• Sponsors :

Sumène, et la montagne de la Fage

Publié, le : Sur Facebook
FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes

Chef-lieu d’un des 7 archiprêtrés qui formèrent, au 17ème, le diocèse d’Alès.

Vestiges préhistoriques et antiques : Habitat  néolithique. Baume de Bourrut : mobilier de la « culture de Fontbouisse « . Occupation romaine. Vers l’an 800, les religieux de Saint- Benoît s’y installérent.

Importante place forte pendant les guerres de Religion : il y avait une enceinte fortifiée et 6 tours (2 subsistent), ensemble démantelé à la Paix d’Alès. ( mine de fer, zinc, et plomb des Deux Jumeaux ) ( En 1687 : mine de charbon affermée à plusieurs particuliers par le prieuré Notre-Dame de Sumène. Gisement redécouvert en 1775 par de Genssane qui le remet en exploitation. Fin en 1956 ) , aux tanneries, aux tonnelleries, et à la filature de soie :

Filature de Soie, dite Filature Mauries, Filature Veuve Mollis, Journet, Filature de Soie, Moulinerie de Soie) dite Filature Ducros, filature de bourre de soie Martin, Baumes ; puis cartonnerie Massal, Bonneru, de Tarteron, filature de soie, usine de bonneterie, puis ganterie Dussol, filature et moulinerie de soie de Calvières, puis Ducros, usine de bonneterie de nylon SITEC, usine de bonneterie de soie Cannat, usine de bonneterie de soie et de nylon La Séda, usine de bonneterie de soie et de nylon Monna, usine de bonneterie de soie et de nylon dite Bonneterie Suménoise.

Malgré le déclin de l’industrie de la soie, il reste quelques entreprises innovantes dont l’Arsoie qui produit des bas couture de luxe et exporte dans le monde entier. La ville s’oriente aujourd’hui vers un tourisme vert et une production de qualité : AOC Oignons doux des Cévennes, AOC pélardons, pommes reinettes du Vigan, châtaignes, jus de kiwi…

À VOIR, À FAIRE…

Grand-rue, ruelles pittoresques, Inscription 1572 sur une façade Grand-rue, arceau dit « Pied-de-Ville », inscription 16ème. À ce sujet, consultez la base Palissy

Belles maisons cévenoles.

LES MARCHÉS MERCREDI MATIN :

MarchésBagnols : Tout produit – Aramon : Tout produit – Codolet : Alimentaire – Collias : Alimentaire – Gagnières : Tout produit – Goudargues : Tout produit – La Grand-Combe : Tout produit – Lédignan : Tout produit – Mages (Les) : Tout produit – Manduel : Tout produit – Meynes : Tout produit – Poulx : Alimentaire – Quissac : Tout produit – Rodilhan : Tout produit – St-Géniès-de-Malgoirès : Alimentaire – Saze : Alimentaire – SUMÈNE : Alimentaire & produits artisanaux – Valleraugue : Tout produit – Vauvert : Tout produit – Uzès : Alimentaire

RandonnéesSentier d’initiation à la végétation et à la faune méditerranéenne : « le sentier du Chêne » (1 km)

D’avril à septembre, le Conseil général du Gard vous propose de partir à la découverte des milieux naturels gardois, grâce aux Escapades nature. Sentier des capitelles, oiseaux de garrigue ou de Camargue, forêt de Méjannes-le-Clap, rivières, étangs et marais, pastoralisme en Causses, contes en plein air… Plus de 80 sorties guidées vous sont proposées en 2009. Vous serez accompagné(e) s par des spécialistes de terrain, agents du Conseil général du Gard ou membres d’associations. Avec les Escapades nature, conçues pour tous les publics… famille ou amis, petits et grands marcheurs, en journée ou en soirée…

Ces sorties, entièrement gratuites, sont prévues pour des groupes de 15 à 20 personnes. Votre inscription est donc obligatoire. Pour y participer appelez le numéro de téléphone indiqué pour la ou les Escapades que vous avez choisie(s). Lors de votre inscription, tous les détails vous seront donnés sur l’animation choisie : heure, durée, lieu de rendez-vous, informations pratiques…

BERNIS – COLLIAS – VAUVERT – ST-LAURENT-D’AIGOUZE – ST-GILLES- STE-ANASTASIE – (PONT-SAINT-NICOLAS) – GOUDARGUES – LAUDUN – MASSILLARGUES-ATTUECH – SAINT-DIONIZY – AUJAC – LIOUC – MÉJANNES-LE-CLAP – SUMÈNE – BLANDAS

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) MONTAGNE DE LA FAGE ET DES CAGNASSES : 4550 Ha. Un arrêté de biotope est en cours d’instruction au du pic du Midi ; les espèces concernées sont l’Aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus) et l’Aigle royal (Aquila chrysaetos).

Montagne de la Fage et des Cagnasses

Un site sur la vallée du Rieutord est classé en réserve naturelle volontaire. Par ailleurs, le domaine forestier de la Fage est classé en forêt domaniale.

AIGLE DE BONELLIUn arrêté de biotope est en cours d’instruction au du pic du Midi ; les espèces concernées sont l’Aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus) et l’Aigle royal (Aquila chrysaetos).

Un site sur la vallée du Rieutord est classé en réserve naturelle volontaire.

Par ailleurs, le domaine forestier de la Fage est classé en forêt domaniale.

RandonnéesCet espace est parcouru de nombreux chemins, pistes forestières (dans la forêt de la Fage en particulier) et routes (D4 dans les gorges du Rieutord et la D317). Quelques habitations y sont implantées.

Il est entouré de cultures et de pôles urbanisés (SUMÈNE, St-Hippolyte-du-Fort).

Cette grande étendue calcaire au relief escarpé (nombreuses falaises, corniches et grottes) représente les premiers contreforts des Cévennes méridionales.

La partie sud, sud-ouest du territoire retenu se situe dans le département de l’Hérault. Ce vaste massif forestier culmine à 931 m. il est constitué par plusieurs collines (montagne de la Fage, montagne des Cagnasses, pic du Midi) entrecoupées de vallons étroits (gorge du Rieutord).

La végétation est dominée par des garrigues à Chêne vert et à Chêne blanc accompagnés d’arbustes divers, caractéristiques des milieux calcaires méditerranéens : Genévrier, Buis, Pistachier … Dans les milieux plus frais, en fond de vallon se développent le Châtaignier et des ripisylves.

En limite de ce vaste ensemble, des friches colonisent d’anciennes parcelles jadis cultivées.

La délimitation du site s’appuie sur les caractères géographiques et topographiques du massif calcaire qui comprend trois grandes unités : le massif du pic du Midi et le causse – la montagne de la Fage – la vallée du Rieutord.

La limite longe les zones agricoles et urbanisées et s’appuie pour une large part sur les voies de communication ou sur les lignes de crête.

Richesse patrimoniale :

D’ordre faunistique et floristique :

AIGLE DE BONELLILes milieux escarpés sont un biotope de prédilection pour l’avifaune rupestre parmi laquelle on relève des espèces protégées et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées : l’Aigle de Bonelli : seule une trentaine de couples nichent encore en France méditerranéenne – l’Aigle royal – le Hibou grand-duc – la Chouette chevêche – le Circaète Jean-le-Blanc – le Merle bleu – le Faucon crécerelle – le Grand Corbeau – le Milan royal : de passage – le Percnoptère : de passage.

GenetteChez les mammifères, on rencontre une espèce protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées : la Genette.

D’un point de vue botanique, il est important de noter la présence de Scilla bifolia qui se trouve ici en limite méridionale de son aire de répartition.

Outre la présence d’une avifaune protégée et rare, cette zone possède un intérêt paysager et écologique. La vallée encaissée, les escarpements rocheux et les belles falaises composent un paysage attractif. Le milieu rocheux offre de forts contrastes, liés au relief accidenté et à la variété des expositions. Les versants abrupts et escarpés de ce massif sont d’une manière générale une zone d’accueil et de refuge pour une faune et une flore spécifiques des substrats dolomitiques ; bon nombre d’oiseaux y trouvent la tranquillité et des sites de nidification dans les cavités, grottes et vires rocheuses. De plus, certains taillis âgés de chênes pubescent représentent une formation végétale peu courante dans la région.

 Bibliographie – Source A.V.E.N., – Projet Rieutord : pour permettre le retour des grands rapaces sur les falaises du Ranc des Banes. BOUSQUET G.- C.O.GARD – Communications orales RICAU B. – A.V.E.N.- G.R.I.V.E.- Communications orales. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) VALLÉE DU RIEUTORD : 507 Ha Depuis 1990, la partie gardoise de la zone est classée en réserve naturelle volontaire. Celle-ci est orientée vers la protection d’un site de nidification potentiel pour les grands rapaces et la création en parallèle d’un centre de découverte de la nature.

Vallée du Rieutord

Les gorges sont traversées par une voie de chemin de fer et par une route départementale (D4). Deux zones urbanisées importantes (Ganges au sud et Sumène au nord) les encadrent.

RandonnéesUn charnier pour l’alimentation des rapaces a été installé sur le site par l’A.V.E.N. Cette association a créé un sentier botanique et va bientôt ouvrir un centre d’accueil sur le site.

Située entre Sumène et Ganges à cheval sur les départements du Gard et de l’Hérault, cette vallée fait partie de la région des Basses Cévennes. Falaises, corniches et grottes composent un relief escarpé, creusé dans le calcaire par un cours d’eau aujourd’hui souterrain.

La végétation appartient à l’étage méditerranéen. Des garrigues basses et hautes à Chêne vert et à Chêne blanc, piquetées d’arbustes divers : Buis , Pistachier , Amélanchier ,…, couvrent les versants.

Au bord du lit de la rivière souterraine se développe une ripisylve.

Les limites sont nettes ; elles englobent l’ensemble de la vallée depuis Sumène jusqu’à Ganges et notamment les gorges et les escarpements rocheux proches jusqu’à la ligne de crête.

Richesse patrimoniale :

Les milieux escarpés sont un biotope de prédilection pour l’avifaune rupestre qui comprend ici des espèces protégées et inscrites sur le livre rouge des espèces menacées de France : le Hibou grand-duc – la Chouette chevêche – le Circaète Jean-le-Blanc – le Merle bleu – le Faucon crécerelle – le Grand Corbeau – le Milan royal : de passage – le Percnoptère : de passage. Ce site est également favorable à la nidification de l’Aigle royal et de l’Aigle de Bonelli.

Chez les mammifères, on rencontre une espèce protégée et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées : la Genette

Outre la présence d’une faune protégée, cette zone présente : un grand intérêt paysager : cette vallée encaissée surplombée par des escarpements rocheux et des falaises est un site pittoresque – un intérêt écologique : ces milieux rocheux offrent de forts contrastes, liés au relief accidenté et à la variété des expositions : à quelques dizaines de centimètres se côtoient des espèces qui poussent en pleine lumière et d’autres qui supportent l’ombre et la fraîcheur.

Les versants abrupts et escarpés de ces gorges sont d’une manière générale des lieux d’accueil et de refuge pour une faune et une flore spécifiques des substrats dolomitiques ; bon nombre d’oiseaux y trouvent la tranquillité et des sites de nidification dans les cavités, grottes et vires rocheuses. Bibliographie – Source A.V.E.N.- Projet RIEUTORD. Pour permettre le retour des grands rapaces sur les falaises du Ranc des Banes. BOUSQUET G. – C.O.GARD – Communications orales. RICAU B. – A.V.E.N. – Communication orale. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux et de l’Environnement (IARE montpellier)

1509 habitants
Mairie" MAIRIE : place de la Mairie 30440 SUMENE –  Tél : 04 67 81 30 05
icon-car.pngFullscreen-LogoQR-code-logo
Sumène

chargement de la carte - veuillez patienter...

Sumène 43.979192, 3.714011

http://www.sumene.fr/

http://www.ot-cevennes.com

FavoriteLoading - Cet article dans votre bloc-notes


Lien pour marque-pages : Permaliens.
Sponsors :

Les commentaires sont fermés