• Sponsors :

Pont-Saint-Esprit, son pont sur le Rhône

Publié, le :

Situé au bord du Rhône au confluent de l’Ardèche et du Rhône

à la frontière immédiate de 3 départements : le Gard, l’Ardèche et Vaucluse.

Pont-Saint-Esprit est au carrefour de 3 régions : Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ses habitants se nomment les spiripontains. Petit port de pêcheurs sur le Rhône dès le 5ème av.J.-C.Siège du prieuré clunisien de Saint-Pierre.

La ville s’appelait au milieu du Moyen Âge Saint-Saturnin-du-Port (en latin Portum Sancti Saturnini).

Le nom actuel de la ville lui vient de la construction du pont sur le Rhône par le frère de saint Louis, le comte de Poitiers et de Toulouse Alphonse de Poitiers ; elle commença en 1265 pour s’achever en 1309. D’après Viollet-le-Duc, elle fut confiée à la branche pontife des Hospitaliers (la branche des constructeurs de ponts, formée par ces moines-soldats pour faciliter les pélerinages) et dirigée par Jean de Tensangesou de Thianges.

Ce pont reliant la Provence au Languedoc, en aval du Rhône, a longtemps constitué un point de passage privilégié sur le Rhône, permettant de meilleures communications entre le Languedoc, le Vivarais, le Dauphiné et le comtat Venaissin.

De par son histoire, Pont-Saint-Esprit, est une ville pittoresque avec ruelles, maisons médiévales et passages voutés, abrite de nombreux monuments historiques. Directement au contact du Rhône, Pont-Saint-Esprit offre une rare et magnifique silhouette de ville fluviale, visible notamment depuis le pont qui a donné son nom à la cité.

À VOIR, À FAIRE…

PONT-saint-Esprit dans le Gard, vue village et pontLe pont médiéval à 25 arches sur le Rhône mesure 919 mètres de long construit de 1265 à 1309 (le plus ancien pont sur le Rhône) ; La Poste a commémoré le septième centenaire du début de sa construction par l’émission d’un timbre spécial, en 1966 (M.I)

Pont-St-Esprit devint alors une étape avec hôtelleries, hospices et asiles pour les voyageurs, ainsi qu’un important centre du commerce rhodanien.

En 1562, durant les guerres de religion, la ville est prise et pillée par le baron des Adrets (alors protestant, il reviendra ensuite au catholicisme).

Outre le pont, on peut citer :

  • Ancienne église Saint-Pierre (MH) classique 18ème : nef 12ème, abside 14ème, façade à fronton triangulaire, dôme de pierre, beffroi 12ème/13ème.
Le Prieuré Saint-Pierre est un monument incontournable de la ville et de son histoire. Il est situé non loin du Pont du Saint-Esprit. C’était le fief des moines de l’ordre de St-Benoît, dont Gui de Broce et Jean de Thianges. Le monastère date du XIIème siècle mais l’année exacte de sa construction n’a pas été clairement établie. Le prieuré connut une période moins glorieuse entre le XVIème et le XVIIIème siècle. Après avoir subi de sérieux dommages au cours de ces longues années, le prieuré est finalement rénové à partir de 1779. Cependant, il ne connaîtra plus sa gloire d’antan. Il sera successivement reconverti en église puis servira d’entrepôt avant de redevenir une église, puis transformé en école ou en magasins militaires et finit par abriter les services municipaux de Pont-Saint-Esprit avant d’être classé monument historique. L’histoire du prieuré Saint-Pierre de Pont-Saint-Esprit est indissociable de la vie civile, religieuse, morale et politique du haut Languedoc mais ne saurait être limitée à cette région géographique. Elle est riche et mouvementée. ..
  • Ancienne citadelle 16ème/17ème : salle de l’hôpital, porte de la citadelle (IMH).
  • Chapelle de la Citadelle (IMH)
  • Chapelle des Minimes 1608 (IMH)
  • Ancien Hôtel-Dieu : mur du cloître orné de fresques 17ème (IMH).
  • Maison des Chevaliers (MH) (hôtel de Piolenc) : façade romane, 12ème.
  • Maison du Roi (IMH) restaurée 15ème : fenêtres Renaissance, fresque
  •  Hôtel de Villeperdrix 18ème. Hôtel de Roubin : façade 17ème (IMH).
  •  Hôtel, 10 rue Haut-Mazeau : escalier (IMH).
  • Lavoir (IMH). Bas-relief de « saint Georges terrassant le dragon » (IMH), encastré dans le mur d’une maison, 33 rue des Trois-Journées. Ce lavoir est monumental par ses dimensions, son traitement en pierre et par la présence de sculpture. Le plan est allongé avec des ailes de part et d’autre d’un corps central traité en « serlienne »avec deux ouvertures carrées encadrant la grande entrée cintrée. Le corps central se détache en hauteur et son traitement est privilégié : la clef de l’arcade représente un dauphin et de part et d’autre une tête barbue de Neptune encadrée de tridents. La construction est entièrement ouverte, rythmée par des piliers supportant les fermes de la charpente, seuls les angles sont maçonnés avec pilastres d’angle et fausses baies cintrées encadrées de brique. Peu de lavoirs ont atteint une telle monumentalité et un tel soin de composition et de décoration.
  • Chapelle des pénitents, baroque 17ème : façade (IMH)

Hôpital, ancien couvent de la Visitation 17ème : chapelle Louis XV. Ruines de la chapelle St-Pancrace. Eglise Saint-Saturnin 15ème, restaurée 19ème. Ancienne collégiale du Plan : choeur 14ème, portail 15ème (MH). À ce sujet, consultez la base Palissy

A la sortie de Pont-Saint-Esprit, l’ancien monastère de la Visitation, est un bâtiment du milieu du 19ème siècle. Construit sur l’emplacement d’un couvent de Capucins (1615-1792), le monastère est doté d’une chapelle de style néo-gothique, d’un réfectoire en pierres apparentes, d’un cloître lumineux… et d’un jardin ombragé agrémenté de bassins, d’une fontaine (17ème) et d’une petite chapelle restaurée en 2008. Le monastère abrite aujourd’hui la Communautés des Béatitudes, les studios de Radio Ecclésia (radio du diocèse de Nîmes) et le FAR St Vincent (foyer d’accueil et de réinsertion pour hommes).

À visiter : Le Musée d’Art sacré du Gard est installé dans la Maison des chevaliers, demeure médiévale dont l’origine remonte au XIIème siècle. Le musée Paul Raymond dont le thème des collections est : Archéologie nationale : Préhistoire, Médiéval, Moderne. La page consacrée aux musées du Gard.

LES MARCHÉS SAMEDI MATIN :

Aigues-Vives : Alimentaire – Bernis : Alimentaire – Bezouce : Alimentaire – Caissargues : Tout produit – Garons : Tout produit – Caveirac : Tout produit – Grand-Combe ( La) : Tout produit – Langlade : Alimentaire – Marguerittes : Tout produit – Milhaud : Tout produit – Monoblet : Tout produit – Orsan : Tous produit – Pont-St-Esprit : Tout produit – Sauve : Tout produit – Sommières : Tout produit – Valleraugue : Tout produit – Vauvert : Tout produit – Le Vigan : de mai à octobre Alimentaire – Villeneuve-lez-Avignon : Tout produits – Uzès : Tout produit

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) ZONE BOISÉE DU BAGNOLAIS : 7500 Ha Une grande partie de cet espace boisé domanial est inscrite à l’inventaire des sites (forêt de Valbonne). Elle a bénéficié d’une longue et ancienne protection. Actuellement, elle fait l’objet d’une proposition de mise en réserve en biologique domaniale.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) RIPISYLVE DE LA MOYENNE VALLÉE DU RHÔNE : 644 Ha. Entre Pont-Saint-Esprit et le confluent avec le canal de Donzère, le Rhône s’écoule lentement en formant un méandre très large autour de l’île Vieille. Ce coude ralentit encore le cours d’eau et permet le dépôt de limons, de sables et de graviers qui forment de belles grèves, notamment à proximité de quelques îles du vieux Rhône (île de la République, île Saint-Georges). Cette végétation luxuriante est accompagnée, sur l’île Saint-Georges, d’un paysage agricole composé de grandes parcelles cultivées entourées de haies de peupliers et de petites roselières à Phragmites australis, quadrillées par un réseau de roubines. La présence de ces espaces plus ouverts rehausse la richesse et la diversité du paysage. En aval, le Rhône reçoit les eaux du canal de déviation de Donzère-Mondragon, il devient plus large, plus profond et son cours est plus régulier. La limite retenue englobe l’ensemble des ripisylves du Rhône en aval de Pont-Saint-Esprit ainsi que l’île de la République et l’île Saint-Georges. Elle évite les zones artificialisées (cultures et habitats…) et coïncide parfois avec des routes et des chemins (D138 au sud-ouest…).  Richesse patrimoniale : Les limicoles attirés par l’importante quantité d’invertébrés se développant autour des grèves sont nombreux en période de migration : Pluvier argenté , Grand et Petit Gravelot, Bécassine des marais, Barge à queue noire, Chevalier gambette, aboyeur, culblanc, sylvain et guignette , Bécasseau minute et variable. C’est aussi un lieu de nourriture pour plusieurs espèces d’ardeidés qui nichent à proximité :  Aigrette garzette , Héron cendré Héron bihoreau, Héron garde-boeuf . Par ailleurs, le domaine de Saint-Georges est utilisé comme lieu de gagnage pour les oiseaux hivernants : vanneaux, mouettes rieuses, canards, oies, pluviers dorés et comme lieu de reproduction pour l’Engoulevent , la Marouette ponctuée – en nette régression en France depuis le XIXe siècle- et la Poule d’eau . Parmi les espèces de passage les plus rares, signalons enfin : le Héron pourpré : en régression sur le plan national – le Héron crabier : moins de 150 couples en France – la Cigogne noire – le Busard des roseaux – le Balbuzard pêcheur – le Râle d’eau – l’Avocette – l’Echasse – la Guifette noire – le Butor blongios – la Locustelle tachetée. Les formations arborescentes qui bordent la rivière contrastent avec la végétation xérophile habituelle de la région méditerranéenne. Cette forêt-galerie, composée d’espèces originaires des régions tempérées, constitue une enclave biogéographique d’un grand intérêt écologique. Les ripisylves sont en effet des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales parfois rares qui recherchent la fraîcheur et l’humidité ainsi que des lieux de repos pour les oiseaux migrateurs. C’est ainsi que, sur ce secteur, plus de 40 espèces ont été recensées.  Par ailleurs, elles forment une « zone tampon » protégeant le cours d’eau des milieux plus artificialisés et une « coupure verte » au sein de la plaine viticole. La présence du domaine de Saint-Georges, quadrillé de roubines et bordé par des micro-roselières, riche en invertébrés, batraciens et reptiles accroît encore l’intérêt écologique de ce territoire. Bibliographie – Source BEAUTHEAC D., ANOTTA J.P. – Le Rhône de Pont-Saint-Esprit à Canderousse. Bulletin du Centre Ornithologique du Gard, Bull n° 3,. BOUSQUET G., ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communications orales.. OLIOSO G. – CEEP – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) ÎLE DES CORDONNIERS : Cette zone est située au confluent du Rhône et de l’Ardèche, à cheval sur les départements du Gard et de l’Ardèche, à proximité de Pont-Saint-Esprit.   La limite retenue englobe les boisements hygrophiles et la grève. Le territoire est limité à l’est par l’Ardèche, à l’ouest et au sud par le Rhône et a au u nord par des plantations. Richesse patrimoniale : Cette île abrite une colonie de hérons comportant 3 espèces nicheuses : le Héron bihoreau 60 couples environ – l’Aigrette garzette ( 30 couples environ) – le Héron cendré : 20 couples environ ; cette espèce est en expansion en France. Outre la présence d’oiseaux rares et protégés, ce territoire présente un intérêt écologique et paysager. Les formations arborescentes qui bordent les cours d’eau contrastent avec la végétation xérophile caractéristique en région méditerranéenne.  Les ripisylves sont des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales parfois rares qui recherchent la fraîcheur et l’humidité ainsi que des lieux de repos pour les oiseaux migrateurs. La végétation intervient aussi dans la stabilisation et la fixation des berges, limitant l’érosion, particulièrement lors des crues. Ce site constitue un carrefour migratoire fréquenté par près de 200 espèces d’oiseaux, dont plus de 30 espèces d’intérêt communautaire. Il accueille notamment plusieurs espèces de forte valeur patrimoniale inféodées aux zones humides (hérons, sternes, Marouette ponctuée). Le canal de Donzère-Mondragon constitue en outre un des principaux quartiers d’hivernage (canards notamment) du département du Vaucluse. Divers types d’habitats naturels sont représentés : eaux courantes, étangs, roselières, forêts de berges, bancs de galets, zones agricoles. Cette mosaïque d’habitats confère au site un caractère attractif pour l’avifaune.NATURA 2000- Source OLIOSO G. – C.E.E.P. – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier);



Bagnols dans le Gard office de tourismeOffice de Tourisme PONT-SAINT-ESPRIT Espace Saint Gilles

Horaires d’ouverture: De janvier à mai et d’octobre à décembre du lundi au vendredi de 9h à 18h, le samedi de 10h à 13h De juin à septembre du lundi au samedi de 9h à 19h, le dimanche de 10h à 13h

Fait partie de la Communauté de communes Rhône Cèze Languedoc Bagnols-sur-Cèze :

BAGNOLS-SUR-CÈZE

LAUDUN-L’ARDOISE

PONT-SAINT-ESPRIT

SABRAN

ST-ALEXANDRE

ST-ETIENNE-DES-SORTS

ST-GENIÈS-DE-COMOLAS

ST-NAZAIRE

ST-VICTOR-LA-COSTE

VÉNÉJAN

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Aiguèze Bagnols-sur-Cèze Carsan Chusclan Issirac Laval-Saint-Roman Le Garn Pont-Saint-Esprit St-Alexandre St-Christol-de-Rodières St-Etienne-des-Sorts St-Julien-de-Peyrolas St-Nazaire St-Paulet-de-Caisson Vénéjan

Aiguèze Bagnols-sur-Cèze Carsan Cornillon Pont-Saint-Esprit St-Alexandre St-Christol-de-Rodières St-Gervais St-Julien-de-Peyrolas St-Laurent-de-Carnols St-Michel-d’Euzet St-Nazaire St-Paulet-de-Caisson Salazac

9661 habitants
Mairie"MAIRIE : avenue Kennedy 30130 PONT ST ESPRIT Tél : 04 66 90 34 00
[mapsmarker marker= »177″] FavoriteLoadingCet article dans votre bloc-notes (4 apparaîtront sous le calendrier)
Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :
avatar