• Sponsors :

Saint-Laurent-de-Carnols, village bâti sur la pierre

Publié, le :

Des liaisons commerciales avec Marseille existaient dès le 6ème av.J.-C.

Viguerie de Bagnols, diocèse d’Uzès, doyenné de Cornillon (avant 1790).

Le village de st Laurent de Carnols par sa situation géographique dans la vallée de la Cèze a une exposition privilégiée. A ses pieds baigne la Cèze et, il a pour couronne la magnifique forêt de la Valbonne. Le village de st Laurent a le privilège de son ancienneté et l’on peut remonter très loin dans son histoire. Elle est certainement préhistorique et même paléolithique témoins les nombreux blocs de silex et éclats de silex que l’on peut rencontrer. C’est en 1232 que nous trouvons pour la 1er fois le nom du village, villa de st Laurentio de Vultibus Pour en arriver en 1660 à st Laurens de Carnolz. Le mot Carnols signifiant pierre. « de Carnols » veut donc dire village bâti sur la pierre. (les cahiers Carsanais)

À VOIR, À VISITER :

Vestiges préhistoriques et antiques :  Oppidum fortifié : céramiques du  Hallstat, étrusques, phocéennes, pré-romaines et gallo-romaines.

Sur les rives de la Cèze : Les berges de la rivière sont le siège d’activités touristiques ou économiques. Plusieurs seuils, quatre barrages importants, et plus d’une dizaine de passages supérieurs franchissent la Cèze. Un grand nombre de stations de pompage fonctionnent à proximité de la riviere. Les rives sont tres fréquentées en été notamment pour la baignade, sur des sites localisés. Le camping et les sports de loisirs (pêche, canoé-kayak) se développent tout au long du cours d’eau.

Abords de la chartreuse de Valbonne (Site classé).

Le lavoir : Petit coin de fraicheur du village, toujours en fonction. Le lavoir restauré en 2009 grâce à initiative de Valcèzard, a retrouvé sa splendeur d’antan et évoque bien des souvenirs aux habitants du village. Datant des années, il fait partie du patrimoine de St Laurent.

La fontaine place de l’amitié : Fontaine principale du village, avant l’adduction d’eau en 1958, les villageois venait s’approvisionner à cette fontaine. Située place de l’amitié entre l’église et les commerces, maintenant transformé en habitations, c’est le lieu où se déroulent les fêtes et les animations du village, c’est souvent aussi le point de rendez-vous des cyclistes des promeneurs.

Fontaine du Forgeron
Saint Laurent riche en eau, est agrémenté par plusieurs fontaines, celle –ci se situe près du porche de l’ancienne école et de la maison du forgeron. Rénovée récemment, elle a retrouvé sa belle stature et son fonctionnement. Elle a également alimenté le village, avant l’adduction d’eau courante dans les maisons.

Andrones : Passage de l’androne
Petites rues très étroites caractéristiques des villages du sud. Très pittoresques, elles conservent la fraicheur en été, et protège du mistral en hiver.

Elles permettent, comme c’est le cas à Saint Laurent un passage raccourci pour passer d’une rue à l’autres.

Larges pour laisser le passage d’un homme, ces petits corridors aboutissent parfois à des culs de sac ou des cours de plusieurs maisons.

LE SENTIER DE SAINT-LAURENT : Le chemin de l’Oppidum : permet de découvrir, entre autre : un four à chaux – un oppidum – une charbonnière

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) FÔRET DE VALBONNE : 1154 Ha. Cette forêt domaniale (1154 ha) est inscrite à l’inventaire des sites.

Elle a bénéficié d’une longue et ancienne protection. Actuellement, elle fait l’objet d’une proposition de mise en réserve biologique domaniale.

Artificialisation Il n’existe aucune trace notable d’activité humaine si ce n’est la présence de nombreuses pistes forestières, et de la D23 qui permet, l’accès à la Chartreuse-de-Valbonne enclavée dans la forêt.

La forêt de Valbonne est située à quelques kilomètres à l’ouest de Pont-Saint-Esprit.

Elle est constituée de denses peuplements de hêtres, entourés de formations de chênes sessiles souvent mêlés aux pins sylvestres. Le Chêne vert et le Chêne pubescent se rencontrent également un peu partout et ont tendance à s’étendre. Cet espace forestier repose sur des substrats silico-calcaires profonds possédant des réserves d’eau importantes.

Au sud-est du site, on note la présence d’une ancienne carrière aujourd’hui colonisée par une phragmitaie et un petit plan d’eau très riche sur le plan biologique. Critères de délimitation La délimitation du site est basée sur des critères liés à la végétation et à la topographie.

La limite retenue englobe l’ensemble des boisements denses et évite les zones cultivées ainsi que la Chartreuse-de-Valbonne. Elle coïncide parfois avec des chemins.

Richesse patrimoniale :

1 – Faunistique :

Cette forêt abrite, avec la montagne Noire, l’une des seules stations de Grenouille agile en Languedoc-Roussillon. Elle recèle également la rare Couleuvre d’Esculape. Ces deux espèces sont protégées en France et dans la Communauté Européenne.

La faune comprend également chez les amphibiens : le Crapaud des joncs – la Salamandre tachetée.

chez les oiseaux : le Circaète-Jean-le-Blanc – le Hibou petit-duc – l’Autour des palombes – le Pic noir – le Gros Bec

Chez les insectes, un lépidoptère peu commun : Hamearis lucina.

2 – Floristique :
La forêt abrite deux plantes protégées sur le plan national : Orchis coriophora – Rosa gallica.

Outre la présence d’espèces végétales et animales rares et protégées, cette forêt offre un grand intérêt géologique, biogéographique et écologique.Le substratum géologique (alliance du calcaire et de la silice sur des sols profonds et riches) et la très ancienne protection dont jouit le massif, se conjuguent pour donner une végétation toute particulière, de prime abord surprenante pour cette partie de la région méditerranéenne : des peuplements de hêtres à basse altitude (100 à 300 mètres).

Cette forêt est d’une richesse écologique remarquable : on y recense plus d’une dizaine d’espèces d’orchidées, près d’une quinzaine d’espèces de reptiles et d’amphibiens, de nombreux oiseaux forestiers… et une végétation très diversifiée, qui permet à la faune de trouver refuge et nourriture.

Bibliographie – Source ARNASSANT S. – Association pour la Connaissance et la Conservation des Milieux Naturels – Nîmes- Communication orale. BOUSQUET G. – C.O.GARD – Communications orales. CORRE J.J. – Espèces rares et menacées du Gard. Conservatoire Botanique de Porquerolles. FARISIER M. – La flore des tufs de Valbonne et la question du Hêtre à basse altitude en région méditerranéenne. Ann. Soc. Hort. Hist. Nat. Hér., fasc. 3.4, vol. 121. LEBRAU C. – La Cistude. Communication orale. VERNET J.L. – Excursion botanique à la forêt de la Valbonne (Gard). Ann. Soc. Hort. Hist. Nat. Hér., fasc. 2, vol.118, p. 45-47. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

office de tourismeOffice de Tourisme de Valcèzard 4, Route de Pont St Esprit 30630 GOUDARGUES

Horaires d’ouverture: Octobre à Mai: du lundi au vendredi de 9h-12h et de 14h-17h30 le samedi 9h-12h Mai, Juin, Septembre: du lundi au vendredi de 9h-12h et de 14h-18h00 le samedi 9h-12h Juillet, Août: du lundi au samedi de 9h-13h et de 15h-19h00 le dimanche de 9h-13h – http://www.tourisme-ceze-ardeche.com/

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Cornillon Goudargues Issirac La Roque-sur-Cèze Sabran St-André-de-Roquepertuis St-Gervais St-Laurent-de-Carnols St-Michel-d’Euzet Verfeuil

Aiguèze Bagnols-sur-Cèze Carsan Cornillon Pont-Saint-Esprit Saint-Alexandre St-Christol-de-Rodières St-Gervais St-Julien-de-Peyrolas St-Laurent-de-Carnols St-Michel-d’Euzet St-Nazaire St-Paulet-de-Caisson Salazac

478 habitants
MAIRIE : place de l’Abbé Diet 30200 ST LAURENT DE CARNOLS – Tél : 04 66 82 78 39
FavoriteLoadingCet article dans votre bloc-notes (4 apparaîtront sous le calendrier)
Pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :
avatar