• Sponsors :

Sainte-Croix-de-Caderle, et le Mont Brion

Publié, le : Sur Facebook
FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes

Situé sur l’ancien chemin royal menant à Calviac.

Les Castanet héritèrent du château d’Escamassou et de la seigneurie de Montvaillant, près de Florac, dont ils prirent le nom.

Au 19ème, la seigneurie devint propriété du poète Alfred de Montvaillant.

À VOIR, À FAIRE…

Menhir de Peyreficado : monolithe de granit, dressé vers 2500 av. J.C. Restes d’une muraille romaine.

Village pittoresque : belles maisons anciennes. Le point central, hameau-village d’une dizaine de maisons se trouve sur l’annexe de la route départementale qui relie Lasalle à St Jean du Gard, il est traversé par une rue unique.

Château de Montvaillant 13ème/15ème, restauré : tour d’angle ronde, escalier en pierre 15ème, cheminée Renaissance, plafond peint, caves voûtées; pigeonnier carré. (Ne se visite pas).

Temple, ancienne chapelle d’origine romane, reconstruite 17ème et 18ème : restes des fortifications 16ème.

De nos jours temple protestant, la chapelle romane, dont une partie subsiste d’origine (12ème), est adjacente à des fortifications datant des guerres de religion.

Du mont Brion (815 m), panorama avec table d’orientation en grès émaillé, magnifique vue panoramique, jusqu’au Mont Lozère, aux falaises du Vercors, au Mont Ventoux et au phare de l’Espiguette sur la Méditerranée.

La vallée de Galeizon : Cette vallée très enclavée est restée sauvage. On y remarque : Une pinède de Pin de Salzmann. Toutes les stations françaises de cette espèce à aire disjointe sont importantes pour la conservation de sa variabilité génétique.

– Des landes sèches à Ciste de Pouzolz . Des ravins humides qui abritent de nombreuses fougères. Les cours d’eau sont de bonne qualité et sont fréquentés par des espèces d’intérêt communautaire telles que le Barbeau méridional , le Blageon et l’Ecrevisse.

Vallée cévenole particulièrement enclavée et qui a conservé une diversité d’habitats naturels qui lui confère un attrait particulier.

Avec les sites voisins des vallées du Gardon de Mialet et du Gardon de Saint Jean, elle constitue un ensemble très représentatif de la diversité des milieux méditerranéens montagnards sur substrat siliceux.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) CÉVENNES DES HAUTS GARDONS :

Localisation : Génolhac – St-André-de-Valborgne – St-Jean-du-Gard – Alès – Bessèges : Superficie 37 000 ha. Parc National des Cévennes, zone centrale et zone périphérique.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) : CRÊTES SOMMITALES DU LIRON : 1258 Ha Ces crêtes sont situées dans la zone périphérique du Parc National des Cévennes, sauf au-dessus de Colognac, à l’extrême sud du périmètre.

Quelques pistes forestières, notamment à proximité du Fageas et dans la partie sud, ainsi qu’une grande draille sillonnent le site.

RandonnéesDe nombreux sentiers de randonnée, dont celui qui conduit au mont Aigoual franchissent ou longent les crêtes (GR6-GR7, tour des Cévennes et variantes).

Cette grande zone est constituée par les parties sommitales du massif schisteux et granitique du Liron.

Elle domine une grande partie des Cévennes méridionales. Cet ensemble de crêtes où prennent naissance de nombreux torrents, est couvert de pelouses et de landes à Genêt purgatif, à Bruyère et à Callune parsemées de quelques petits bois de Hêtre, Chêne blanc et Châtaignier. Des escarpements rocheux et des éboulis (rochers de l’Aigle, le Fageas…) complètent ce paysage d’altitude.

La délimitation du site est claire ; elle est basée sur des critères liés à la végétation. La limite retenue englobe l’ensemble des espaces les plus ouverts du massif du Liron, de la serre de Borgne et de Lacam, colonisés par les landes et les pelouses.

Richesse patrimoniale :

Pie-grièche écorcheurCet espace sommital rupestre accueille deux espèces rares, protégées en France et dans la Communauté Européenne, et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France : la Pie-grièche écorcheur – le Hibou Grand-duc, ainsi que d’autres espèces protégées intéressantes : le Faucon d’Elénore : de passage sur le site et le Merle de roche.

La flore comprend une plante d’altitude qui se trouve ici en limite de son aire de répartition : Aster alpinus.

Outre la présence d’espèces peu communes et protégées, cette zone offre un intérêt écologique. Ce biotope est favorable à la nidification d’oiseaux caractéristiques des milieux ouverts : Traquets , Fauvettes …

Par ailleurs, ce type d’habitat naturel représente une richesse patrimoniale ; il est mentionné dans une directive CEE relative aux habitats de la faune et de la flore sauvages comme étant un milieu en danger de disparition qui nécessite une conservation.

Bibliographie – Source BOUSQUET G. – C.O.GARD – Communication orale. WIENIN M. – Société de Protection de la Nature, section d’Alès – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier) 1993

112 habitants
Mairie" MAIRIE : place Fernand Volpelière 30460 STE CROIX DE CADERLE – Tél : 04 66 85 22 63
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Sainte-Croix de Caderle

chargement de la carte - veuillez patienter...

Sainte-Croix de Caderle 44.069468, 3.865408

http://www.saintecroixdecaderle.fr/

FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes


Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :

Les commentaires sont fermés