• Sponsors :

Molières – Cavaillac, sur la pente du Causse

Publié, le :

Au sud, la Commune de Molières-Cavaillac comprend toute la pente du causse

appelé la Tessonne (autrefois on allait garder les chèvres par « Tessonne »).  Elle va jusqu’au dessus d’Avèze. Jusqu’au 26 janvier 1894) on disait seulement MOLIERES. Le conseil municipal a choisi de rajouter CAVAILLAC pour éviter les confusions avec l’autre commune gardoise de Molières sur Cèze (ce qui n’empêche pas encore des confusions entre ces deux communes).

La commune comprend le vieux village de Molières, des hameaux : Cavaillac, Lasfons, Rugnès, le Buisson et des fermes qui étaient autrefois isolées pour certaines : le mas Latour, le pont d’Andon, le mas de Rivière, Laparot, le Mazet.

Depuis ces trente dernières années de nombreuses constructions ont vu le jour dans la plaine de Cavaillac notamment, en même temps que les maisons du village étaient réhabilitées.

Le village est bâti sur un éperon calcaire qui fait suite à Esparon et est de la même nature que le causse. Le sous sol est truffé d’avens, mais cette roche calcaire repose sur des terrains primaires.

Le sous sol de la plaine a lui été exploité pour son charbon. La concession de houille qui a été instituée par un arrêté du gouvernement consulaire du7 floréal an II. Le décret du 25 août 1906 y met fin. Cette concession a été exploitée sans interruption sérieuse de 1785 à 1804, puis de 1818 à 1846 et enfin de 1874 à 1876. Son abandon a été du d’une part aux difficultés créées par l’eau qui a plusieurs fois inondé la mine, d’autre part à l’échec complet d’un travail de recherche bien conçu en vue de rechercher le prolongement du gisement vers l’ouest en dehors de la zone inondable.

Restent quelques vestiges d’anciens puits : les puits Saint Jean, Sainte Barbe. Ce charbon servait bien sûr pour les chaudières des filatures : celle de Fontrouch remarquable par son architecture et celle du village dont le dernier filateur M. PELENC a été également maire de la commune. Cette dernière a été arrêtée en 1957.

En effet comme dans la plupart des villages cévenols et jusqu’à la guerre de 1940, on élevait les vers à soie.

Cette bâtisse a été rachetée par la commune qui l’a réhabilitée avec l’aide de l’état, de la région, du département ; en conservant le style d’origine.

Le sous sol sert d’atelier communal le niveau 0 abrite deux salles avec une vue magnifique sur la vallée, le niveau 1 est occupé par les services de l’ONF et le niveau comprend 3 appartements.

On cultivait la vigne et l’olivier sur la colline de Molières à Esparon.

L’huile de Molières était réputée et trois moulins étaient en activité. Le dernier fonctionnait encore en 1937. Avant 1940, il y avait environ 4 000 oliviers déclarés (on touchait une prime pour leur culture). Le grand froid de 1956 a détruit presque entièrement toutes les oliveraies et l’exploitation n’a pas été reprise contrairement à ce qui s’était passé après l’hiver 1788-1789 (confer les cahiers de doléances de la commune);

Mais à part quelques grandes fermes de la plaine, les habitants ne vivaient pas uniquement de la culture. Ils étaient bonnetiers (on disait débassiers : des bas) et travaillaient chez eux sur un grand et lourd métier. Certains étaient cardeurs de laine et les femmes travaillaient dans les filatures qui s’arrêtaient pendant la saison du ver à soie.

En 1853, les Cévennes et le Gard produisent plus de la moitié des cocons de vers a soie en France. Ajoutée aux maladies, I’importation de soies artificielles orientales, provoque le déclin de cette activité. Depuis 1975, la relance est partie de MONOBLET et Molières-Cavaillac.

Devenue vitrine de technologie soyeuse a un niveau international, I’industrie de la soie cévenole exporte aujourd’hui son savoir-faire vers les pays d’Afrique, d’Amérique et d’Asie du Sud Est.

CHEMIN DE PETITE RANDONNÉE (dans le Gard) : circuit des Ruthènes : DIFFICULTÉ MOYENNE – 4H • 9,5KM

Sur le chemin : rocher d’Esparon : nid d’aigle avec chapelle, fontaine, four • Molières- Cavaillac : mairie annexe et salle des fêtes dans une ancienne filature rénovée, l’église romane occupe une partie de l’ancien fort • Bréau- et- Salagosse : château du Caladon, temple octogonal moderne à l’architecture rare • château du pont d’Andon du XVIe

Point de départ : Bréau » Passer sous le temple et prendre deux fois à droite la petite ruelle qui descend. Rejoindre la D 272, la suivre à gauche sur 50 m et, avant le virage, descendre à droite par un sentier qui retrouve la D 272, franchit le Rieu (vous êtes sur l’ancien circuit des Ruthènes).

1 : « Bréau – Les vignes » Quitter la D 272 sur la droite pour franchir la crête en direction de Molières-Cavaillac.

2 : Prendre à droite une ruelle bétonnée qui monte puis une piste. Traverser un ruisseau à gué. Durant la montée, passer devant un lavoir puis traverser le village de Molières.

3 : Prendre le sentier à droite, après environ 100 m encore à droite et entamer la montée au travers des terrasses jusqu’à Esparon. Passer audessus de la Déroucade.

4 : Quitter le chemin pour rejoindre la crête à travers les terrasses, à l’échelle prendre à gauche. À Esparon, possibilité de monter sur le rocher qui surplombe le village et la vallée de l’Arre (20 mn A/R) (attention, prudence !).

5 : À « Esparon », quitter Esparon par un sentier devant la fontaine et le four communal restauré. Suivre le sentier, couper la D 790a, puis la D 790 pour prendre la piste forestière DFCI G47 ter à droite, sur un peu plus d’1 km.

6 : Quitter cette piste en suivant à droite le sentier étroit qui descend parmi les cèdres.

7 : Descendre à droite la piste forestière. Après la barrière, poursuivre la piste en face. Elle passe au-dessus de la Quinte, puis arrive sur la crête, dans une châtaigneraie (Bernadelle). Continuer en direction de Bréau pour rejoindre la mairie au point de départ.

office de tourismeL’OFFICE DE TOURISME PAYS VIGANAIS : Maison de Pays Place du Marché – BP 21001 30123 LE VIGAN CEDEX 00 33 (0)4 67 81 01 72 / Fax : 00 33 (0)4 67 81 86 79

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h, le samedi de 8h30 à 13h. * En saison du lundi au samedi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 19h, le dimanche et jours fériés de 10h à 13h.

LES COMMUNES DU PAYS VIGANAIS :

Alzon Arphy Arre Arrigas Aulas Aumessas Avèze Bez et Esparon Blandas Bréau-et-Salagosse Campestre et Luc Le Vigan Mandagout Mars Molières – Cavaillac Montdardier Pommiers Rogues Roquedur St Bresson St Laurent Le Minier Vissec

949 habitants
Mairie" MAIRIE : place du jeu de boules 30120 MOLIÈRES CAVAILLAC – Tél : 04 67 81 03 99
[mapsmarker marker= »211″]

http://www.molieres-cavaillac.fr

FavoriteLoadingCet article dans votre bloc-notes (4 apparaîtront sous le calendrier)
Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :
avatar