• Bienvenue à Nîmes. Bienvenue dans le Gard

    Voici TOUS LES ARTICLES DU SITE, du plus récent au plus ancien :

Canton des Lauzières. Nîmes

Publié, le :

Les 450 hectares
du canton des Lauzières s’étirent le long de la voie ferrée, depuis les Hauts de Nîmes jusqu’à la commune de Gajan. C’est un espace idéal pour les promenades à pied, les parcours VTT. C’est un lieu apprécié des chasseurs.
Créées à partir de plantations effectuées à l’occasion de reboisements après un incendie ou de créations de coupures vertes.
 
Accès
Plusieurs accès peuvent conduire à […] Lire…

Massif de Blazin. Nîmes

Publié, le :

Superficie 90 hectares
Le massif de Blazin est l’une des trois entités forestières situées au nord-est de la ville de Nîmes.
Depuis 1990, ses 90 hectares sont aménagés peu à peu par tranche. Les pistes de Défense de la Forêt Contre les Incendies (D.F.C.I.) constituent la base de nombreuses promenades à proximité de la ville.
Des travaux d’amélioration de peuplements par dépressage, en […] Lire…

Massif de Font-Aubarne. Nîmes

Publié, le :

Superficie 60 hectares
Le massif de Font-Aubarne est l’une des trois entités forestières situées au nord-est de la ville de Nîmes.
Depuis 1990, ses 60 hectares sont aménagés peu à peu par tranche. Les pistes de Défense de la Forêt Contre l’Incendie (D.F.C.I.) constituent la base de nombreuses promenades à proximité de la ville.
Apprécier et mesurer l’important travail de revalorisation et de reconstruction […] Lire…

Domaine du Mas d’Escattes. Nîmes

Publié, le :

D’’une superficie de 100 hectares ,
Le Domaine du Mas d’Escattes complète le secteur forestier du nord-est de la ville de Nîmes. Il est une ancienne propriété agricole, où étaient cultivés l’olivier, la vigne, le mûrier, mais aussi la garance et le pyrèthre. Un patrimoine bâti, en cours de réhabilitation avec l’aide d’associations
locales, est le témoin de cette ancienne occupation.
La Ville, […] Lire…

Le Clos Gaillard. Nîmes

Publié, le :

Espace communal nîmois de 300 hectares.
Il est le produit de l’interaction d’une présence ancienne de l’homme (néolithique) et de l’évolution naturelle du milieu.
Après l’incendie de 1989, le paysage détruit a été recomposé, revalorisé et requalifié, afin que le public puisse le découvrir, se l’approprier et le faire vivre.  Il peut ainsi en d é couvrir les ressources naturelles et culturelles au […] Lire…