Le mardi 23 juillet 2019 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nemausus.com

Nîmes. Dans le Gard. Où sortir ? Que voir, que faire ?

Sponsors :

Sénéchas, et son plan d’eau

Sur Facebook
FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes

Le territoire du village fut défriché par des moines.

C’est encore un plateau pour le bourg-centre avec son église magnifiquement rénovée et sa « Mazade » bijou d’architecture locale mêlée d’éléments industriels…..et des sentiers aux détours desquels on rencontre menhirs et  cupules.

Sont appelées cupules les formes en creux que l’on trouve sur les surfaces généralement horizontales de certaines roches, surtout d’origine sédimentaires comme les grès, les conglomérats.

Leurs formes sont généralement rondes, oblongues. Les cavités plus ou moins profondes. Leurs dimensions très variables, peuvent atteindre plus d’un mètre en longueur.

Les cupules comportent souvent un déversoir naturel par où s’écoule l’eau en excès. Leur origine est attribuée aux phénomènes d’érosions mécanique et chimique dus à la présence quasi permanente d’eau de pluie ou de ruissèlements. L’eau stagnante contenue dans les cavités, souvent chargée en débris végétaux donnant des acides humiques, possède un pH très bas, ayant une action corrosive, notamment sur les oxydes de fer servant de ciment entre les grains de silice de certains grès.

Par ce processus, extrêmement lent dans le temps, plusieurs cupules voisines peuvent finir par se rejoindre, on parle alors de cupules coalescences.

L’imagination humaine, les légendes, ont attribués à ces formations les origines et les utilisations les plus diverses…On ne peut écarter le fait que ces cupules, pour la plupart d’origine naturelle ont pu être utilisées, élargies ou surcreusées, dans un but utilitaire ou cultuel, par les peuples qui vivaient dans les environs immédiats.

À VOIR, À FAIRE…

Dans toute la commune, un fourmillement de gravures rupestres, de  tumulus, de vestiges encore mystérieux, enfouis dans la végétation ou sous les eaux du plan d’eau du barrage, implanté là pour calmer les colères récurrentes de l’Homol et de la Cèze.

C’est aussi de splendides pontières, des moulins, des baignades de qualité avec, notamment, le barrage artificiel en aval de Sénéchas.

Château du Péras, en partie médiéval : corps de logis 17ème, tourelles d’angle à toit conique, tour d’entrée carrée 13ème.

Eglise, ancien oratoire 10ème, agrandi 16ème et 19ème.

baignadeBeau plan d’eau propice aux petites activités nautiques et à la baignade. PLAN LIEUX DE BAIGNADES : L’HÉRAULT – LA DOURBIE LE TRÉVÉZEL

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) FÔRET DOMANIALE DE L’HOMOL : 2076 Ha On note une activité sylvicole importante sur l’ensemble de la forêt.

RandonnéesLe milieu est parcouru par de nombreuses pistes et chemins qui desservent les parcelles de bois. Des voies de communication permettent aussi l’accès à un habitat dispersé ou regroupé en petits villages (Sénéchas, Tarabias…).

Quelques pâturages entourent les hameaux les plus élevés. Au fond des vallées, des cultures sont implantées sur des sols plus riches et plus profonds. La grande forêt de l’Homol est située au nord du département, dans les Cévennes vivaraises entre Bessèges et GÉNOLHAC.

Elle est constituée de peuplements denses souvent mixtes : Chêne vert (Quercus ilex) et de futaies de pins maritimes (Pinus pinaster) et de pins Laricio (Pinus nigra subsp laricio). La châtaigneraie (à Castanea sativa) est aussi bien développée sur ces terrains schisteux. Dans les secteurs plus bas et mieux exposés prend place une garrigue à Chêne vert.

Au fond des nombreux vallons qui sillonnent cette, des torrents semi-permanents creusent leur lit pour se jeter dans la Cèze, au nord, le Luech, au sud ou l’Homol, au coeur du site.

Une partie de ces eaux sont retenues en aval de SÉNÉCHAS par un barrage artificiel.

La délimitation du site est basée sur des critères liés à la végétation, aux activités humaines et à la topographie. La limite retenue englobe l’ensemble des boisements les plus denses. Elle évite les principaux reboisements et les secteurs où la couverture forestière est relativement claire (au nord de Chamborigaud et de Martinenches), ainsi que les zones les plus artificialisées (plaine de Chamborigaud, Peyremale…). Elle coïncide souvent avec une rivière (le Luech au sud, la Cèze au nord). Au nord-est, elle suit la limite du département.

Richesse patrimoniale :

BuseCet espace accueille des oiseaux forestiers rares, protégés sur les plans national et/ou européen et inscrits sur le livre rouge des espèces menacées de France : la Bondrée apivore – le Circaète-Jean-le-Blanc – la Buse variable

et des espèces uniquement protégées :

le pic épeiche (Dendrocopos major) ;

Pic le pic épeichette (Dendrocopos minor) – le Pic vert (picus viridis).

Signalons, par ailleurs, la nidification de l’Hirondelle rousseline (Hirundo daurica).

Outre la présence d’oiseaux peu communs et protégés, cette zone offre un intérêt écologique, paysager et archéologique. Dans cette vaste étendue peu artificialisée et entrecoupée de plusieurs vallées encaissées, la couverture forestière hétérogène et dense permet à la faune de trouver refuge et nourriture. Enfin, le site recèle de nombreux vestiges archéologiques (menhirs, tumulus, galeries ouvertes).

 Bibliographie – Source BOUSQUET G. – C.O.GARD – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

office de tourismeLa maison du Parc national des Cévennes Belle maison du Parc national des Cévennes à l’histoire présentée lors de sa visite, qui contient le centre d’information du Parc, le siège administratif des agents de terrain de l’antenne mont Lozère et le centre de documentation et d ‘archives d’une étonnante richesse, librement accessible à tous les publics. En été vous pourrez flâner dans son très beau jardin ou assister a des projections vidéo dans ses caves voûtées. Toute l’année exposition permanente sur le mont Lozère et le Parc national. Centre de documentation et d’archives 18 000 documents référencés, des fonds privés, des microfilms d’état-civil. Ouvert à la consultation sur réservation 04 66 61 19 97. Accès libre et gratuit

3, Grand rue 30450 genolhac Tél. : 04 66 61 19 97 – Télécopie : 04 66 61 29 40

Centre d’information du Parc Boutique – Exposition en saison estivale ( 01/07 au 31/08) ouvert du lundi au samedi de 10hà12h30 et de 15h à19h

GÉNOLHAC

Fait partie de la Communauté de Communes des Hautes Cévennes :

Aujac  |   Bonnevaux  |   Chamborigaud   |  Concoules  |   Génolhac  |   Le Chambon  |   Malons et Elze   |  Ponteils et Brésis   |  Sénéchas

218 habitants
Mairie" MAIRIE : place de la Mairie 30450 SÉNÉCHAS – Tél : 04 66 61 17 78
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Sénéchas

chargement de la carte - veuillez patienter...

Sénéchas 44.326733, 4.026705

http://www.senechas.com/

« Saumane, les hautes vallées du Gardon | Soudorgues, et la montagne du Liron »
Sponsors :