Le vendredi 23 août 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Le Gard. Où sortir ? Que voir, que faire ?

Sponsors :

Robiac-Rochessadoule, deux villages réunis🖍

Sur Facebook
Loading😍 Cet article dans votre bloc-notes

Mentionné en 1211 « Villa de Robiaco ». Siège d’un monastère bénédictin.Vestiges préhistoriques et antiques : Grotte des Crânes : sépultures et mobilier de la « culture de Fontbouisse ». Vestiges mérovingiens.

Robiac-Rochessadoule est un village à deux visages. La partie basse, Robiac , blottie contre la montagne de la Rédaresse, est situé au bord de la rivière la Cèze , alors que la partie haute, Rochessadoule, encaissé dans une vallée, construit en gradins, s’étire le long du ruisseau le Rieusset, dominé par les montagnes.

En remontant dans le temps, ces deux villages ont un passé différent . Robiac, plus ancien, trouve ses origines au temps de la conquête romaine . Surnommé « la villa de Robiaca », c’est un domaine agricole d’un riche romain ou Gallo-Romain. Au IX éme siècle, des moines bénédictins construisent l’abbaye de Saint Andéol .( le Presbytère) Tout d’abord une chapelle fut érigée. Plus tard, Une église romane fut bâtie dessus. Elle fut rénovée vers 1870 .

On peut y admirer un magnifique tableau classé « la délivrance de St Pierre » peint par Xavier Sigalon ( 1789-1835) ainsi que toute une série de vitraux et notamment celui représentant St Laurent subissant le martyr du grill à Rome . Rochessadoule ( Rocha : gros rocher – Sadoula : gorgé d’eau ) est une ancienne cité minière, née au XIX éme siècle, période du début de l’exploitation industrielle du charbon, qui se termina vers 1950-1960 par la fermeture des derniers puits.

L’exploitation de la mine avait ravagé le paysage, à présent la végétation a repris le dessus. Les pins, autrefois employés pour le boisage des galeries, couvrent les flancs de la montagne.

Rochessadoule abrita l’entreprise Raymond, première fabrique de lampes de sûreté Marsault. Terrils, galeries de mines, plans inclinés, voie ferrée… témoignent de cette fabuleuse aventure minière. On peut noter également l’installation d’une usine de mécanique de précision. À ce sujet, consultez la base Palissy

À VOIR, À FAIRE…

Traces d’anciennes exploitations minières romaines au Vialars.

Ruines d’un ancien château fort. Château de Robiac.

Eglise Saint Pierre-ès-Liens (M.H) : 
Les murs de l’église romane de Robiac, dont certaines parties remontent au VIIIème siècle, subsistent dans l’église actuelle reconstruite en 1878.
La façade est de style néo-classique roman.
On peut y admirer le tableau « La délivrance de Saint Pierre », peint à Paris, par Xavier Sigalon en 1823. classée au titre d’objet aux Monuments Historiques.

Eglise de Rochessadoule 19ème : simple grande salle.

La chapelle de Lachamp : Accessible à pied par le sentier de Chambeau, pour les bons marcheurs, ou depuis le col de Trélys (route de Rochessadoule à Le Martinet), ne pas manquer le dolmen du même nom, le site de Lachamp, belvédère de la communauté, vous offre une vue à 360° sur les Cévennes, les montagnes du Vivarais, la haute et moyenne vallée de la Cèze, sur la plaine et les premiers escarpements alpins. Une aire de pique-nique est aménagée.

Ruines de la chapelle Saint-Laurent de Rochessadoule (restes de l’ancien monastère bénédictin) : parties 8ème, 12ème et 15ème ; nef à une travée qui était voûtée en berceau.

Baignades PiscinePISCINE MUNICIPALE : Bassin de plein air privé d’accès public, sans maître nageur. Buvette. Rochessadoule.

RandonnéesCIRCUIT DE RANDONNÉE PÉDESTRE SENTIER DE LA MINE AU BOIS DORMANT » : Départ / Arrivée : Robiac, Le Buis
Communes traversées : Robiac-Rochessadoule, Bessèges – Longueur : 7,5 km – Hauteur : 370 m – Une promenade d’un hameau à l’autre à la découverte d’un passé industriel.

ZNIEFF

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) : LES BROUSSES : 92 Ha Une partie de la zone appartient à la forêt domaniale du Rouvergue.

Quelques chemins parcourent la moitié nord du territoire. Cet espace forestier est situé au sud-ouest de Molières-sur-Cèze, sur la rive droite de la Cèze.

Des feuillus se développent dans la partie sud, au-dessus de Fontfrède.Plus au nord, une futaie de conifères sur taillis occupe la rive droite du ruisseau du Sanguinet qui va se jeter dans la Cèze quelques centaines de mètres plus bas. La végétation est moins dense le long du cours d’eau.

La délimitation du site repose sur des critères liés à la végétation, à la géomorphologie et aux activités humaines. Les limites retenues englobent les espaces qui comportent des plantes peu communes dans la région et excluent les secteurs les plus artificialisés : au sud : la limite est d’ordre géomorphologique (crête du Fautel, fond de vallon,…) – à l’est : elle jouxte la forêt en évitant les Brousses – à l’ouest : le tracé suit le cours d’eau et ses abords, en évitant les habitations et leurs alentours (les Buissières, la Jasse, Bernadis) – au nord : il englobe le cours d’eau et ses berges.

Richesse patrimoniale :

1 – Floristique :

Ce vallon abrite une flore rare ou menacée :

Orchis Orchis provincialis : espèce méditerranéenne inscrite sur le livre rouge de la flore menacée de France – Ophioglossum vulgatum : 5 stations dans le département – Campanula rapunculoides – Galium glaucum – Sanicula europaea – Limodorum abortivum – Epicpatis microphylla : rare sur le plan national – Pinus nigra subsp salzmannii : pin indigène des Cévennes et relique des temps tertiaires ; et une espèce qui se trouve ici à la limite de son aire de répartition – Lilium martagon.

2 – Faunistique :

La faune comprend un poisson spécifique des cours d’eau temporaires méditerranéens, inscrit sur la directive européenne habitat (espèce animale sauvage dont la conservation nécessite la désignation de zones spéciales de conservation) : le Barbeau méridional. Outre la présence d’espèces intéressantes, cet espace offre un intérêt écologique. Il abrite un ensemble forestier remarquablement développé et on y rencontre une flore très diversifiée en particulier le long du ruisseau (plus de 8 espèces d’orchidées).

Bibliographie – Source DABONNEVILLE F., – Botaniste – Communication orale. MEJEAN G., – Botaniste – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

office de tourisme Office de Tourisme Intercommunal « Cévennes Actives » : 50, rue de la République, 30160 Bessèges – Tél. : 04 66 25 08 60 BESSÈGES

COMMUNES CONCERNÉES : Bessèges  |   Bordezac  |   Gagnières   |  Meyrannes   |   Peyremale   |  Robiac-Rochessadoule

805 habitants
Mairie" MAIRIE : 30160 ROBIAC ROCHESSADOULE  – Tél : 04 66 25 00 81
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Robiac

chargement de la carte - veuillez patienter...

Robiac 44.275037, 4.121687

http://www.mairierobiacrochessadoule.com/

« Portes, pays du Grand’Combien. Revens, et le Causse | Saint-Ambroix, Saint-Brès, baignades et canoë sur la Cèze »
Sponsors :