• Sponsors :

Saint-Maximin, la vallée de l’Alzon

Publié, le :

Rives de l’Alzon, à son confluent avec la Seynes.

Certains appareillages de pierres dans le centre ancien permettent de supposer que des constructions existaient à l’époque Romaine.

A partir de 1150 « CASTRUM SANCTI MAXI » apparaît dans les écrits.

La position du village, au sommet d’une côte, le désigne comme un ancien « castrum ». Au sommet de la butte, on distingue deux tours carrées, témoignage de l’ancien château-fort. Le château actuel les englobe plus ou moins côté Nord.

L’Eglise y fût bâtie au pied avec un cimetière et une maison curiale. (Doc : AD NIMES Q76 N°38)

Dès le XVème siècle, le prieuré de SAINT MAXIMIN et son Eglise SAINT BLAISE étaient unis à la sacristie du chapitre d’Uzès c’est-à-dire que le chanoine sacristain de la cathédrale d’Uzès en était prieur et en touchait les bénéfices, dîmes y compris, moyennant une « portion congrue » à donner au desservant qui résidait dans le village et habitait la maison curiale.

Le chanoine sacristain, Antoine SCONIN, choisi en 1653, est venu dans cette maison claustrale ou curiale (Q76) lors de ces visites au desservant et aux villageois. C’est au cours de l’une de ces visites qu’il dût avoir l’idée de se faire construire une belle résidence en achetant tout ou une partie du château, en ruines depuis les guerres de religion, et de sa ferme.

La famille seigneuriale d’Uzès avait là des droits forts anciens et au milieu du XVIème siècle, la seigneurie fut inféodée à Olivier de THEZAN, petit fils d’Elix d’Uzès (et seigneur de SAZE où se trouve sa famille durant tout le XVIIème siècle, dont certains membres jouissent en outre de bénéfices ecclésiastiques).

À VOIR, À VISITER…

Vestiges romains du  canal amenant à Nîmes les eaux de la fontaine d’Eure et d’Airan (IMH).

Château (IMH), ancienne maison de campagne du chanoine Sconin : partie 13ème et 16ème et partie 17ème; jardin, sculptures, nymphée, aqueduc et système hydraulique (IMH).

Eglise Saint-Blaise 11ème, reprise 19ème.

ZNIEFF Baignades : LE GARDON

ZNIEFFZones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) : VALLÉE DE L’ALZON :

Cette zone est située au nord-est d’Uzès. Elle est constituée d’un ensemble de cours d’eau qui vont se jeter dans l’Alzon bien en aval du site. Ce réseau hydrographique est accompagné de ripisylves et de prairies humides entourées de haies, de friches, et de quelques cultures. Une végétation parfois exubérante aimant les milieux frais et humides, frênes , peupliers noirs, aulnes , cornouillers sanguins … borde les ruisseaux. Lorsque les sols deviennent moins humides, on rencontre les chênes verts et les chênes pubescents accompagnés de figuiers et de lauriers.

Cette mosaïque de milieux humides présente un caractère naturel marqué.

Richesse patrimoniale :

Hibou Garnd-DucCe milieu accueille une espèce rare, protégée en France et dans la Communauté Européenne et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Hibou grand-duc.

Les formations arborescentes qui bordent les cours d’eau contrastent avec la végétation xérophile caractéristique en région méditerranéenne. Elles comportent des arbres de belle taille.

Cette mosaïque de biotopes humides (prairies, ripisylve), rare dans la région, constitue une zone de refuge pour une faune et une flore spécifiques, ainsi qu’un lieu de nidification et de passage pour l’avifaune. Bibliographie – Source BOUSQUET G., ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communications orales. CORRE J.J. – Plantes rares et menacées du Gard. Conservatoire Botanique de Porquerolles. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) : VALLÉE DE L’ALZON : Cette zone est située au nord-est d’Uzès. Elle est constituée d’un ensemble de cours d’eau qui vont se jeter dans l’Alzon bien en aval du site. Ce réseau hydrographique est accompagné de ripisylves et de prairies humides entourées de haies, de friches, et de quelques cultures. Une végétation parfois exubérante aimant les milieux frais et humides, frênes , peupliers noirs, aulnes , cornouillers sanguins … borde les ruisseaux. Lorsque les sols deviennent moins humides, on rencontre les chênes verts et les chênes pubescents accompagnés de figuiers et de lauriers. Cette mosaïque de milieux humides présente un caractère naturel marqué. Richesse patrimoniale : Ce milieu accueille une espèce rare, protégée en France et dans la Communauté Européenne et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Hibou grand-duc. Les formations arborescentes qui bordent les cours d’eau contrastent avec la végétation xérophile caractéristique en région méditerranéenne. Elles comportent des arbres de belle taille. Cette mosaïque de biotopes humides (prairies, ripisylve), rare dans la région, constitue une zone de refuge pour une faune et une flore spécifiques, ainsi qu’un lieu de nidification et de passage pour l’avifaune. Bibliographie – Source BOUSQUET G., ANOTTA J.P. – C.O.GARD – Communications orales. CORRE J.J. – Plantes rares et menacées du Gard. Conservatoire Botanique de Porquerolles. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) . Institut des Aménagements Régionaux

UN ENVIRONNEMENT D’EXCEPTION
RIPISYLVE DES SEYNES : Les quelques prairies qui s’étendent le long du cours d’eau sont pâturées. En aval de Serviers-et-Labaume, à l’ouest d’Uzès, la rivière des Seynes est bordée par une végétation riveraine exubérante aimant les milieux frais et humides : les frênes , peupliers noirs et blancs , saules, ormes … Ces formations luxuriantes sont accompagnées de prairies dont la présence rehausse la richesse et la diversité du paysage. La limite retenue englobe la ripisylve et les prairies qui bordent la rivière depuis Serviers-et-Labaume jusqu’au mas Théophile. Au-delà, en amont et en aval, la ripisylve présente un développement moins important. De part et d’autre, la limite est clairement identifiée par le passage sans transition entre la ripisylve et les cultures ou la garrigue. Richesse patrimoniale : Cette section des Seynes abrite quelques castors , espèce protégée sur le plan national et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France. Cette zone possède un intérêt écologique et paysager. Les formations arborescentes qui bordent la rivière contrastent avec la végétation xérophile habituelle de la région méditerranéenne. Cette forêt-galerie, composée d’espèces originaires des régions tempérées, constitue une enclave biogéographique d’un grand intérêt écologique. Bibliographie – Source NOZERANT R. – O.N.C. – Le Castor (Castor fiber) Situation et biotopes dans le Gard. B.M – O.N.C., n° 76. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN)

office de tourismeL’OFFICE DE TOURISME DES COMMUNES DE L’UZÈGE : Office de Tourisme d’Uzès et de l’Uzège Chapelle des Capucins – BP 13129 – 30703 Uzès Cedex Tél. +33 4 66 22 68 88 – Fax +33 4 66 22 95 19 UZÈS

Horaires d’ouverture : Horaires d’été, du 1er juin au 30 septembre : du lundi au vendredi de 9h à 18h (19h en juillet et août). Samedi, dimanche et jours fériés de 10h à 13h et de 14h à 17h. Horaires d’hiver, du 1er octobre au 31 mai : du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h. Samedi de 10h à 13h, fermé le dimanche Fermé le 1er novembre, le 11 novembre, le 25 décembre, le 1er janvier, le 1er mai et le 8 mai.

Aigaliers . Arpaillargues-Aureilhac . Blauzac . Flaux. La Capelle-Masmolène . Montaren-St Médiers . St Hippolyte-de-Montaigu . St Maximin . St Quentin-la-Poterie . Saint-Siffret . St Victor-des-Oules . Sanilhac-Sagriès . Serviers-et-Labaume . UZÈS . Vallabrix

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Argilliers  Blauzac Castillon-du-Gard Collias Ste-Anastasie St-Maximin Sanilhac-Sagriès Uzès Vers-Pont-du-Gard

Aigaliers Argilliers Belvezet Bouquet Castillon-du-Gard Cavillargues Connaux Domazan Estézargues Flaux Fontarèches Fournès Gaujac La Bastide-d’Engras La Bruguière La Capelle-et-Masmolène Le Pin Lirac Montaren-et-Saint-Mediers Pougnadoresse Pouzilhac Rochefort-du-Gard St-Hilaire-d’Ozilhan St-Hippolyte-de-Montaigu St-Laurent-des-Arbres St-Laurent-la-Vernède St-Marcel-de-Careiret St-Maximin St-Paul-les-Fonts St-Pons-la-Calm St-Quentin-la-Poterie St-Siffret St-Victor-des-Oules St-Victor-la-Coste Serviers-et-Labaume Seynes Tavel Uzès Vallabrix Vallérargues Valliguières Vers-Pont-du-Gard

609 habitants
Mairie" MAIRIE : place de l’église 30700 ST MAXIMIN  – Tél : 04 66 22 17 90  –
http://www.mairiestmaximin.fr/
FavoriteLoadingCet article dans votre bloc-notes (4 apparaîtront sous le calendrier)
Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :
avatar