Le vendredi 23 août 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Le Gard. Où sortir ? Que voir, que faire ?

Sponsors :

Saint-Laurent-la-Vernède, dans la vallée de la Tave🖍

Sur Facebook
Loading😍 Cet article dans votre bloc-notes

Siège d’une commanderie de l’ordre de St-Jean de Jérusalem.

Le nom du village apparaît pour la première fois, dans un écrit, en 1122 :  » villa Sancti-Laurentii de Verneda  » (Gallia Christiana VI). On le découvrira en 1314 sous :  » Ecclesia de Sancto-Laurencio  » (archives municipales de Nîmes). Il se nommera  » Sanctus Laurencius de Verneda  » en 1384 (dénombrement de la sénéchaussée) et puis Laurent de la Vernède en 1793 (archives départementales).

Au début du 13ème siècle, les premiers seigneurs connus de Saint-Laurent sont Brémond 1er, Raimond 1er et Elzias 1er, appartenant à la maison d’Uzès ; ils possèdent, à ce titre, la haute justice sur leurs sujets

À VOIR, À VISITER :

Vestiges préhistoriques et antiques :  Dolmen chalcolithique de Coucouvèze. Station de Roque-Vignières : mobilier du  chalcolithique . Inscriptions romaines. Débris d’antiquité.

Fort 15ème (IMH) : quatre tours rondes, son portail en décrochement, ses ruelles d’origine et son clocher roman attenant à l’église. Celui-ci, constitué par une tour carrée surmontée par un campanile en fer forgé, domine de ses 32 mètres de haut, la vallée. Le Fort, bien conservé, date du 15ème siècle avec ses quatre tours rondes, son portail en décrochement, ses ruelles d’origine et son clocher roman attenant à l’église.

Celui-ci, constitué par une tour carrée surmontée d’un campanile en fer forgé, domine de ses trente-deux mètres de haut, les alentours.

Au moyen âge, les villageois, victimes de la canicule, avaient décidé d’ouvrir le Fort. La commune en collaboration avec la Communauté de communes réhabilitera en fin d’année 2008, ces arches dans le cadre du Plan Patrimoine Emploi.

Autour du fort, le village reste à découvrir avec ses rues souvent très étroites, ses maisons discrètes, son lavoir aux eaux vives, sa grande place plantée de 55 platanes centenaires, où il fait bon jouer aux boules, et plus loin, ses quartiers récents.

Eglise 15ème (IMH)

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) VALLÉE DE LA TAVE : Quelques cultures et prairies ainsi que de nombreux moulins sont situés en bordure du cours d’eau.que franchissent plusieurs passages supérieurs.

Des stations d’épuration sont implantées en aval de Tresques et du Pin. Des stations de pompage fonctionnent au niveau de la Bastide-d’Engras.

A la hauteur de St-Laurent-la-Vernède, à plus de 2 km de sa source, la rivière de la Tave devient permanente.

Elle est bordée par une végétation riveraine exubérante aimant les milieux frais et humides : aulnes , frênes, peupliers noirs , saules.., mais aussi par des taillis de chênes verts. Cette végétation est accompagnée de prairies et de cultures dont la présence rehausse la richesse et la diversité du paysage.

La délimitation du site repose sur des critères liés à la végétation et aux activités humaines.

La limite retenue englobe les ripisylves de la Tave et de deux affluents jusqu’au pont de la N86, ainsi que les zones naturelles riveraines du cours d’eau (prairies, boisement à la hauteur de la Bastide-d’Engras…), qui contrastent avec les vastes secteurs cultivés environnants.

Richesse patrimoniale :

Cette section de la Tave abrite quelques castors (Castor fiber) ; espèce protégée sur le plan national et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France.

La bibliographie existante ne mentionne pas d’autres éléments remarquables. Cependant, la nature du milieu (ripisylve, cours d’eau « naturel) suggère, par analogie avec d’autres zones, de procéder à des relevés de terrain afin de détecter la présence éventuelle d’espèces rares.

Cette zone présente un intérêt écologique et paysager. Les formations arborescentes qui bordent la rivière contrastent avec la végétation xérophile qui caractérise la région méditerranéenne.

Cette forêt-galerie, composée d’espèces originaires des régions tempérées, constitue une enclave biogéographique d’un grand intérêt écologique.

Les ripisylves sont en effet des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales parfois rares qui recherchent la fraîcheur et l’humidité ainsi que des zones de repos pour les oiseaux migrateurs. Cette vallée comporte notamment une belle futaie d’aulnes. Par ailleurs, elles forment une « zone tampon » protégeant le cours d’eau des milieux plus artificialisés et une « coupure verte » au sein de la plaine viticole. Elles interviennent aussi dans la stabilisation et la fixation des berges ainsi que dans la lutte contre l’érosion particulièrement lors des crues.

Bibliographie – Source NOZERANT R.- Le Castor (Castor fiber), Situation et biotopes dans le Gard – B.M. O.N.C., n° 76. DDA – Schéma départemental de vocation piscicole et halieutique du Gard. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux.

Fait partie de la COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU GRAND LUSSAN :

La Bastide-d’Engras   |   Fons-sur-Lussan   |  Saint-Laurent-la-Vernède  |   Lussan  |   La Bruguière  |   Fontarèches  |   Belvézet   |  Pougnadoresse Vallérargues

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Cavillargues Connaux Gaujac La Bastide-d’Engras Laudun Le Pin Lirac Montfaucon Pougnadoresse Roquemaure St-Geniès-de-Comolas St-Laurent-des-Arbres St-Laurent-la-Vernède St-Marcel-de-Careiret St-Paul-les-Fonts St-Pons-la-Calm St-Victor-la-Coste Tresques

Bagnols-sur-Cèze Cavillargues Fontarèches Goudargues La Roque-sur-Cèze Lussan Sabran St-André-de-Roquepertuis St-André-d’Olérargues St-Laurent-la-Vernède St-Marcel-de-Careiret St-Pons-la-Calm Tresques Verfeuil

Aigaliers Argilliers Belvezet Bouquet Castillon-du-Gard Cavillargues Connaux Domazan Estézargues Flaux Fontarèches Fournès Gaujac La Bastide-d’Engras La Bruguière La Capelle-et-Masmolène Le Pin Lirac Montaren-et-Saint-Mediers Pougnadoresse Pouzilhac Rochefort-du-Gard St-Hilaire-d’Ozilhan St-Hippolyte-de-Montaigu St-Laurent-des-Arbres St-Laurent-la-Vernède St-Marcel-de-Careiret St-Maximin St-Paul-les-Fonts St-Pons-la-Calm St-Quentin-la-Poterie St-Siffret St-Victor-des-Oules St-Victor-la-Coste Serviers-et-Labaume Seynes Tavel Uzès Vallabrix Vallérargues Valliguières Vers-Pont-du-Gard

683 habitants
MAIRIE : 30330 ST LAURENT LA VERNÈDE  – Tél : 04 66 72 80 82
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
St-Laurent la Vernède

chargement de la carte - veuillez patienter...

St-Laurent la Vernède 44.104799, 4.458498

http://www.saint-laurent-la-vernede.fr/

« Saint-André-d’Olérargues, village perché | Aiguèze, au label Plus beau village de France »
Sponsors :