Le vendredi 20 septembre 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Le Gard. Où sortir, que voir, que faire ?

Sponsors :

Saint-Victor de Malcap / Saint-Julien de Cassagnas🖉

Sur Facebook

Le château de Saint-Victor-de-Malcap dans le Gard

 Constitué de 3 hameaux. De ces hauteurs, on aperçoit sur un vaste horizon,

une multitude de paysages : vallée de la Cèze et St Ambroix, vallées cultivées et jusqu’aux contreforts des Cévennes, au sud, le Mont Bouquet.

Plantation en 1970, sur les terrains communaux, de 120 hectares de pins noirs.

À VOIR, À VISITER…

Château de Saint-Victor, maison forte 13ème; restauré au 19ème avec ajout de créneaux et mâchicoulis : 2 tours rondes crénelées, échauguette.

Château de Saint-Etienne de Sermentin d’origine 12ème, 15ème et 19ème : quadrilatère avec tour d’angle ronde.

four à pain bien conservé, dans une rue du village.

ZNIEFF Baignades : LA CÈZE 

 

 ENVIRONNEMENT PRÉSERVÉ

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) LES PETITES : 35 ha. Cette zone calcaire est située au nord-est de St-Victor-de-Malcap, à proximité du château de St-Etienne-de-Sermantin. Elle comprend des pelouses sèches, des friches et quelques boisements, en particulier le long des ruisseaux temporaires qui traversent le site. Elle est insérée dans une plaine composée d’une mosaïque de parcelles entourées de haies (cultures, prairies…).

La délimitation du site repose sur des critères liés à la végétation et aux activités humaines. La limite retenue englobe les espaces naturels à proximité du lieu-dit « les Petites ». Au nord, elle évite des reboisements puis elle suit un chemin en excluant un champ cultivé et des secteurs plus ouverts et dégradés. Ailleurs, la limite longe des zones cultivées, et exclut des habitations au nord-ouest.

Richesse patrimoniale :

Ce milieu abrite deux orchidées protégées sur le plan national :

Orchis coriophora Orchis coriophora subsp fragrans : espèce inscrite également sur le livre rouge de la flore menacée de France métropolitaine – Barlia robertiana : commune dans le département, mais ici en limite d’aire et d’autres orchidées peu communes dans la région : Serapias vomeracea : une des rares station répertoriée dans le département du Gard – Orchis provincialis Orchis provincialis : espèce inscrite sur le livre rouge de la flore menacée de France métropolitaine – Spiranthes spiralis : deux stations répertoriées dans le département du Gard. L’intérêt de la zone est tout d’abord d’ordre écologique. La coexistence de milieux divers sur une superficie réduite (friche, pelouse, ripisylve, prairie, culture) est propice au développement d’une faune et d’une flore riches et diversifiées.

C’est ainsi, qu’en ce qui concerne les orchidées, plus d’une trentaine d’espèces ont été inventoriées. Bibliographie – Source DABONNEVILLE F. – Botaniste – Communication orale. MEJEAN G. – Botaniste – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

ZNIEFFVallée de la Cèze – Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) RIPISYLVE DE LA CÈZE : Les berges de la rivière sont le siège de nombreuses activités touristiques ou économiques. Un seuil, en aval de St-Ambroix, et quatre ponts traversent le cours d’eau.

On note de nombreuses stations de pompage. Des coupes de bois et des plantations ont été effectuées localement. Les berges sont très fréquentées en été, notamment pour la baignade, sur des sites localisés (Saint-Denis…). Deux campings sont implantés en aval de St-Denis.

Entre Saint-Ambroix et Tharaux, la Cèze est longée par une végétation riveraine souvent exubérante aimant les milieux frais et humides : frênes , aulnes, peupliers noirs , saules , ormes …

Cette ripisylve peut atteindre plusieurs dizaines de mètres de large ; elle est accompagnée de prairies humides dont la présence rehausse la richesse et la diversité du paysage. Au niveau des méandres, le fleuve dépose sur les berges limons, sables et graviers qui forment de belles grèves.

La délimitation du site est claire. La limite retenue englobe la ripisylve et les grèves situées de part et d’autre du cours d’eau.

Elle exclut l’ensemble des zones les plus artificialisées (cultures, habitations…). Le tracé inclut le cours de certains petits affluents et des zones humides situées à proximité du fleuve (ruisseau de Saint-Germain, la Claysse…). Les limites amont et aval correspondent respectivement à la traversée de la ville de Saint-Ambroix où la ripisylve a disparu et à l’entrée des gorges de la Cèze.  Bibliographie – Source BOUSQUET G. – C.O.GARD – Communications orales. NOZERAND R. – Le Castor (Castor fiber) – Situation et Biotopes dans le Gard. B.M. O.N.C. n° 76. DDAF – Schéma départemental de vocation halieutique et piscicole du Gard. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

COMMUNES CONCERNÉES PAR CETTE UNITÉ DE PAYSAGE :

Allegre Barjac Bouquet Brouzet-lès-Alès Les Mages Les Plans Meyrannes Mons Navacelles Potelières Rivières Rochegude Rousson Saint-Ambroix St-Bres St-Denis St-Jean-de-Maruéjols-et-Avéjan St-Julien-de-Cassagnas St-Just-et-Vacquières St-Privat-de-Champclos St-Victor-de-Malcap Salindres Servas Tharaux

629 habitants
MAIRIE : 1 place de la libération 30500 ST VICTOR DE MALCAP Tél : 04 66 24 02 68

 

SAINT-JULIEN-DE-CASSAGNAS

Seigneurie confirmée à l’évêque d’Uzès par un diplôme de Philippe Auguste en 1211.

À VOIR, À VISITER…

Eglise 15ème, remaniée 19ème.

Rives de l’Auzonnet.  

Le petit viaduc de Saint-Julien-de-Cassagnas dans le GardParc ornithologique des Isles : ferme de protection et d’élevage : plus de 1 000 espèces d’oiseaux du monde entier.

Le viaduc de Saint-Julien de Cassagnas sur l’Auzonnet (9 arches de 12 mètres).

Il fut endommagé par la résistance durant la seconde guerre mondiale et a été réparé par la suite.

Il supportait à l’orgine les 2 voies des 2 lignes (Alès-Bessèges et Beaucaire-Le Martinet) avant la bifurcation de St-Julien-Les Fumades. (Photo : VPE )

 COMMUNES CONCERNÉES PAR CETTE UNITÉ DE PAYSAGE :

Allegre Barjac Bouquet Brouzet-lès-Alès Les Mages Les Plans Meyrannes Mons Navacelles Potelières Rivières Rochegude Rousson St-Ambroix St-Bres St-Denis St-Jean-de-Maruéjols-et-Avéjan Saint-Julien-de-Cassagnas St-Just-et-Vacquières St-Privat-de-Champclos St-Victor-de-Malcap Salindres Servas Tharaux

594 habitants
MAIRIE : Les Mas 30500 ST JULIEN DE CASSAGNAS Tél : 04 66 25 60 83
Loading
😍 Cet article dans votre bloc-notes
« Saint-Denis, dans une zone de réserve naturelle | Salindres, et l’Avène de la Source »
Sponsors :

Les commentaires sont réouverts depuis le 15 septembre.

avatar
  S’abonner  
Notifier de