• Sponsors :

Salindres, et l’Avène de la Source

Publié, le :

Salindres est une commune située dans la Communauté d’agglomération du Grand Alès.

Le château appartint au comte d’Alès. Louis XIII y fut reçu quand il fit le siège d’Alès (9 juin 1629).

L’Avène polluée aux dioxines et aux PCB. en 2010. Elle fut, au XIXe siècle, le lieu d’implantation de la première usine de Pechiney, ce qui lui vaut d’être qualifiée de « berceau de l’aluminium ». puis au XXe siècle Rhône-Poulenc.

L’installation à Salindres de ces industries est liée à l’environnement et à la disponibilité de certaines ressources naturelles : présence autour de Salindres de minerai, comme le calcaire, la pyrite riche en sulfate de Saint-Julien-les-Rosiers, et la proximité relative de la Camargue pour fournir du sel, depuis Salin-de-Giraud.

Ces matières ont permis de produire dès 1855 de la soude caustique et de l’acide sulfurique. La production de soude caustique et l’approvisionnement en bauxite de Provence et de l’Hérault, vont permettre la production d’un nouveau métal, l’aluminium.

Salindres est ainsi le plus ancien site industriel producteur d’aluminium au monde : la production débute en 1860 jusqu’en 1889. C’est, pendant presque 30 ans, la seule usine de production d’aluminum au monde.

À VOIR, À VISITER…

Solidement implantée sur une esplanade (215m) l’austère et sobre donjon de Becmil, ancienne tour à signaux, dont l’implantation remonterait aux débuts du XIIème siècle, conserve une partie de ses mystères. Quelques bribes de son histoire nous sont cependant restituées :

A la fin du XIIème, un profond bouleversement architectural permettra l’implantation d’une famille chevaleresque du nom de Becmil.

La maison forte de Becmil deviendra le berceau du 30ème évêque d’Uzès, Pons de Becmil (mort en 1249). Habitée jusqu’au XIIème siècle elle deviendra une maytairie. Maintes fois dans l’histoire désignée comme lieu de refuge de la population (guerre des camisards) elle ne demeura pendant longtemps qu’une ruine, vestige d’un temps mouvementé.

Remise en valeur depuis peu par la municipalité, elle apparaît aujourd’hui au promeneur qui s’attarde dans la pinède qui l’entoure comme un but de promenade de plus en plus apprécié.


COMPLEXE SPORTIF ” LOU FRIGOULOU” :

Complexe “Lou Frigoulou” : terrains de sport, courts de tennis, piscine, gymnase, judo, tennis de table et salles de réunions

LES MARCHÉS  VENDREDI MATIN

Aimargues : Tout produit – Barjac : Tout produit – Bellegarde : Tout produit – Le Cailar : Tout produit – Dions : Alimentaire – Cendras : Tout produit – Gallargues : Tout produit – Générac : Tout produit – Générargues : Tout produit – Jonquières : Alimentaire – Lasalle : Tout produit – Mialet : Alimentaire – Molières : Tout produit – Mus : Alimentaire – Remoulins : Tout produit – Rousson : Alimentaire – St-Hippolyte-du-Fort : Tout produit – St-Laurent-d’Aigouze : Tout produit – St-Quentin : Alimentaire – Salindres : Tout produit

ENVIRONNEMENT À PRÉSERVER

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) L’AVÉNE DE LA SOURCE À SALINDRES :

Un arrêté de biotope préserve la partie aval de la zone sur la commune de Rousson (arrêté du 14/08/91).

De nombreux hameaux sont dispersés dans la vallée, surtout en amont. Ils sont généralement entourés d’espaces plus ouverts où subsiste une agriculture traditionnelle (pâtures, cultures sur bancels…). De nombreux chemins et des petites routes permettent l’accès aux habitations et aux champs. Deux lignes EDF à haute tension traversent le site. Un site archéologique a été découvert au sud du territoire.

Selon les multiples expositions et les substrats rencontrés, de nombreux paysages se succèdent dans la vallée, parfois encaissée, de l’Avène, qui coule au nord-ouest de Salindres, dans le bassin d’Alès.

La rivière, bordée d’une ripisylve fournie, ne devient permanente que bien en aval du hameau de Gadourle. Les versants sont recouverts d’une végétation de garrigue, sur calcaire, ou de maquis, sur les roches métamorphiques.

Les espèces dominantes, Chêne vert et Châtaignier , forment de jolis bois. Ce site comporte également de belles falaises.

La délimitation du site repose sur des critères liés à la géomorphologie, à la végétation et aux activités humaines. Les limites retenues englobent l’ensemble du bassin versant de l’Avène de la source jusqu’à Salindres. Elles excluent les espaces les plus artificialisées, notamment près de Salindres où seuls, les abords de l’Avène sont conservés.

Richesse patrimoniale :

Dianthus deltoides Floristique :

La vallée abrite deux plantes protégées : Astragalus monspessulanus : espèce assez commune dans la région – Paeonia officinalis : espèce partiellement protégée, avec seulement 8 stations répertoriées dans le département ainsi que des plantes peu communes : Dianthus deltoides : très rare dans le département du Gard – Onobrychis saxatilis : rare dans la région.

Faucon crécerelle Faunistique : En ce qui concerne l’avifaune, ce site recèle des espèces rupestres rares, protégées sur les plans national et européen et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Hibou grand-duc – l’Epervier d’Europe – la Chouette effraie – le Faucon crécerelle – la Bécasse des bois , espèce uniquement inscrite sur le livre rouge.

GeneteParmi les autres espèces animales notons : le Crapaud des joncs – le Lézard des murailles , espèce protégée en France et dans la Communauté Européenne – la Genette : espèce protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France. Outre l’installation d’espèces végétales et animales intéressantes, cette zone est d’un grand intérêt écologique, paysager et hydrobiologique. La diversité écologique est grande en raison de à la variété des milieux (rivière, ripisylve, bois, maquis) et des micro-climats.

Cette vallée accueille une faune et une flore protégées très riches (plus de 16 espèces d’oiseaux, 1 espèce de mammifère, 4 espèces de reptiles, 3 espèces d’Amphibiens et 1 espèce végétale).

Par ailleurs ce site comporte de belles gorges et un ensemble de ruines en cours de réhabilitation au Castellas ( Du Castellas, vue panoramique des Cévennes au mont Ventoux.). La présence de l’eau, notamment d’une réserve importante à Font de Rouve, constitue une grande richesse pour cette région méditerranéenne assez sèche).

Bibliographie – Source WIENIN M. – Société de Protection de la Nature, section d’Alès – Communication orale. BOUSQUET G. – C.O.GARD – Communication orale. Association ARC AVEN – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Allegre Barjac Bouquet Brouzet-lès-Alès Les Mages Les Plans Meyrannes Mons Navacelles Potelières Rivières Rochegude Rousson St-Ambroix St-Bres St-Denis St-Jean-de-Maruéjols-et-Avéjan St-Julien-de-Cassagnas St-Just-et-Vacquières St-Privat-de-Champclos St-Victor-de-Malcap Salindres Servas Tharaux

Alès Anduze Bagard Boisset-et-Gaujac Deaux Méjanne-lès-Alès Mons Monteils Ribaute-les-Tavernes Rousson St-Christol-lès-Alès St-Hilaire-de-Brethmas St-Jean-du-Pin St-Julien-les-Rosiers St-Martin-de-Valgalgues St-Privat-des-Vieux Salindres Servas Vézénobres

3056 habitants
Mairie" MAIRIE : rue de Cambis 30340 SALINDRES Tél : 04 66 85 60 13
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Salindres

chargement de la carte - veuillez patienter...

Salindres 44.167109, 4.160302

http://www.ville-salindres.fr/

FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes (4 maxi)


Pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.