Le lundi 19 août 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Le Gard. Où sortir ? Que voir, que faire ?

Sponsors :

Remoulins, le Pont du Gard sur le Gardon🖍

Sur Facebook
Loading😍 Cet article dans votre bloc-notes

Vestiges préhistoriques et antiques :

Grotte de la Salpêtrière (MH), abri sous roche avec mobilier du  paléolithique.

À VOIR, À FAIRE…

Grottes préhistoriques de la Sartanette ( Quelques sentiers passent à proximité de la grotte qui est fréquentée par les spéléologues. L’intérêt de cette grotte est d’ordre faunistique : elle accueille 5 espèces de chauves-souris toutes protégées par la loi , des Sables, du Taï : mobilier de la « culture de Fontbouisse ».

Culture néolithique et chalcolithique du Languedoc, qui fait suite au chasséen, et se développe entre le IIIe et le IIe millénaire;(2200-l800 av. J. C.).

Essentiellement pastorale, elle connaît la première métallurgie du cuivre. 

Culées de l’arche de la combe Joseph, et arche de la combe Roussière, dépendant de l’aqueduc gallo-romain de Nîmes (IMH)

( Culée : Appui d’extrémité d’un pont. (Les culées comportent généralement un mur de front et des murs latéraux, dits en aile ou en retour suivant leur implantation.).

Etape obligée avant la visite du Pont-du-Gard tout proche, Remoulins, à la limite des Gorges du Gardon ( La délimitation de la zone est basée sur des critères liés à la géomorphologique et à la végétation. La limite englobe l’ensemble des gorges profondes et de leurs versants escarpés qui contrastent fortement avec les garrigues environnantes :

– à l’est, la limite s’arrête au Pont-du-Gard, (à proximité de Remoulins – Voir Vers-Pont-du-Gard) est un village pittoresque, fortifié fin 12ème.

Remoulins dans le Gard Porte de ville (IMH).

Château de Rabasse 15ème (IMH et SI).

Restes de l’ancien pont suspendu (IMH).

La Salvetat 16ème/17ème, ou Castel-Vieux, ancienne demeure des seigneurs de Remoulins .

Ancienne église romane Notre-Dame-de-Bethléem (IMH) ; tour des Gardes qui jouxte l’église (IMH).

LES MARCHÉS VENDREDI MATIN :
Aimargues : Tout produit – Barjac : Tout produit – Bellegarde : Tout produit – Le Cailar : Tout produit – Dions : Alimentaire – Cendras : Tout produit – Gallargues : Tout produit – Générac : Tout produit – Générargues : Tout produit – Jonquières : Alimentaire – Lasalle : Tout produit – Mialet : Alimentaire – Molières : Tout produit – Mus : Alimentaire – REMOULINS : Tout produit – Rousson : Alimentaire – St-Hippolyte-du-Fort : Tout produit – St-Laurent-d’Aigouze : Tout produit – St-Quentin : Alimentaire – Salindres : Tout produit

TERRE DE VIGNOBLES :

Logo Vins A.O.C Côtrd du Rhône dans le Gard 20 communes du Gard produisent des vins d’appellation  » CÔTES DU RHÔNE », classé en A.O.C : On trouve essentiellement 5 types de sols dans les Côtes du Rhône. Les sols à galets aux terres argileuses, les sols caillouteux “argilo-calcaires” et les sols d’épandages caillouteux (sur les pentes des reliefs) offrent à la vigne une alimentation en eau régulière et la restitution, durant la nuit, de la chaleur emmagasinée le jour par les cailloux. Ils sont particulièrement propices à l’élaboration de vins de garde. Les sols loessiques et les sols sablonneux offrent une alimentation hydrique plus contrastée. Ils conviennent mieux à l’élaboration des vins blancs et rosés ainsi qu’aux vins rouges plus légers.

COMPS DOMAZAN ESTEZARGUES FOURNES LIRAC MONTFAUCON MONTFRIN PUJAUT REMOULINS ROCHEFORT DU GARD ROQUEMAURE SAINT GENIES DE COMOLAS SAINT HILAIRE D’OZILHAN SAINT LAURENT DES ARBRES SAUVETERRE SAZE TAVEL THEZIERS VERS PONT DU GARD VILLENEUVE LES AVIGNON

ZNIEFF Baignades : LE GARDON

Location canoéPlage sur le Gardon REMOULINS Tél. : +33 (0)6 67 11 49 19

NATU’RANDO Location et accompagnement en canoë :

LOCATION À L’HEURE ET À LA JOURNÉE : : Organisation de stages. Choix de descentes entre le Pont St Nicolas, le Pont du Gard, Remoulins et Fournès. Parking gratuit 200 places. Ouvert tous les jours d’avril à octobre sur la plage de Remoulins. [Groupes acceptés].

De Remoulins à Comps, la rive droite est bordée par un court coteau qui sépare la vallée du Gardon du plateau de la Costière à l’amont. Les villages de Sernhac et de Meynes s’implantent à son piémont.

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) RIPISYLVE DU GARDON INFERIEUR : Plusieurs seuils et barrages, dont un en construction en aval de REMOULINS au lieu-dit la Soubeyranne, et des ponts (pont de l’autoroute, autres ponts…) traversent le Gardon. Quelques gravières jouxtent le site. Bien qu’elles soient situées hors des limites, leur exploitation a des conséquences sur le site lui-même (nuisance sonore, turbidité…). Les berges sont très fréquentées, notamment en été, pour la baignade sur des sites localisés (Montfrin, Remoulins…). Sur près de 15 km entre Remoulins et son embouchure avec le Rhône, le Gardon traverse une plaine agricole très riche. La rivière serpente lentement dans la plaine où la faiblesse des pentes et le peu de dureté des terrains ont permis la formation d’un vaste lit (plus de 200 mètres de large par endroit). Elle dépose sur les berges limons, sables et graviers. Une végétation riveraine exubérante aimant les milieux frais et humides : frênes , peupliers noirs et blancs, aulnes , saules, ronces, lierres , cornouillers sanguins ).accompagne le cours d’eau. Cette ripisylve peut atteindre plusieurs centaines de mètres de large notamment au confluent. La délimitation du site est claire. La limite retenue englobe la ripisylve et les grèves du Gardon, qui contrastent avec les cultures et les plantations environnantes. Elle exclut l’ensemble des zones les plus artificialisées, en particulier toutes les gravières en exploitation, les campings, les habitations… Richesse patrimoniale : D’ordre faunistique et floristiqueCette section du Gardon abrite le Castor (Castor fiber) ; espèce protégée sur le plan national et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France. À la confluence avec le Rhône, le Gardon constitue un reposoir hivernal pour plusieurs espèces d’ardeidés : Aigrette garzette , Héron cendré et d’anatidés. En migration, les limicoles sont particulièrement nombreux : chevaliers , bécasseaux , pluviers. La flore comprend une espèce rare dans le département et la région : Cycloloma atriplicifolium : 4 stations répertoriées dans le département. Cette information date de quelques années ; il conviendrait de confirmer la présence de cette plante et de compléter l’information. Cette zone présente un intérêt écologique et paysager. Les formations arborescentes qui bordent les cours d’eau contrastent avec la végétation xérophile caractéristique en région méditerranéenne. Cette forêt-galerie est composée d’espèces originaires des régions tempérées et constitue une enclave biogéographique d’un grand intérêt écologique. Les ripisylves sont des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales parfois rares qui recherchent la fraîcheur et l’humidité ainsi que des lieux de repos pour les oiseaux migrateurs. Par ailleurs, représentant l’interface entre la rivière et les zones riveraines, les ripisylves forment une zone « tampon » qui isole le cours d’eau des milieux plus artificialisés ainsi qu’une « coupure verte » au sein de la plaine agricole. Elle participe aussi à la stabilisation et à la fixation des berges particulièrement lors des crues. Bibliographie – Source BOUSQUET G., MOORE L. – Les reportages en direct. A Vallabrègues, mais il n’y a rien à voir ! Bull. du C.O.GARD, n° 2,, p. 37-40. CORRE J.J. – Plantes rares et menacées du Gard. Conservatoire Botanique de Porquerolles. TCHOU YEN TCHEN G. – Etudes écologiques et phytosociologiques sur les forêts riveraines du Bas-Languedoc, Végétation, Vol. 1, p 2 – 28. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) MASSIF BOISE DE VALLIGUIERES : 17 000 Ha Des coupes et des reboisements ont été réalisés. De nombreuses pistes et chemins desservent des parcelles forestières. Des routes (N86, D101, D504, D4…) permettent l’accès à un habitat dispersé. L’autoroute A9 traverse le sud-est du plateau. Au fond des vallons, des cultures isolées sont implantées sur des sols plus riches et plus profonds. Ce grand plateau calcaire est situé au nord de Remoulins et à l’est d’UZÈS dans la partie orientale du département. La végétation est dominée par de vastes et beaux taillis de Chêne vert . Le Chêne pubescent se rencontre dans les bas-fonds des cuvettes et dépressions ou sur les pentes exposées au nord. Cette grande étendue est entrecoupée de nombreuses combes escarpées (Tanargues, la Grand-Combe, Castellas, Escure…) qui portent une végétation plus basse. Au fond de ces vallons s’écoulent des ruisseaux temporaires. La délimitation du site est claire. Les limites retenues englobent cet ensemble de boisements nettement identifiés et bordés par les cultures et par les zones artificialisées (habitats, carrières, reboisements, aire d’autoroute…). L’enclave cultivée de Valliguières a été exclue du site. Richesse patrimoniale : Les espaces boisés et parfois rupestres accueillent des oiseaux, protégés en France et dans la Communauté Européenne et inscrits sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Hibou grand -duc – le Circaète Jean-le-Blanc dans les forêts  le Busard cendré dans les espaces plus ouverts. Par ailleurs, la garrigue abrite le Traquet oreillard : oiseau cantonné aux régions méditerranéennes et qui migre l’hiver en Afrique. La mare de Valliguières abrite également de nombreux amphibiens et reptiles rares, protégés en France et dans la Communauté Européenne et inscrits sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Triton crêté , espèce rare qui est ici très excentrée par rapport à sa répartition – le Pélobate cultripède – le Crapeau des joncs – le Lézard ocellé ; ainsi que d’autres amphibiens protégés seulement sur le plan national et inscrits sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Pélodyte ponctué – le Triton palmé et une espèce protégée en France et en Europe mais non inscrite sur le livre rouge : – la Rainette méditerranéenne. Outre la présence d’espèces rares et protégées, ce site offre un intérêt écologique et paléontologique. Ce vaste espace boisé encore peu artificialisé comporte des arbres de belle taille. Les escarpements rocheux nombreux et inaccessibles sont favorables à la nidification de l’avifaune rupestre. Signalons également l’intérêt écologique de ce boisement en région méditerranéenne. Les boisements, notamment lorsque les pentes sont fortes, participent à la protection des sols ainsi qu’à la régulation hydraulique. Enfin, ce massif est une zone de refuge et d’accueil pour de nombreuses espèces animales et végétales spécifiques des milieux forestiers méditerranéens. Par ailleurs, on retrouve des restes d’animaux fossiles de l’ère tertiaire (oligocène) dans les anciennes mines de phosphate. Bibliographie – Source ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communication orale. ARNASSANT S. – Association pour la Connaissance et la Conservation des Milieux Naturels. Communication orale. JEANTET – Musée d’Histoire Naturelle de Nîmes – Communication orale. LEBRAU C.,GILBERT O. – La Cistude – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

 

 

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) GROTTE DE LA SARTANETTE : 17 000 Ha Quelques sentiers passent à proximité de la grotte qui est fréquentée par les spéléologues. Cette grotte est située dans la vallée du Gardon, à l’ouest de Remoulins, près du site classé du Pont du Gard. Elle s’ouvre dans une garrigue à Chêne vert. Cette zone est strictement limitée à la grotte : partie souterraine et ouverture aérienne. Richesse patrimoniale : Plusieurs colonies de chiroptères, espèces toutes protégées en France et dans la Communauté Européenne et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées en France vivent dans la grotte : Vespertilion de capaccini : espèce très menacée – Rhinolophe euryale : espèce limitée au sud de la France, en forte régression – Vespertilion à oreilles échancrées – Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) : espèce en nette régression en France – Minioptère de Schreibers. L’intérêt de cette grotte est d’ordre faunistique : elle accueille 5 espèces de chauves-souris toutes protégées par la loi. Les chiroptères forment un groupe de vertébrés particulièrement menacé. La plupart des espèces sont en régression en raison de l’accumulation des résidus toxiques provenant des insecticides et de la diminution des sites d’accueil de ces espèces : vieux arbres, vieux bâtiments. Les chauves-souris cavernicoles sont aussi très sensibles au dérangement dans les grottes où elles se trouvent parfois en très grandes colonies. Par ailleurs, les grottes naturelles sont inscrites au titre de la directive habitat en tant que zone prioritaire nécessitant une protection. Bibliographie – Source WIENIN M. – Société de Protection de la Nature, section d’Alès – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)).

UN ENVIRONNEMENT DES PLUS REMARQUABLES

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Castillon-du-Gard Estézargues Fournès Remoulins St-Bonnet-du-Gard St-Hilaire-d’Ozilhan Sernhac Vers-Pont-du-Gard

Cabrières Caveirac Clarensac Collias Dions Gajan La Calmette La Rouvière Lédenon Marguerittes Nîmes Parignargues Poulx Remoulins St-Bonnet-du-Gard St-Côme-et-Maruéjols Ste-Anastasie Sanilhac-Sagriès Vers-Pont-du-Gard

Beaucaire Comps Fournès Meynes Montfrin Remoulins St-Bonnet-du-Gard Sernhac Théziers Vallabrègues (sur la rive gauche du Rhône)

2296 habitants
Mairie" MAIRIE : 71 avenue Geoffroy Perret 30210 REMOULINS Tél : 04 66 37 14 50
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Remoulins

chargement de la carte - veuillez patienter...

Remoulins 43.939518, 4.564296
« Meynes, terre de vignobles | Saint-Bonnet du Gard, vers le Pont… »
Sponsors :