare, protégé en France et dans la Communauté Européenne et inscrit sur le livre rouge des espèces menacées de France. La présence de vieux arbres est indispensable à la reproduction de cette espèce. La flore comprend des espèces messicoles et de milieux ouverts, peu courantes dans le département :  Centaurea cyanus (6 stations dans le département) – Bupleurum rotundifolium… Ces informations datent de quelques années ; il conviendrait de confirmer la présence de ces espèces et de compléter ces données. Outre la présence d’espèces peu communes, cette zone offre un intérêt écologique. La diversité des milieux rencontrés : friches, prairies, landes, cultures, haies explique la richesse potentielle du territoire. Une telle mosaïque de milieux est de plus en plus rare sur le territoire national. Les friches et les landes, dont le couvert végétal est en voie de fermeture, abritent une faune et une flore abondantes. Bibliographie – Source ANDRE I. – Botaniste – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)


Office de tourisme – Place de la Mairie 04.66.24.42.41

Horaires d’ouverture : • du 15/06 au 15/09, ouvert 7 jours sur 7 de 9h30 à 12h30 et de 15h30 à 19h00 • Des vacances de printemps au 14/06 et du 16/09 au 31/09, ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 15h à 17h. • En hiver, ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00. L’Office Municipal de Tourisme vous accueille : les dimanches et lundis de Pâques et de Pentecôte de 9h à 13h ainsi que le 8 mai de 9h à 13h.

COMMUNES CONCERNÉES PAR CETTE UNITÉ DE PAYSAGE :

Aigaliers Allegre Bouquet Brouzet-lès-Alès Fons-sur-Lussan Fontarèches Goudargues Issirac La Bruguière Lussan Méjannes-le-Clap Montclus Navacelles Rivières Rochegude St-André-de-Roquepertuis St-Jean-de-Maruéjols-et-Avéjan St-Just-et-Vacquières St-Privat-de-Champclos Seynes Tharaux Vallérargues Verfeuil

388 habitants
 MAIRIE : Village nord 30430 MÉJANNES LE CLAP Tél : 04 66 24 41 19
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Méjannes-le-Clap

chargement de la carte - veuillez patienter...

Méjannes-le-Clap 44.225227, 4.348998
FavoriteLoadingCet article dans votre bloc-notes (4 apparaîtront sous le calendrier)
Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.